Accueil > Actu ciné, Cinéma, Coup de Coeur, coups de gueule, Festivals > 65e Festival de Cannes : palmarès et bilan

65e Festival de Cannes : palmarès et bilan

posté le 28/05/2012

Voilà, le 65e Festival de Cannes a pris fin hier. Une expérience riche et intense, aussi enivrante qu’épuisante. Retour sur ces 10 jours pour fêter le cinéma enthousiasmants malgré un palmarès assez décevant, un peu à l’image de la sélection.

Sur tous les films en compétition dans les différentes sélections officielles et parallèles, c’est 23 films que j’ai pu découvrir à Cannes. Car entre les projections, l’écriture, les files d’attente, les supers rencontres d’amis blogueurs, les soirées et autres imprévus qu’on prend avec plaisir, le Festival est une vraie course. Et si on ne voit pas tous les films que l’on aurait voulu (mais que l’on rattrapera plus tard), on est toujours heureux d’avoir fait de belles découvertes dans le plus grand festival de cinéma du monde.

Parmi les moments de cinéma marquants de ce festival, il y a évidemment le magnifique De Rouille et d’Os qui a pris au cœur alors qu’Holy Motors occupe encore l’esprit. Mais il y a aussi cet immense moment d’émotion avec la reprise d’Il était une fois en Amérique en version longue en compagnie de l’équipe du film et cette projection démente de Maniac avec les amis blogueurs déchainés après avoir interviewé Alexandre Aja. Mais il ne faudrait pas oublier l’excellente tenue de la Quinzaine des Réalisateurs grâce à laquelle on a rempli le défi de voir un film indien de 5h20 puis apprécié l’humour noir décapant de Touristes.

Pour revenir sur le palmarès controversé du festival, on ne discutera pas la palme au dur Amour de Michael Haneke ni la caméra d’or au prometteur Benh Zeitlin avec Beasts of the Southern Wild. Par contre, on regrettera grandement l’absence du génial Holy Motors, du magnifique Moonrise Kingdom, d’Audiard et Marion Cotillard ou même de Killing them softly et Mud qui méritaient sans doute bien plus de reconnaissance que les deux prix de Au-delà des collines, l’arnaque de Reygadas ou le retour de Ken Loach. Un palmarès sans grand risque qui s’appuie sur des cinéastes qui ont déjà été lauréats les années précédentes. On peut donc repasser pour la nouveauté qu’avait dit rechercher Nanni Morretti.

Voici donc le palmarès complet de ce festival.

Compétition officielle :

  • Palme d’or : Amour de Michael Haneke
  • Grand prix : Reality de Matteo Garrone
  • Prix d’interprétation féminine : Cosmina Stratan et Cristina Flutur dans Au-delà des collines de Cristian Mungiu
  • Prix d’interprétation masculine : Mads Mikkelsen dans La Chasse de Thomas Vinterberg
  • Prix de la mise en scène : Post tenebras lux de Carlos Reygadas
  • Prix du scénario : Au-delà des collines de Cristian Mungiu
  • Prix du jury : La Part des anges de Ken Loach
  • Caméra d’or : Beasts of the Southern Wild, de Benh Zeitlin
  • Palme d’or du court métrage : Sessiz-Be Deng, de L.Rezan Yesilbas

Un Certain Regard :

  • Prix Un Certain Regard : Después de Lucia de Michel Franco
  • Prix spécial du jury : Le Grand soir de Benoît Delépine et Gustave Kervern
  • Prix d’interprétation féminine : Emilie Dequenne (A perdre la raison) et Suzanne Clément (Laurence Anyways)
  • Mention spéciale : Les Enfants de Sarajevo d’Aida Begic

La Quinzaine des Réalisateurs

  • Prix SACD : Camille redouble de Noémie Lvovsky
  • Mention spéciale : Ernest et Célestine de Benjamin Rener
  • Art Cinema Award : No de Pablo Larrain
  • Label Europa Cinemas : Le Repenti de Merzak Allouache

Semaine de la critique

  • Grand prix : Ici et là-bas de Antonio Mendes Esparza
  • Prix SACD : Les voisins de Dieu de Meni Yaesh
  • Prix du soutien ACID/CCAS : Los Salvajes d’Alejandro Fadel
  • Prix de la Révélation : Sofia’s Last Ambulance de Ilian Metev
  • Rail d’or : Hors les murs de David Lambert

Et pour les autres prix

  • Prix de la jeunesse : Holy Motors de Leos Carax (ignoré par le palmarès officiel mais qui succède avec beaucoup d’estime à la Piel que Habito)
  • Prix François-Chalais : Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch
  • Prix du jury Oecuménique : La Chasse de Thomas Vinterberg
  • Le Prix Fipresci de la critique internationale  : Dans la brume de Sergei Loznitsa
  • Prix Fipresci Un Certain Regard : Beasts of the Southern Wild de Benh Zeitlin
  • Prix Fipresci des sections parallèles : Rengaine de Rachid Djaïdani
  • Queer Palm : Laurence Anyways de Xavier Dolan
  • Palme Dog : Banjo et Poppy dans Touristes de ben Wheatley

Et vous pouvez retrouver les critiques de tous les films vu à ce 65e Festival de Cannes ici. Encore un grand merci à Orange pour l’invitation et le soutien offert.

publié dans :Actu ciné Cinéma Coup de Coeur coups de gueule Festivals

  1. 29/05/2012 à 04:50 | #1

    J’attend ta critique de Holy Motors mon fredo 😉