Accueil > Actu ciné, Cinéma, Festivals > 65e Festival de Cannes

65e Festival de Cannes

posté le 15/05/2012 FredP

Programme Festival de Cannes 2012

C’est demain que commence le 65e Festival de Cannes. C’est parti pour 10 jours de cinĂ©ma de haut niveau Ă  haute dose ! Entre la compĂ©tition officielle, un certain regard, les sĂ©ances de minuit, la quinzaine des rĂ©alisateurs, la semaine de la critique et Cannes Classics, il y a de quoi faire et grâce Ă  l’invitation du blog live Orange, on va pouvoir en profiter un maximum ! Voici un petit rappel de mes plus grosses attentes, mais vous trouverez aussi dans cet article les liens vers toutes les critiques de films vus dans ce contexte.

Commençons Ă©videmment par la compĂ©tition officielle qui regroupe plus d’une vingtaine de films. Évidemment, nous ferons tout pour ne pas louper le nouveau Wes Anderson, Moonrise Kingdom, prĂ©sentĂ© en ouverture. Mais ce sont surtout l’australien John Hillcoat (la Route) et le nĂ©o-zĂ©landais Andrew Dominik (l’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford) que nous attendons au tournant ! Le premier avec Des Hommes de Loi qui s’offre un casting de premier ordre avec Tom Hardy, Gary Oldman et Jessica Chastain et le second avec Killing them softly – Cogan, la mort en douce qui refait donc Ă©quipe avec Brad Pitt. Évidemment on n’oublie pas Jacques Audiard qui passe du film noir (Un Prophète) au mĂ©lo avec Marion Cotillard dans De Rouille et d’Os, ni le rĂ©alisateur de Take Shelter, Jeff Nichols, qui revient avec Mud. Mais le poids lourd sera sans conteste David Cronenberg qui, après a dĂ©ception de A Dangerous Method, retourne Ă  un cinĂ©ma plus viscĂ©ral avec Cosmopolis, mettant en vedette Robert Pattinson dans un registre inĂ©dit.

Du cĂ´tĂ© des sĂ©lections parallèles, dans Un Certain Regard, les yeux seront surement tournĂ©s vers Xavier Dolan mais c’est bien le film de Brandon Cronenberg, Antiviral, qui nous intĂ©resse pour voir si le fils est aussi dĂ©rangĂ© que son père. On poursuivra d’ailleurs les univers dĂ©rangĂ©s avec le remake de Maniac avec Elijah Wood en psychopathe et le Dracula de Dario Argento pendant les sĂ©ances de minuit.

Si la quinzaine des rĂ©alisateurs ne nous enchante pas plus que ça (mais on n’est jamais Ă  l’abri de surprises), on plongera dans la semaine de la critique avec Michel Gondry pour The We and the I, le documentaire sur le Shining de Kubrick intitulé Room 237 et surtout le second film de Ben Wheatley, Sightseers, afin de voir si il confirme après son surprenant Kill List, sans oublier la fresque mafieuse indienne de longue durĂ©e Gangs of Wasseypur. Et si nous avons un peu de temps, nous irons faire un tour du cĂ´tĂ© de Cannes Classics pour admirer les nouvelles versions (et restaurĂ©es) de Il Ă©tait une fois en AmĂ©rique, les Dents de la Mer ou Lawrence d’Arabie. Bref, on ne va pas s’ennuyer !

Suivez mes aventures dans une Ă©quipe de blogueurs au festival de Cannes au jour le jour sur le blog live Orange.

Les Critiques :

Amour de Michael Haneke (compĂ©tition – Palme d’Or)

Moonrise Kingdom de Wes Anderson (compĂ©tition – ouverture)

De Rouille et d’Os de Jacques Audiard (compĂ©tition)

Des Hommes de Loi de John Hillcoat (compétition)

Holy Motors de Leos Carax (compĂ©tition – Prix de la jeunesse)

Mud de Jeff Nichols (compétition)

Killing them softly – Cogan, la mort en douce d’Andrew Dominik (compĂ©tition)

Cosmopolis de David Cronenberg (compétition)

Sur la Route de Walter Salles (compétition)

Après la Bataille de Yousry Nasrallah (compétition)

Post Tenebras Lux de Carlos Reygadas (compĂ©tition – prix de la mise en scène)

Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais (compĂ©tition)

Thérèse Desqueyroux de Claude Miller (clôture du festival)

Maniac de Franck Kahlfoun (séance de minuit)

Il était une fois en Amérique de Sergio Leone (Cannes Classics)

Hemingway & Gellhorn de Philip Kaufman (hors compétition)

Les BĂŞtes du Sud Sauvage de Benh Zeitling (Un Certain Regard – camĂ©ra d’or)

Confession d’un Enfant du siècle de Sylvie Verheyde (Un Certain Regard)

Miss Lovely d’Ashim Ahluwalia (Un Certain Regard)

Touristes (Sightseers) de Ben Wheatley (Quinzaine des RĂ©alisateurs)

The We and the I de Michel Gondry (Quinzaine des RĂ©alisateurs)

Room 237 de Rodney Ascher (Quinzaine des RĂ©alisateurs)

Adieu Berthe, l’enterrement de MĂ©mĂ© de Bruno Podalydès (Quinzaine des RĂ©alisateurs)

Gangs of Wasseypur de Anurag Kashyap (Quinzaine des RĂ©alisateurs)



publié dans :Actu ciné Cinéma Festivals

  1. 15/05/2012 Ă  12:32 | #1

    Je sens que c’est le cinĂ©ma Ă  tendance anglo-saxonne qui a ta prĂ©fĂ©rence, j’espère que tu iras frayer vers des contrĂ©es moins balisĂ©es aussi ;)

  2. FredP
    15/05/2012 Ă  12:44 | #2

    @David oui le cinĂ©ma anglo-saxon a toujours Ă©tĂ© mon prĂ©fĂ©rĂ©. Mais ça ne m’empĂŞchera pas de tenter le dĂ©fi du film indien de 5h et d’aller voir l’Ivresse de l’Agent d’Im Sang-Soo. C’est vrai qu’il y a peu de films asiatiques en compĂ©tition cette annĂ©e et c’est assez regrettable. Heureusement que j’en avais pris une dose Ă  Deauville en mars :)

  3. 17/05/2012 Ă  23:00 | #3

    Sans oublier le documentaire consacré à Woody Allen.