Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Dragons, la critique

Dragons, la critique

posté le 05/04/2010 FredP

Dès fois, les films dont on n’attend pas grand chose peuvent se rĂ©vĂ©ler ĂŞtre des surprises bien agrĂ©ables. C’est le cas de ces Dragons de Dreamworks Animation.

C’est un fait, Dreamworks Animation n’a jamais atteint (et n’atteindra probablement jamais) le niveau d’un Pixar. Pourquoi ? Parce qu’il leur manque un petit supplĂ©ment d’âme et de magie qui fait tout chez les crĂ©ateurs de Toy Story. Du coup, ils calibrent leurs films spĂ©cialement pour les bambins pour les vacances. Et pour Pâques, ils nous prĂ©sentent Dragons (avant la grosse machine Shrek cet Ă©tĂ©).

C’est donc sans excitation particulière que je suis parti dans cette chasse aux Dragons et je dois dire que j’ai apprĂ©ciĂ© le petit voyage. Non pas parce que l’histoire et les personnages sont originaux, non plus pour une animation rĂ©volutionnaire ou la 3D. Tout simplement parce que dans Dragons, Dreamworks animation arrive Ă  retrouver un petit cĂ´tĂ© authentique qui donne tout de suite un peu de personnalitĂ© au film et lui permet de se rapprocher du spectateur.

Nous suivons donc Harold, jeune viking Ă©levĂ© dans un village oĂą tout viking se doit de chasser les dragons pour sauver le village. Seulement Harold n’est pas vraiment taillĂ© pour ça. Et au moment oĂą il croise un jeune dragon blessĂ©, il se lie Ă©videmment d’amitiĂ© avec lui et devra cacher ce secret au autres membres de la tribu. Les thèmes abordĂ©s ne sont donc pas nouveaux (fiertĂ© du père, l’ami secret, l’impression d’ĂŞtre incompris, le besoin d’ĂŞtre reconnu pour ce que l’ont est) mais sont racontĂ©s avec fraicheur, justesse et sans mièvrerie pour convaincre les enfants, les ados et les parents. Et quand on ajoute Ă  ça un peu de spectacle bien rythmĂ© avec des dragons au design plutĂ´t original (et qui, c’est ce que je redoutais, ne lorgne pas trop du cĂ´tĂ© du frenchie Chasseurs de Dragons) et des sĂ©quences de vol aussi intenses que celle d’un Avatar, alors on petit dire que la mission a Ă©tĂ© remplie.

C’est donc le sourire au lèvre qu’on quitte la salle devant ce petit film d’animation qui ne paye pas de mine et qui pourtant assure son spectacle intelligemment.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire