Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Les Cinq Légendes, critique

Les Cinq Légendes, critique

posté le 04/12/2012 FredP

Des flocons de neige, des personnages mythiques, un esprit merveilleux, voilà la recette idéale pour le film d’animation à voir en cette période de fêtes ! Les Cinq Légendes sont bien là pour faire rêver.

Shrek, Madagascar, Kung Fu Panda, depuis quelques temps, les studios Dreamworks ne font que nous assommer de nouveaux volets de leurs franchises phares, masquant leur manque de créativité par un rythme quasi-épileptique. au milieu de ce formatage commercial est toutefois arrivé à faire sa place une belle exception : Dragons, le seul qui arrivait au niveau de Pixar avec une histoire prenante et touchante. Et si les meilleurs films du studios étaient alors à chercher dans les légendes et le merveilleux ? C’est en tout cas ce que l’on serait tenté de dire devant ces Cinq Légendes !

Le Père Noël, la Fée des Dents, le Lapin de Pâques et le Marchand de Sable réunis ensemble pour lutter contre le mal, au départ, on peut penser à une sorte d’Avengers ou d’Expendables de Noël pour les kids. Pourtant, tout de suite, il y a un petit supplément d’âme qui s’en dégage grâce au personnage de Jack Frost, enfant perdu qui cherche un but dans son existence immortelle et ignoré de tous. Et c’est cette équipe qui va le lui apporter en luttant contre le croque-mitaine spécialiste des cauchemars.

Il y avait pourtant un risque à rassembler de telles figures dans un film d’animation de Dreamworks, celui de détruire les légendes que ces personnages représentent au profit du spectacle et de l’action. Heureusement, il n’en sera rien. Au contraire, l’intrigue renforce leur aspect légendaire et universel en en faisant des personnages qui ont besoin que les enfants croient en eux pour mener leur mission. Et en plus de les rendre encore plus mythiques, le film renforce également leur aspect merveilleux en développant l’univers de chacune de ses figures. Nous découvrirons ainsi quelques secrets sur l’atelier du père Noël mais aussi sur l’univers du Lapin de Pâques tout en étant émerveillé par chaque trouvaille magique du marchand de sable.

Le film parle ainsi à l’enfant qui sommeille en chacun de nous et le sac de bonnes idées des Cinq Légendes risquent bien d’en émerveiller plus d’un. Et en plus le film ne prend pas les bambins pour des idiots en leur délivrant un message rempli d’espoir et qui leur donnera une raison de croire aux mythes tout en atténuant leurs peurs. Mais il les fera aussi grandir avec, en plus de cette part de magie, un héros qui grandit, qui trouve sa place et une raison de faire face aux autres et de faire le bien alors qu’il aurait pu prendre un autre chemin symbolisé par le vilain de l’histoire.

Finalement, la petite chose que l’on pourra peut-être reprocher au film, c’est un design des personnages parfois assez sommaire. Car si Frost, le marchand de sable ou le lapin sont plutôt réussis, celui du père Noël est assez sommaire et statique, sans grande personnalité, ce qui est dommage. Mais devant l’humour destiné à tous que développe le film et son histoire prenante remplie de rêves, on oubliera vite ce détail. Et c’est bien cette surprise merveilleuse qui va nous emporter pendant toutes les fêtes qui nous fait aimer les Cinq Légendes.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 05/12/2012 à 21:00 | #1

    « On se souvient du risque qu’avait pris les studios Disney en s’éloignant des mondes féériques avec « Toy Story », et on sait quel succès ce fut. Les studios Disney/Pixar ont voulu retenter l’expérience mais pour une plus jeune génération, celle des jeux vidéos»