Accueil > Comics, Critique Comics > Outcast, tome 1 – Possession

Outcast, tome 1 – Possession

posté le 19/05/2015 FredP

Le nouveau comic book de Robert Kirkman vient de sortir, l’occasion pour l’auteur de proposer quelque chose de diffĂ©rent de Walking Dead avec une ambiance diaboliquement noire et oppressante. Pour ce premier tome d’introduction, Outcast est une vraie rĂ©ussite !

Avec le succès en librairie comme Ă  la tĂ©lĂ© de Walking Dead, on aurait tendance Ă  oublier que Robert Kirkman est un talentueux auteur de comic book qui sait toujours Ă©crire des personnages rĂ©alistes et attachants avec un sens innĂ© des dialogues percutants et qui sonnent vrai. C’est le cas dans Invincible, mais aussi dans les autres projets qu’il peut mener en parallèle Ă  l’instar du MaĂ®tre Voleur. Avec Outcast, il s’embarque dans un tout autre rĂ©cit. Alors que ses zombies sont le prĂ©texte Ă  une Ă©tude de personnages devant reconstruire une sociĂ©tĂ©, cette fois il s’embarque dans un vĂ©ritable rĂ©cit d’horreur.

Le rĂ©cit se concentre sur Kyle Barnes, qui est impliquĂ© dans des cas de possession depuis son enfance lorsque sa mère n’Ă©tait plus elle-mĂŞme puis que sa femme a souffert des mĂŞmes troubles. Depuis, il s’est Ă©loignĂ© du reste de sa famille, solitaire avec pour seul ami, le rĂ©vĂ©rend Anderson qui va lui demander un coup de main pour un exorcisme. Alors c’est le dĂ©clic et Kyle va chercher Ă  en savoir plus sur la malĂ©diction qui le poursuit en retrouvant un semblant de sociabilitĂ©.

Evidemment, ce premier tome n’est qu’une introduction et doit poser toutes les bases de la sĂ©rie avec son personnage auquel on s’attache très rapidement en comprenant bien par quels difficiles Ă©vĂ©nements il est passĂ©. Son duo avec le rĂ©vĂ©rend est tout de suite crĂ©dible, d’autant plus que lui-aussi nous fait tout de suite part de ses doute sur ce qu’il se passe et sur la religion, Ă©vitant alors d’emblĂ©e au rĂ©cit d’avoir un cĂ´tĂ© prĂŞcheur qui aurait Ă©tĂ© gĂŞnant. L’Ă©criture est rythmĂ©e et commence dĂ©jĂ  Ă  poser de nombreuses questions sur le passĂ© et le rĂ´le possiblement mystique de Kyle et le phĂ©nomène des possessions qui semble prendre de l’ampleur dans le voisinage.

Mais surtout, Kirkman a su très bien s’entourer avec le dessinateur Paul Azaceta qui apporte toute la noirceur nĂ©cessaire Ă  ce rĂ©cit d’exorcime. Dès le premier chapitre avec l’exorcisme d’un gamin particulièrement horrible, on est pris dans l’histoire et dans l’ambiance angoissante pour ne jamais s’en Ă©chapper. Il y a ici tout ce qu’il faut d’oppression pour se sentir mal Ă  l’aise, tant dans l’articulation du rĂ©cit et ses personnages inquiĂ©tants que dans le dessin, donnant alors Ă  Outcast une identitĂ© forte dès le dĂ©part.

Bref, la nouvelle sĂ©rie de Kirkman commence très bien et il n’est pas Ă©tonnant que ses premières ventes aient Ă©tĂ© Ă  la hauteur et qu’une sĂ©rie tĂ©lĂ© devrait dĂ©jĂ  voir le jour très vite. Avec ses personnages auxquels on est dĂ©jĂ  attachĂ© et les questions posĂ©es auxquelles on aimerait bien quelques rĂ©ponses, il est certain que l’on ne loupera pas le second tome de Outcast pour s’enfoncer encore plus dans cette ambiance glauque qui devrait s’accentuer.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire