Accueil > Comics, Top > 8 auteurs de comics à lire

8 auteurs de comics à lire

posté le 15/03/2016 FredP

Si tout le monde parle sans arrêt de Frank Miller, Alan Moore ou encore de Grant Morrison, Brian Bendis et Mark Millar, il ne faudrait pas oublier que de nombreux autres scénaristes de comics ont réussi à se faire un nom et produisent d’excellentes histoires en s’affranchissant de DC et Marvel. Voici donc les 8 auteurs de comics que l’on est prêt à acheter les yeux fermés ou presque !

Rick Remender

Et on commence par notre chouchou, Rick Remender, le plus punk du moment, n’hésitant pas à faire souffrir le plus ses héros en les mettant face à des dilemmes insolubles. Repéré avec le concentré cinglé de SF Fear Agent, Marvel le place ensuite sur Uncanny X-Force, seule série X-Men mémorable de ses dernières années. Une histoire excellente qu’il poursuivra ensuite de manière épique sur Uncanny Avengers (en écrivant Captain America en parallèle) avant de claquer la porte pour se concentrer sur ses projets plus personnels, la course poursuite SF Black Science, le pessimiste témoignage des 80′s Deadly Class ou encore le plus récent et positif Low.
Son truc ? Parler de la famille plus particulièrement de la responsabilité d’être parent dans un contexte extraordinaire (voyage dans le temps ou dans des univers parallèles), développant alors des récits denses et épiques sur les failles humaines. Bref, pour l’instant, il ne nous a pas déçu et on suit ses séries de près.

Jonathan Hickman

Repéré avec les récits politiques et alternatifs difficiles d’accès Nightly News et Pax Romana, il est ensuite passé sous le radar avec ses excellents Fantastic Four (qui ne se vendent plus depuis longtemps), Jonathan Hickman a fait du chemin chez Marvel puisqu’à l’occasion de Marvel Now, il récupère les séries phares Avengers et New Avengers. Un récit prévu sur le long terme pour remettre à plat l’univers Marvel puisqu’il nous offrira non seulement le crossover Infinity mais aussi et surtout l’actuel Secret Wars qui, en plus d’offrir enfin une fin convenable à la famille des 4 Fantastiques dans un récit à la fois inattendu, épique et intimiste, redéfini l’ensemble des héros Marvel. Mais il ne faudrait pas ignorer ses autres projets parallèles comme East of West ou les Projets Manhattan.
Son truc ? Décrire des uchronies étonnantes avec des récits conceptuels qui voient toujours grand dans leur temporalité, comme de grandes leçon d’histoires où les personnages son vus comme des pions.

Brian K Vaughan

Brian K. Vaughan traine sa bosse depuis un moment. Après sa série Ex Machina, il enchaîne avec des récits audacieux sur les Ultimate X-Men de Marvel et la nouvelle série Runaways mais c’est surtout l’excellent Y le Dernier Homme qui lui ouvre toutes les portes. Après une petite carrière à la télé (Lost), il retrouve les comics en nous offrant la grande oeuvre de SF familiale et toujours remplie de nouvelle idées, Saga tout en offrant sur internet le récit dystopique the Private Eye.
Son truc ? Une écriture des personnages impeccable avec des relations émouvantes et bien étudiées tout en glissant toujours de manière inventive ce qu’il faut de culture pop.

Robert Kirkman

Bon, je crois que vu le succès de la série TV Walking Dead dont il est à l’origine avec le carton comics que l’on connait, il n’y a pas besoin de trop présenter Robert Kirkman. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il a lui aussi commencé à se faire un nom sur les Ultimate X-Men de Marvel avant de se lancer dans ses propres récit. Et surtout, il ne faut pas oublier que derrière Walking Dead, il écrit aussi la nouvelle série horrifique Outcast que l’on retrouvera également prochainement à la télé, et surtout, le meilleur comics de super héros du moment, Invincible.
Son truc ? Une écriture parfaite des personnages humains avec leurs problèmes et un vision sur le long terme, n’hésitant pas à planter des graines d’idées qui germeront des dizaines de numéros plus tard.

Ed Brubaker

Ed Brubaker a bien roulé sa bosse sur pléthore de comics qui se rapprochent plutôt du policier ou de l’espionnage pour Marvel et DC avec les excellents Gotham Central ou Captain America (dans lequel il a osé ramener Bucky et tuer le héros d’une belle manière). Mais après s’être essayé sur les X-Men avec une vision sombre et épique en retrouvant leur nature cosmique (Deadly Genesis puis la chute de l’empire Shi’ar), il retourne à ses propres créations que sont Criminal, Incognito puis Fatale et enfin Velvet dans des ambiances sombres de film noir de la grand époque.
Son truc ? des personnages féminins fort et, vous l’aurez compris, l’ambiance sombre et paranoïaque des 50′s et 70′s.

Scott Snyder

Amateur de récits sombres, il revisite l’histoire de l’Amérique à travers les yeux d’êtres assoifés de sang dans American Vampire. Une oeuvre ample qui lui permet ensuite de décrocher les scénario de Batman qu’il écrit de manière particulièrement efficace sur le cycle des Hiboux tout en redonnant un côté vraiment effrayant au Joker. En parallèle il redonne aussi ses lettres de noblesse à Swamp Thing qui redevient un mythe passionnant. Et il continue de revisiter les monstres d’horreur avec Wytches sans oublier de s’aventurer dans la SF avec l’étonnant the Wake.
Son truc ? les récits d’horreur qui revisitent les mythes. Oui, Snyder est quelqu’un aux idées noires.

Jeff Lemire

Repéré avec Sweet Tooth, Jeff Lemire fait ses armes aux côté de Scott Snyder, à la fois sur American Vampire mais aussi sur Animal Man, série soeur de Swamp Thing. Il a encore beaucoup à prouver mais son run sur Green Arrow était particulièrement efficace et sa nouvelle création SF, Descender est un vrai coup de coeur plein de promesses. Maintenant il passe chez Marvel pour tenter de relancer les X-Men après les histoires catastrophique de Brian Bendis. On espère qu’il sera à la hauteur pour redonner un peu de grandeur aux mutants.
Son truc ? Pour l’instant on n’a pas vraiment trouvé, mais son identité ne va pas tarder à s’affirmer.

J M Straczynski

Straczynski est un vieux de la vieille et pourtant il est toujours en train de nous offrir des récits de qualité. Après avoir œuvré sur Babylon V à la télé, il passe ensuite au comics avec la pépite Midnight Nation et le seul récit qui peut arriver à la cheville d’un Watchmen, Rising Stars. Evidemment, il va passer ensuite chez Marvel avec Supreme Power un long run marquant sur Spider-Man qui sera malheureusement vite balayé d’un revers de main. Il n’en faut pas plus pour quitter la Maison des idées (malgré un bref retour sur Thor) pour nous proposer maintenant des séries audacieuses comme Ten Grand ou Sidekick.
Son truc ? montrer les héros en marge et leur côté mystique mais aussi s’intéresser aux manipulations des héros par le gouvernement.

publié dans :Comics Top

  1. Pas encore de commentaire