Accueil > Critiques Séries, Séries > Buffy contre les Vampires, saison 4

Buffy contre les Vampires, saison 4

posté le 26/06/2012

Changement de décor et complète perte de repère pour Buffy dans une 4e saison riche et déboussolante qui voit le groupe faire place à des individualité qui vont évoluer chacune de leur manière et ne se comprendront plus comme avant.

Avec le lyc√©e d√©truit et des personnages qui ont grandi pour s’accomplir pleinement, Buffy aurait pu se terminer avec le final de la 3e saison. Mais la s√©rie a largement d√©pass√© le statut de ¬ę¬†s√©rie pour lyc√©ens¬†¬Ľ pour adopter celui de s√©rie g√©n√©rationnelle. Plus que de la p√©riode un peu maudite, la s√©rie parle du passage √† l’√Ęge adulte et cela s’√©tend bien apr√®s la remise des dipl√īme, d’autant plus qu’elle suit l’√©volution de ses spectateurs pour aborder toujours de nouveaux th√®mes et devenir chaque jour plus mature. Il √©tait donc naturel pour Joss Whedon et son √©quipe de s’int√©resser √† l’arriv√©e de son h√©ro√Įne √† la fac et encore une fois, il saisit parfaitement ce que cela repr√©sente.

Bien au chaud au lyc√©e depuis 3 ans, Buffy s’y √©tait fait sa place et son train train quotidien. Mais l’arriv√©e √† la fac va compl√®tement changer ses rep√®res, d’autant plus qu’elle n’a plus Angel √† ses c√īt√©s comme support sentimental. Les premiers jours de fac, entre les nouvelles t√™tes, le grand campus et les amis qui trouvent enfin leur but alors que l’on a l’impression de faire du sur-place, voil√† de quoi se poser des questions. Pour Buffy et ses amis, c’est tout √† fait √ßa mais pour le spectateur √©galement. Car il doit se faire √† l’id√©e que Buffy a chang√© d’univers et qu’il faut donc y trouver de nouveaux rep√®res, de nouveaux visages auxquels se raccrocher. Ainsi, Buffy se retrouve perdue mais Willow semble tout √† fait √† l’aise tandis que Xander, loser habitant dans la cave de ses parents, se retrouve √©loign√© du groupe et que Giles laisse enfin tomber son c√īt√© strict.

Mais ce qui va le plus nous perturber est le fil conducteur de la saison : l’Initiative. Avec Riley, le nouveau boyfriend de Buffy, une nouvelle composante du buffyverse fait son apparition : on sait maintenant que le gouvernement est au courant de l’existence des d√©mons sans toutefois saisir les r√®gles du monde mystique. On touche l√† √† une nouvelle version de Frankenstein avec des scientifiques jouant avec des forces qu’ils ne comprennent pas et qui, un jour ou l’autre, se retourneront forc√©ment contre eux.

Tous ces changements font de cette 4e saison la moins appr√©ci√©e de la s√©rie. Pourtant, si le fil rouge militaire n’est pas le plus excitant, le th√®me principal du changement qui habite cette saison n’en est pas moins int√©ressant et permet aux auteurs de livrer certains des meilleurs √©pisodes de la s√©rie et surtout de faire √©norm√©ment √©voluer les personnages, renvoyant la fac √† son but d’apprentissage de la vie et d’exp√©rimentations apr√®s le cadre serr√© du lyc√©e. Ainsi, Buffy √©volue √©videmment mais ce sont surtout les personnages secondaires (Alex et Giles comme dit pr√©c√©demment mais aussi Spike qui commence √† √©voluer avec le groupe) qui prennent en maturit√© et en particulier Willow.
En effet, celle qui √©tait jusqu’alors cantonn√©e au r√īle de la meilleure amie un peu nerd va √©clore pendant cette saison, √† partir du moment remplit de tristesse o√Ļ elle doit rompre avec Oz jusqu’√† sa d√©couverte de la magie la plus intense avec Tara. Les auteurs nous gratifient d’une √©volution passionnante de l’un des personnages les plus touchants de la s√©rie et il n’y a qu’√† voir la justesse avec laquelle est trait√© son coming-out pour se rendre compte de son importance dans la s√©rie.

En plus du ¬ę¬†changement¬†¬Ľ, l’un des principaux th√®mes de cette saison est aussi la communication au sein du groupe. En effet, jamais le scooby gang n’a √©t√© aussi dispers√© que pendant cette saison et les probl√®mes de communication y sont pour quelque chose, chacun √©vitant d’avoir de vraies conversation avec les autres pour partager ce qu’il ressent. C’est alors fr√©quent de voir les personnages se disputer ou se perdre de vue (le d√©mon d’Halloween, le mariage de Buffy, 314, le facteur Yoko ou m√™me le diptyque sur le retour de Faith). Mais le plus √©loquent est sans doute l’√©pisode Un Silence de Mort (Hush), central dans la saison √† la fois par son concept mais aussi par son importance pour faire avancer l’histoire et les personnages.


Dans cet √©pisode aux trois quarts muet √©crit et r√©alis√© par Joss Whedon, au moment o√Ļ chacun √† besoin de communiquer avec les autres, tous les habitants de Sunnydale sont priv√©s de paroles. C’est un v√©ritable d√©fi pour l’auteur qui a bas√© sa r√©putation sur son sens aigu des dialogues (que l’on retrouve d’ailleurs tout au long de la saison) mais il le remplit avec un savoir-faire redoutable. En s’appuyant sur la musique, les gestes et expressions des personnages et un montage assez efficace, il arrive √† la fois √† nous faire rire avec des quiproquos bien vus mais aussi √† nous effrayer en plongeant dans l’exercice de la terreur √† l’ancienne avec d√©lectation. √Čpisode charni√®re, c’est aussi ici que les v√©rit√© sont dites (Buffy d√©couvre que Riley fait partie de l’Initiative, Xander r√©v√®le son amour √† Anya) et que les rapports entre les personnages √©voluent (la connexion qui s‚Äô√©tablit tout de suite entre Willow et Tara).

L’un des autres √©pisodes les plus marquants est √©galement l’√©pisode final. Alors que l’on s’attendait √† une confrontation contre l’homme-machine-d√©mon en cl√īture, le combat sera r√©solu lors l’√©pisode pr√©c√©dent, laissant ici Joss Whedon plonger dans la psych√© de ses personnages et poser des pistes pour la saison suivante. Prenant compl√®tement le contre-pied d’une conclusion spectaculaire, ce season-finale est intimiste et onirique. L’auteur n’h√©site pas √† partir sur les terres de David Lynch et emporte chacun des personnages dans ses propres cauchemars. C’est ainsi qu‘il conclu les deux th√®mes du changement et de la communication qui ont constitu√© le fil rouge de cette saison. Chacun voit la mani√®re dont il a √©volu√© depuis le d√©but de la saison et se rapproche ainsi des autres pour que le groupe se retrouve √† nouveau soud√©. Mais c’est aussi l’occasion de lancer des pistes pour la saison suivante qui vont concerner Buffy de pr√®s puisque c’est √† ce moment l√† que le sujet des origines de son pouvoir, de la premi√®re tueuse et de sa nature est abord√©. Sujet qui l’emm√®nera dans une qu√™te personnelle forte √† venir dans la cinqui√®me saison.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. 28/06/2012 à 20:50 | #1

    Une putain de série !

  2. Sangeleslo
    27/07/2012 à 11:49 | #2

    Effectivement, tu as tr√®s bien r√©sum√© cette saison. Je trouve que cette saison nous apporte de belles choses et c’est dommage que beaucoup disent que seules les 3 premi√®res saisons valent le coup.
    Joyce a √©t√© compl√®tement laiss√© pour compte dans cette saison (ce qui est bien soulign√© dans l’√©pisode 5/5, quand Faith est dans le corps de Buffy), personnellement elle m’a manqu√© dans cette saison. Encore une fois, quand on voit la suite, on comprend que rien n’est laiss√© au hasard, les √©pisodes de Buffy sont vraiment pens√© en amont avant d’√™tre r√©aliser. Cette fa√ßons qu’√† Joss et son √©quipe de t’attacher √† un perso pour mieux te l’arracher… (le pire, Rouge passion saison 6 !!).

    je suis d’accord quand tu parles d’une s√©rie g√©n√©rationelle. J’ai d√©couvert Buffy j’avais 16 ans, j’ai grandi avec cette s√©rie qui collait parfaitement avec ce que je traversais (euh, les d√©mons en moins bien s√Ľr). on √©tait loin des prises de t√™te Dawsonesque et c’√©tait moins gnan-gnan que Charmed ou Roswell o√Ļ au final, l’amour fleur-bleue √©tait au centre de tout (remember la trilogie du samedi sur M6). Apr√®s une romance impossible avec Angel, Buffy craque pour Parker qui la plante apr√®s avoir couch√© avec elle… Combien de filles peuvent se retrouver dans cette histoire ? Des milliers, des millions. Autant de petites choses qui me font aimer cette s√©rie… √† la folie !

    Merci pour ces articles, c’est tr√®s bien √©crit d’ailleurs.

ÔĽŅ