Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Les Immortels, critique

Les Immortels, critique

posté le 29/11/2011 FredP

les immortels critique

En manque de mecs musclĂ©s en sandales et jupettes depuis 300 ? Alors Les Immortels est fait pour vous ! Plus kitsch, plus gore, quand Tarsem Singh s’attaque Ă  la mythologie grecque, il ne fait pas dans la dentelle !

les immortels afficheOn connait Tarsem Singh pour ses films rĂ©solument esthĂ©tiques. Du thriller cĂ©rĂ©bral gothique The Cell au sublime conte qu’est The Fall, le rĂ©alisateur fait montre d’un sens de l’image incomparable. Aussi lorsqu’il s’attaque Ă  un projet sur la mythologie grecque, on ne peut qu’attendre quelque chose d’aussi lĂ©chĂ© que 300 mais avec une poĂ©sie qui serait loin de celle de Snyder… et nous nous y sommes bien trompĂ©s !

Dans les Immortels, le réalisateur fait une grosse bouillie de la mythologie grecque, mélangeant les légendes liées aux Titans, à Thésée, Hypérion et Phèdre dans une seule histoire assez mal fichue, tournant un peu en rond avec un mauvais goût comme on en a rarement vu.

On passera rapidement sur l’histoire de ThĂ©sĂ©e en sachant très vite que le film ne respectera pas les lĂ©gendes pour attendre alors seulement un pĂ©plum bien troussĂ©. Et de ce cĂ´tĂ© c’est dĂ©jĂ  la consternation. L’ennui pointe rapidement le bout de son nez devant l’inconsistance des personnages et des situations. Les hĂ©ros reviennent sans arrĂŞt sur leurs pas, donnant l’impression que le rĂ©cit initiatique de ThĂ©sĂ©e n’est pas prĂŞt d’avancer. Mais non content d’aligner les clichĂ©s que nous connaissons bien depuis 300 et la sĂ©rie Spartacus, le rĂ©alisateur n’a aucun recul. En se prenant beaucoup trop au sĂ©rieux, le rĂ©alisateur oublie que dans le genre, mieux vaut jouer le second degrĂ© quand on donne dans l’action bourrine. Ici, la plupart du temps, le film est assez ridicule.

Avec un rĂ©cit qui n’avance pas, on pourrait se dire que nous allons au moins nous y retrouver avec une esthĂ©tique Ă  tomber. Eh bien mĂŞme pas. Alors que Tarsem a l’habitude de nous montrer des tableaux d’une beautĂ© Ă  couper le souffle, avec les Immortels, il change de ton et le hideux cĂ´toie allègrement le kitsch. Les dieux on l’air d’avoir des costumes en polystyrène et on l’âge de jouer dans Twilight.
Et hormis quelque cadrages tape-Ă -l’oeil nous n’avons que les plastiques d’Henry Cavill et Freida Pinto pour passer le temps jusqu’au final oĂą le rĂ©alisateur nous prĂ©sente enfin une vision assez dantesque. En effet, c’est lorsque les dieux vont enfin affronter les titans que nous aurons droit Ă  des combats aux ralentis plus poussĂ©s que dans 300 rĂ©vĂ©lant en dĂ©tails la chair des corps tranchĂ©s. Une vision redoutable qui fait son effet… et avec la vision finale ce sont les plus « belles»  images du film.

Que dire Ă©galement des performances des spectateurs ? Pas grand chose Ă  sauver. Si Henry Cavill montre bien qu’il a le charisme nĂ©cĂ©ssaire pour porter un film sur ses Ă©paules (c’est rassurant pour le Superman de … Snyder justement), Ă  cĂ´tĂ© de lui, tout le monde en fait des caisses. De Freida Pinto qui murmure sans arrĂŞt Ă  Stephen Dorff qui cherche Ă  montrer qu’il est encore bien taillĂ© pour les rĂ´les d’action. Mais celui qui dĂ©croche la timbale, c’est Mickey Rourke. L’acteur surjoue ici comme jamais, ne laissant aucune subtilitĂ© Ă  son personnage au casque ridicule.

Non, vraiment, pour notre plus grand malheur, il n’y a pas grand chose Ă  sauver dans Les Immortels qui sont dĂ©jĂ  has been avant mĂŞme de sortir en vidĂ©o. On se plaignait que 300 Ă©tait bourrin et dĂ©passĂ© deux ans après sa sortie … Les Immortels ont dĂ©jĂ  10 ans de retard mais peuvent rester un plaisir coupable. Nous n’avons plus qu’Ă  espĂ©rer que Tarsem Singh se rattrape avec ses visions de contes de fĂ©es et Julia Roberts mais c’est mal barrĂ©.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 29/11/2011 Ă  17:18 | #1

    Je dois ĂŞtre masochiste, mais ta critique m’a donnĂ© envie de le voir :)

  2. 30/11/2011 Ă  19:39 | #2

    Mixte entre « 300″ et « Le choc des titans»  ce film est d’abord, pour un passionnĂ© d’Histoire, une hĂ©rĂ©sie… Quelques scènes sont superbes (derniers plans, combat entre titans et dieux) mais c’est râtĂ©, ok mais ce n’est pas non plus un navet… 1/4

  3. 01/12/2011 Ă  16:40 | #3

    Entièrement d’accord avec toi sauf que….je pense qu’il ne deviendra jamais un plaisir coupable pour moi!! lol!