Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Rocketeer

Culte du dimanche : Rocketeer

posté le 11/09/2011 FredP

rocketeer culte

Alors que Captain America est sorti il y a quelques semaine, il fait bon retrouver la patte des annĂ©es 40 qu’avait dĂ©jĂ  apportĂ© Joe Johnson au divertissement dans les annĂ©es 90 avec un Rocketeer bon enfant.

rocketeer afficheAprès avoir travaillĂ© sur les effets spĂ©ciaux (et pas des moindres puisque c’Ă©tait sur Star Wars), Joe Johnston est devenu un proche collaborateur de George Lucas et Steven Spielberg. Très vite il fait preuve d’un savoir-faire qui l’amènera Ă  rĂ©aliser ChĂ©rie j’ai rĂ©trĂ©cit les gosses. Tout de suite, la bonne humeur du film en fera un peu un spĂ©cialiste du film familial puisqu’il rĂ©cidivera avec Richard au Pays des livres magiques et surtout Jumanji. C’est dans cette pĂ©riode qu’il rĂ©alise le retro The Rocketeer.

A la base, The Rocketeer est un comic-book sorti dans les annĂ©es 80 rendant hommage aux tous premiers pulps dessinĂ©s avant la guerre. Il relate les aventures d’un jeune aviateur qui trouve un engin lui permettant de voler dans les airs. Un appareil tellement rĂ©volutionnaire que les nazis voudraient s’en emparer. Et pendant ce temps, ce gentil baroudeur essaie de conter fleurette Ă  Betty, future actrice. C’est Ă  l’aube des annĂ©es 90 que Johnston dĂ©cide d’en faire l’adaptation cinĂ©ma.

Après Indiana Jones et la dernière croisade, c’est donc Joe Johnston qui retrouve complètement l’ambiance des annĂ©es 40 et la menace nazie. La reconstitution est impeccable dans les costumes et les dĂ©cors mais c’est surtout dans l’esprit qu’il arrive Ă  instaurer au film qu’est la rĂ©ussite de Rocketeer. Le rĂ©alisateur arrive parfaitement Ă  retranscrire l’ambiance pulp de la bande-dessinĂ©e et des feuilletons qu’on pouvait retrouver Ă  l’Ă©poque (Flash Gordon …). Il y a comme un cĂ´tĂ© nostalgique d’une AmĂ©rique rĂŞvĂ©e et insouciante que l’on a grand plaisir Ă  retrouver dans le film qui respire la bonne humeur.

Il faut dire qu’en bon poseur d’atmosphère, Johnston sait aussi bien manier la camĂ©ra et diriger ses acteurs. Ainsi, si nous n’avions pas vu un acteur voler au cinĂ©ma depuis Superman c’est ici le cas (avec hommage Ă  la clĂ©) et le rĂ©alisateur se montre assez douĂ© pour filmer des scènes d’action prenantes. CĂ´tĂ© acteurs, si Billy Campbell est trop lisse pour marquer les esprits dans le rĂ´le du hĂ©ros (nous nous rappellerons surtout de son look de Rocketeer), ce sont surtout les prĂ©sences de Jennifer Connelly et de Timothy Dalton qui retiendront notre attention. La première dans le rĂ´le de la belle, actrice, sĂ©duisante, qui a grandit depuis Il Ă©tait une fois en AmĂ©rique. Le second dans le rĂ´le du salaud de première, Ă  l’encontre du personnage de James Bond dont il vient de sortir du costume.

rocketeer billy campbell jennifer connelly

L’accueil autour du film ne sera pas dithyrambique et il sera loin de pulvĂ©riser le box-office. Pourtant, petit Ă  petit, le public s’attache Ă  ce film qui respire les annĂ©es 40, l’esprit retro et pulp. Mais surtout il s’agit de l’un des films qui retranscrit le mieux le comic-book. Il n’en faudra pas plus pour qu’il jouisse d’aujourd’hui d’une petite aura culte auprès de ceux qui ont grandi avec ce film comme ceux qui ont grandi avec les Goonies. Et face Ă  cette rĂ©ussite et cette maitrise impeccable du divertissement familial, il Ă©tait bien naturel de retrouver Joe Johnston derrière le nouveau Captain America de Marvel.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. 11/09/2011 Ă  13:35 | #1

    Captain America m’a en effet pas mal fait penser Ă  Rocketeer par certains aspect.
    Tiens, tu viens de me donner l’envie de revoir celui-ci ;)

  2. ste7en
    11/09/2011 Ă  15:39 | #2

    je viens de le regarder du coup, très bon film. J’ai eu l’impression d’avoir Ă  nouveau 10 ans et de matter un Indiana Jones ou d’autres film d’enfance. @Fred : Ca m’Ă©tonne qu’on l’ai pas vu Ă©tant plus jeunes d’ailleurs ?!

  3. FredP
    11/09/2011 Ă  15:41 | #3

    @Pixscreen c’Ă©tait le but. Content si tu le revois :)
    @ste7en j’en avais un vague bon souvenir avant de le revoir