Accueil > Critiques Séries, Séries > The Affair, saison 1 Рcritique

The Affair, saison 1 – critique

posté le 15/01/2015

L’une des meilleures s√©ries de l’automne avait pris fin juste avant les f√™tes. Histoire d’adult√®re m√™l√©e √† un semblant d’intrigue polici√®re, the Affair √©tait prenante de bout en bout et on attend impatiemment la suite !

Sur le papier, il y avait tout avoir une s√©rie ennuyeuse √† souhait. Un √©crivain rat√© dont la vie de famille bat de l’aile (une femme omnipr√©sente, des beaux-parents d√©testables, des enfants en pleine crise d’adolescence) passe un peu de bon temps pendant leurs vacances avec une serveuse qui a elle aussi des probl√®mes intimes avec son mari et des probl√®mes d’argent. Le jeu de s√©duction devient petit √† petit une v√©ritable histoire passionn√©e entre deux personnes qui sont perdues dans leur vie et qui essaient de se reconstruire. Oui, tout le pitch nous fait penser √† un soap sans grande originalit√©, mais le traitement va faire toute la diff√©rence et nous amener √† comprendre des personnages que l’on aime pas forc√©ment.

Car les cr√©ateurs de la s√©rie diffus√©e sur Showtime, Hagai Levi et Sarah Treem,¬†ont tout compris √† ce qui pouvait finalement int√©resser les t√©l√©spectateurs : entrer dans l’intimit√© des personnes (oui, avec des s√©quences de sexe), sans fioritures en m√Ętinant cela d’un petit myst√®re. Et l√†, la conception du show fait toute la diff√©rence. Car the Affair tient aussi sur le concept de point de vue. En effet, chaque √©pisode est compos√© en 2 parties, l’une traitant les √©v√©nements du point de vue de Noah, la seconde du point de vue d’Alison. Cela nous permet alors de mieux comprendre leur vie, leurs probl√®mes, les personnages qui les entourent.

Mais lorsque l’on s’aper√ßoit qu’ils √©voquent leur point de vue s√©par√©ment face un agent de police, on se pose d’autres questions : pourquoi sont-ils l√†, qui a fait quoi, sont-ils juste t√©moins ou acteurs de ce qui a pu se jouer ? ¬†Quand cela se d√©roule-t-il ? Ainsi, il y a toujours un suspense latent mais en plus, les deux cr√©ateurs utilisent leur concept pour bien montrer qu’il y a de subtiles diff√©rences selon les points de vues, ou des interpr√©tations diff√©rentes des actes de chacun, ce qui donne une r√©elle richesse √† la s√©rie. Et ce qui pouvait ne sembler qu’un gimmick narratif pour faire sortir la s√©rie du lot est finalement tellement bien utilis√© que l’on se prend au jeu.

Toutefois, ce concept ne tiendrait pas longtemps si le reste de l’histoire et des personnages n’√©tait pas √† la hauteur. Et heureusement, les cr√©ateurs ne lassent presque jamais (sur la dizaine d’√©pisode, il y a peut-√™tre juste un √©pisode et demi de creux) se laissent une bonne marge de manŇďuvre entre le moment o√Ļ l’histoire commence et o√Ļ les t√©moignages commencent. Ainsi l’histoire intime fonctionne particuli√®rement bien, avec des r√©v√©lations r√©guli√®res, des sauts dans le temps qui nous interrogent r√©guli√®rement sur la temporalit√© de l’histoire que l’on sent ma√ģtris√©e. Il y a bien quelques intrigues assez clich√©s (la drogue, …) mais c’est assez vite √©vacu√© pour se recentrer rapidement sur les probl√®mes des personnages.

Et de ce c√īt√©, ceux-ci sont bien d√©crits. Avec toutes leurs faiblesses, Noah et Alison sont d√©testables (car ils entament chacun une relation extra-conjugale) mais on les comprend tout de m√™me lorsque l’on voit le contexte dans lequel ils √©voluent. Sans pour autant nous faire adh√©rer √† ce qu’ils font, les auteurs nous donnent assez d’√©l√©ments pour saisir leur mode de pens√©e et m√™me s’attacher √† eux. Il faut dire qu’ils b√©n√©ficient d’acteurs qui se donnent particuli√®rement dans leur r√īle. Alors qu’√† la base, on a un peu de mal avec Dominic West et Ruth Wilson, il faut bien dire qu’ils sont excellents dans leurs r√īles de personnages √† la d√©rive qui se trouvent et qui se retrouvent m√™l√©s √† une affaire qui pourra peut-√™tre alors plus loin que ce qu’ils imaginaient. Mais il ne faudrait pas non plus oublier les acteurs secondaires, et en particulier Joshua Jackson et Maura Tierney (cette derni√®re se montre incroyable dans les derniers √©pisodes de la saison).

On pensait que le concept et le type d’intrigue n’√©tait valable que pour une mini-s√©rie, un format r√©duit d’√©pisodes, mais devant la ma√ģtrise de ses sc√©naristes, l’attachement que l’on a pour les personnages et le myst√®re qui entoure encore ce qu’il se passe, on reprendrait bien encore quelques √©pisodes de la s√©rie. Heureusement, la seconde saison est d√©j√† programm√©e et on a h√Ęte de retrouver ce mauvais couple pour d√©couvrir ce qu’ils ont bien pu faire !

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire

ÔĽŅ