Accueil > Critiques Séries, Séries > the Affair, saison 2

the Affair, saison 2

posté le 05/01/2016 FredP

Après une première saison particulièrement réussie, le concept narratif de the Affair allait-il pouvoir se poursuivre sur la longueur ? Verdict sur une seconde saison qui met toujours plus à mal le sentiment amoureux et les histoires de couples.

Avec sa narration selon 2 points de vue, une dimension vaguement policière et surtout son histoire d’adultère particulièrement bien écrite qui nous racontait comment on pouvait tomber amoureux et tout lâcher pour revivre cette intensité. Cette seconde saison est donc une évolution logique de ce qui nous avait été présenté. Comme on pouvait s’en douter, l’intrigue policière va prendre un peu plus d’importance mais ce n’est absolument pas l’essentiel de l’histoire. Car il y a bien d’autres choses sur le couple à raconter.

En effet, maintenant que Noah et Alison vivent ensemble, ils doivent faire face à plusieurs obstacles qui vont mettre leur histoire en danger. Et leur histoire ayant débuté par une liaison adultérine, le doute s’installe rapidement chez les protagonistes, d’autant plus quand les ex doivent toujours faire partie de leur vie, Helen qui cherche la garde des enfants ou Cole qui habite encore la maison d’Alison, ce qu’il se passe donc dans de nombreuses histoire de liaison et de séparation. La vie n’est donc pas simple avec ce couple qui doit avancer et est sans arrêt rappelé à son passé. D’autant plus que chacun a ses secrets difficiles à dévoiler.

La série est ainsi toujours aussi bien écrite pour faire avancer ces personnages qui évoluent plus ou moins positivement (on a enfin l’occasion de voir Cole heureux, ce qui est une première pour ce personnage qui a sans doute le plus perdu dans cette histoire) avec un nouveau mode de narration. Si la première saison nous présentait systématiquement 2 points de vue différents, cette fois, ce sont 4 points de vue qui vont se répondre, à raison de 2 par épisodes. Nous alternons ainsi entre Noah, Alison, Helen et Cole. Et pour corser le tout, il ne s’agit plus de raconter ce qu’il se passe en parallèle puisque nous avons également des avancées dans le temps et des points de vue qui s’entrechoquent.


Cette nouvelle méthode permet de ne jamais se lasser mais en plus d’offrir deux atouts de taille à cette nouvelle saison. D’un côté nous avons ainsi des personnages secondaires plus présents, l’opportunité pour leurs interprètes de briller (en particulier Maura Tierney qui s’impose sans problème comme le meilleur second rôle de l’année). De l’autre, cela nous offre de très belles scènes mises en perspectives à l’instar de l’épisode de l’orage ou de rebondissement intéressants pour nous garder sur les épisodes suivants.

Cette saison trouve donc un équilibre presque parfait entre le récit sur le couple et les personnages parfaitement interprétés (il faut voir cette moitié d’épisode centrée sur une consultation chez le psy pour s’en rendre compte) ainsi que l’intrigue policière qui n’est là que pour nous tenir en haleine de manière efficace sans occulter le reste. Le seul bémol reste que le concept ne pourra pas durer indéfiniment et on espère que les scénariste ont bien une fin en vue. Mais pour l’instant il y a encore de quoi raconter pour une 3e saison, donc on ne se fait pas de soucis et on attend la suite.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Xavier
    07/01/2016 à 15:31 | #1

    Bonjour,
    J’avoue avoir été envoûté par la saison 1, par cette relation amoureuse romantique et sacrément réaliste. Et Ruth, ahhhh Ruth…
    Légèrement moins emballé par cette saison 2, se centrant davantage sur l’intrigue policière, je lui trouve moins de charme, forcément. Reste qu’on tape dans le haut niveau avec cette série, vénéneuse pour peu qu’on rentre dans le trip charmant de ce coup de foudre.
    Par contre, je ne vois pas du tout comment la série va rebondir! La fin de la saison 2 aurait pu faire une très bonne fin « finale»  !
    Mais bon ceci dit, je me délecterai d’une saison 3