Accueil > Critiques Séries, Séries > Game of Thrones – saison 5, la transition

Game of Thrones – saison 5, la transition

posté le 23/06/2015 FredP

Avec un rythme beaucoup plus lent, la 5e saison de Game of Thrones a déçu beaucoup de monde cette année, au point d’en voir certains décrocher … jusqu’à ce que la série reprenne du poil de la bête dans des épisodes finaux magistraux ! Un bilan mitigé donc cette année pour une série qui reste toutefois toujours passionnante à suivre !

Lors de sa 4e saison, Game of Thrones multipliait les coups de théâtre avec un rythme soutenu, captivant les spectateurs du début à la fin. Après cette période de grands changements, il était normal de calmer le jeu et de réinstaller les choses, d’autant plus qu’il y a plein de nouvelles situations à gérer. Daenerys doit gérer une cité au bord de la crise et un dragon en fuite, Port Réal est maintenant gouverné par Cersei qui ne cesse ses manigances mais joue mal la carte de l’appui religieux, Arya est partie à Braavos pour trouver un moyen de se venger, Sansa est maintenant sous la coupe de Littlefinger, Stannis projette d’aller récupérer Winterfell et Jon doit faire ses preuves comme Lord Commandant de la garde tout en négociant avec les sauvageons. Quand à Bran … on le retrouvera directement l’année prochaine.

De nouveaux statuts qui vont mettre longtemps à s’affirmer cette qui, il faut le dire, prennent beaucoup trop de temps à s’installer et à se développer. Ainsi, Arya va faire le ménage pendant une bonne partie de la saison alors que Stannis n’en finit plus de se les geler. C’est très clair, cette saison est donc une saison pour patienter avant de voir de nouveaux événements arriver et pour permettre de ne pas aller trop vite car les scénariste se rendent compte qu’ils rattrapent bien trop vite les livres de GRR Martin. Ainsi, ils inventent une toute nouvelle quête à Jaimie qui ne fait pas briller le personnage mais risque d’avoir au final quelques conséquences.

D’autres fois, on reproche à la série sa facilité à tomber dans la nudité gratuite (pour compenser le manque de jeu et de personnalité des vipères de Dorne ?) ou la provocation (le viol de Sansa, sans doute l’une des scènes les plus malsaines de la série nous aura bien marqué alors qu’elle n’est pas présente dans les romans), à tel point que les scénariste frôle la recette automatique trop visible. Bref, on s’ennuie presque pendant 7 épisodes et seules quelques joutes verbales entre Cersei et Margaery, la torture de Ramsay Bolton ou le rôle de Jon Snow sauvent les meubles. Il faut dire que les duos formés cette saison ne sont pas aussi épicés que ce que nous avions vu précédemment. Ainsi l’aventure de Brienne et Podrick ne sert pas à grand chose.

Malgré l’ennui et une progression trop  lente, il y a tout de même des aspects intéressants à découvrir cette saison. D’un côté, la politique difficile pour Daenerys à Mereen qui doit faire face à une force d’opposition particulièrement virulente et qui doit l’amener à faire des concessions pour son peuple. De l’autre côté la main mise de la religion sur Port Réal et sur l’esprit de Stannis. On voit ainsi que le pouvoir des dieu reste toujours omniprésent pour mettre à mal le pouvoir de l’argent. Rien n’est joué, même pour la plus brillante des manipulatrices.

Cela nous fait donc douloureusement tenir jusqu’au 8e épisode qui, sans prévenir, nous offre, après une superbe joute verbale entre Tyrion et Daenerys, la séquence la plus épique de la série, un combat désespéré contre une armée de Marcheurs Blancs qui se révèlent particulièrement coriaces et qui assoient encore plus leur menace à venir pour Westeros. Si Snow s’en sort de justesse, il a révélé là le plus gros enjeu de toute la série qui reste pour l’instant cantonné au Nord. Puis il y aura dans les 2 épisodes finaux l’horrible sacrifice qu’offrira Stannis au dieu de Melissandre toujours aussi insondable pour gagner sa bataille, une chevauchée tant attendue à dos de dragons après un massacre dans des arènes dignes de Gladiator et une marche douloureuse pour Cersei qui devrait encore renforcer son sentiment de vengeance.

Oui les derniers épisodes ont enchaîné les coups de théâtre à un rythme effréné en bousculant la donne en peu de temps et en rebattant encore les cartes pour offrir de nouveaux duos de personnages prometteurs ! alors même si cette saison était lente (après tout la 3e l’était autant jusqu’aux red wedding), cela ne nous empêchera surtout pas d’attendre la suite avec impatience l’année prochaine !

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire