Her, critique

posté le 04/03/2014 FredP

Amour virtuel ou bien réel, le nouveau Spike Jonze évoque toutes les contrariétés du sentiments amoureux avec poésie dans Her. Un véritable bijou à ne pas manquer sur lequel il est difficile de placer des mots.

Après le tendre Max et les Maximonstres, on avait reparlĂ© de Spike Jonze pour un clip d’Arcade Fire et surtout le formidable court-mĂ©trage I’m Here oĂą il racontait l’histoire d’amour entre deux robots. D’une certaine manière, il continue d’explorer le sentiment amoureux se conjuguant avec la technologie ancrĂ©e dans le quotidien avec Her. Cette fois, dans un futur proche et indĂ©terminĂ©, il s’intĂ©resse Ă  ThĂ©odore, un rĂ©dacteur de lettres qui n’arrive pas Ă  se remettre de sa rupture. Lorsqu’il achète un nouveau système d’exploitation Ă  l’intelligence artificielle plus poussĂ©e pour simplifier sa vie quotidienne, il lui donne une voix fĂ©minine. D’abord compagnons du quotidien, il va rapidement tomber amoureux de cette voix … sentiment qui semble bien rĂ©ciproque.

Ce pitch d’un homme tombant amoureux de son ordinateur aurait pu rapidement paraitre ridicule ou rĂ©servĂ© aux ados qui se seraient rappelĂ© de Code Lisa. Mais Spike Jonze traite le sujet d’une toute autre manière, Ă©vitant en permanence le ridicule grâce Ă  une poĂ©sie de chaque instant, Ă  travers sa façon de filmer son monde naturellement, une photo aussi magnifique que la bande-son d’Arcade Fire et que la chanson composĂ©e par Karen O. Sa manière d’Ă©crire ses personnages et l’évolution de leur relation parait tout Ă  fait naturelle. En effet, Ă  chaque instant, aucun doute ne plane sur les sentiments qui se dĂ©gagent entre eux.

Il faut dire que les comĂ©diens sont ici exceptionnels. Joaquin Phoenix adopte ici un jeu plutĂ´t sobre qui sied parfaitement Ă  son personnage effacĂ© qui ne souhaite que s’Ă©panouir malgrĂ© les difficultĂ©s. Il campe un personnage romantique Ă  souhait dans un monde moderne. Il arrive Ă  lui seule Ă  faire passer une foule de sentiments rien qu’en parlant avec cette personnage virtuelle invisible Ă  l’Ă©cran. Et comme cette personne a la voix de Scarlett Johansson, impossible de ne pas tomber sous le charme. L’actrice ne peut pas ici jouer avec son corps et tous ses sentiments passent alors par sa voix, tantĂ´t amicale, Ă  d’autres instant chaleureuse voir sulfureuse, elle arrive Ă  faire passer une foule de sentiments et de pensĂ©e rien que sur l’intonation de sa voix (aidĂ©e par le texte de Jonze Ă©videmment) et c’est d’ailleurs sans doute l’un de ses meilleurs rĂ´les.

Loin d’ĂŞtre un simple « film concept» , Her permet Ă  Spike Jonze d’exprimer une foule d’idĂ©es et de variations sur le sentiments amoureux, passant par la comĂ©die romantique autant que par le drame, il n’hĂ©site pas non plus Ă  explorer l’aspect sexuel que peut prendre cette Ă©trange relation. Mais surtout, au delĂ  des sourires et de la tendresse, il peut aussi se montrer très dur, passant de l’amour Ă  la dĂ©ception en quelques secondes, nous prenant alors Ă  la gorge de manière inattendue.

Et en plus de l’amour, virtuel ou non, Jonze nous fait nous interroger sur notre sociĂ©tĂ© actuelle, sur l’Ă©volution de nos relations avec les autres, sur le repli sur soi qui se rĂ©pand, la virtualisation de plus importante de nos actes et de nos pensĂ©es. Car c’est aussi ce contexte qui rend la relation entre un ordinateur dotĂ© d’intelligence artificielle et un humain plausible dans le film. Et mĂŞme cette intelligence artificielle semble plus ouverte que l’homme, plus curieuse et avide d’expĂ©riences, renvoyant alors l’homme Ă  l’Ă©tat de machine sentimentale dĂ©pendant de l’I.A. C’est donc, en plus d’un film d’une tendresse infinie et touchante, une vĂ©ritable Ĺ“uvre de SF Ă  la rĂ©flexion passionnante sur la machine qui pourrait Ă©voluer pour dĂ©velopper une âme et surtout une connaissance infinie. Un constat assez noir derrière la beautĂ© apparente du film.

Romance mĂ©lancolique aux multiples niveaux de lecture, portĂ©e par deux acteurs remplis de tendresse et un rĂ©alisateur veillant aussi bien Ă  l’Ă©criture passionnante qu’Ă  la mise en scène poĂ©tique, Her est sans conteste l’un des films les plus originaux, passionnants et surtout touchants de ces derniers temps.

publié dans :Cinéma Coup de Coeur Critiques ciné

  1. 09/04/2014 Ă  14:44 | #1

    Bonjour,

    J’ai vu Her il n’y a pas très longtemps et j’ai trouvĂ© qu’il Ă©tait de très bonne qualitĂ©. Ce dernier vous procurera un vrai bon moment de dĂ©tente. D’ailleurs, les critiques de telerama.com et https://www.premiere.com/ sont aussi d’avis que ce titre mĂ©rite amplement d’être vu de tous.