Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Dexter, saison 7

Dexter, saison 7

posté le 04/01/2013 FredP

Avant-dernière saison pour Dexter et ça tourne en rond. Cette 7e saison s’est rĂ©vĂ©lĂ©e sans grand intĂ©rĂŞt et on espère, sans vraiment y croire, que la conclusion sera plus noire et intense.

On avait laissĂ© Dexter dans une fâcheuse position Ă  l’issue de la 6e saison. En effet, Debra venait de surprendre son meurtrier de frère en train de mettre fin aux agissements de Travis Marshall, le tueur de l’apocalypse. Le suspense est alors Ă  son comble, Debra a-t-elle enfin compris que Dexter Ă©tait le « bay harbor butcher»  ? va-t-elle l’arrĂŞter ou devenir son complice ? Finalement, la question sera rĂ©glĂ©e en 2 Ă©pisodes pour laisser la place Ă  une nouvelle intrigue, celle d’un gang ukrainien cherchant Ă  se venger de la mort de l’un de ses membre tuĂ© prĂ©cĂ©demment par Dexter. L’occasion de faire la connaissance d’un nouvel ennemi charismatique, Isaac Sirko (campĂ© par Ray Stevenson) mais encore une fois, cet enjeux sera rapidement Ă©vacuĂ© pour laisser la place Ă  Hannah McKay (dĂ©licieuse Yvonne Strahovski qui a trouvĂ© sa reconversion après Chuck), l’ex-copine d’un ancien serial killer dont Dexter tombe amoureux.

Vous l’avez compris avec ce rĂ©sumĂ©, cette 7e saison a du mal Ă  se fixer un objectif prĂ©cis, lançant les intrigues pour les terminer n’importe comment dès qu’un personnage plus intĂ©ressant apparait. Du coup, rapidement, on se fiche bien de ce qu’il peut se passer et on a bien l’impression que les scĂ©nariste ont la mĂŞme optique. On savait la sĂ©rie en dĂ©clin depuis le gĂ©nial final de la quatrième saison mais il y avait tout de mĂŞme toujours un certain savoir-faire pour entretenir le suspense avec des serial killers plutĂ´t charismatiques ou aux mĂ©thodes saignantes qui donnaient encore de la personnalitĂ© au show.
Mais cette saison, aucun ennemi n’arrivera vraiment Ă  crĂ©er une menace crĂ©dible contre Dexter puisque celui-ci s’en sort Ă  chaque fois par une pirouette aussi grosse et maladroite qu’un Ă©lĂ©phant dans un magasin de porcelaine. Et sans menace, le suspense a forcĂ©ment du mal Ă  arriver alors que l’ennui pointe le bout de son nez.

Sans intrigue tenant vraiment la route, on pourrait alors se rapprocher du sort des diffĂ©rents personnages de la sĂ©rie mais lĂ  aussi on tourne en rond quand on ça tourne pas Ă  la mauvaise blague. Ainsi, Dexter devient vraiment ridicule en apprenant la « vĂ©ritĂ©»  sur son « dark passenger»  et en tombant encore amoureux d’une femme avec de sĂ©rieux problèmes psychologiques. Comme si depuis la mort de Rita, les scĂ©naristes se sentaient obligĂ©s de nous coller une « dexter girl»  Ă  chaque saison pour le faire avancer. N’aurait-il pas mieux fallut en traiter une sur plusieurs saison plutĂ´t que changer et recommencer Ă  zĂ©ro Ă  chaque fois ? Mais ce problème est peut-ĂŞtre rĂ©solu puisque nous reverrons Yvonne Strahovski dans la dernière saison.


D’un autre cĂ´tĂ©, plus Debra connait la vĂ©ritĂ© sur son frère plus elle passe aussi pour l’idiote du village qui n’a qu’un mot Ă  la bouche (« fuck» … oui Debra est toujours aussi distinguĂ©e) mais ce n’est rien Ă  cotĂ© du sort rĂ©servĂ© aux autres personnages. Quinn ne sert plus Ă  rien, Batista part Ă  la retraite, Masuka n’est plus drĂ´le et mĂŞme le copain de la baby-sitter qui aurait pu devenir un nemesis/copycat de Dexter est très vite rayĂ© de la liste alors que Laguerta essaie d’avoir un semblant de personnalitĂ© en relançant l’enquĂŞte sur le bay harbor butcher mais tout le monde s’en fiche royalement.

Les scĂ©nariste n’ont donc plus aucun intĂ©rĂŞt pour leurs personnages, si bien que mĂŞme lorsqu’ils sont en danger, nous n’Ă©prouvons pas le moindre frisson (plutĂ´t un certain Ă©nervement en fait). Ainsi, le final de la saison tombe dramatiquement Ă  plat et nous laisse dans une position de malaise pour le serial killer malsain que nous avions autrefois appris Ă  aimer. Mais surtout, on a eu l’impression de s’ennuyer Ă  chaque Ă©pisode, constatant chaque fois un peu plus la perte de crĂ©ativitĂ© des auteurs.
Il y a donc fort Ă  faire pour redresser la barre et offrir Ă  Dexter une fin de sĂ©rie honorable. Tout n’est pas perdu puisque Hannah est finalement assez intĂ©ressante et peut orienter le show vers une love story assez malsaine. Et si Debra finit par faire preuve d’un peu plus de rĂ©flexion et que les personnages secondaire sortent de leur lĂ©thargie, cela peut redonner une certaine dynamique Ă  la sĂ©rie. On croise les doigts sans non plus se faire trop d’illusions.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. 04/01/2013 Ă  12:07 | #1

    Tu as tout dit! L’histoire ou plutĂ´t les histoires partent dans tous les sens comme si les scĂ©naristes essayaient de nous perdre en nous balançant de nouveaux ennemis (le stagiaire, Sirko (perso sous-exploitĂ©), le stagiaire, hannah…) tous les 3 Ă©pisodes.

    Dexter lui aussi fait n’importe quoi, comme si il n’avait rien appris de ses erreurs du passĂ©. Quant au fait qu’il ait besoin de sa nouvelle copine pour comprendre qui il est vraiment et jette au passage 15-20 de sa vie Ă  la poubelle… Ridicule!

    Mais bizarrement, je suis prĂŞt Ă  tout pardonner Ă  cette sĂ©rie et j’attends toujours avec autant d’impatience la suite. C’est surement car on approche de la fin (7 ans Ă  suivre cette sĂ©rie, c’est pas pour craquer Ă  12 Ă©pisodes de sa conclusion) mais j’espère que les scĂ©naristes lui offriront un grand final.

  2. Francis
    04/01/2013 Ă  13:21 | #2

    Personne ne relève la déchéance totale de la réalisation ?
    Et les rĂ©ut’ hallucinantes du dernier Ă©pisode (preuve qu’ils avaient bouffĂ© tout le budget tournage et que ça coĂ»tait moins cher de reprendre des scènes de la 2e saison !).
    On avait frĂ´lĂ© la cata avec la 5e (on avait pardonnĂ© parce que Michel C Hall avait le cancer), mais lĂ , c’est l’accident industriel.
    Quant au twist de la pompe Ă  essence, on l’attendait depuis l’annĂ©e dernière tellement il Ă©tait ridicule et prĂ©visible.
    Non, sérieusement, cette série est devenue pathétique.

  3. Toni
    04/01/2013 Ă  19:09 | #3

    C’est vrai que cette saison, c’est par la multiplication des intrigues que la rĂ©a’ essaie de redonner un souffle Ă  la sĂ©rie. Pourtant, je ne serais pas aussi sĂ©vère que vous en ce qui concerne Laguerta ; je trouve que c’est quand mĂŞme le fil directeur qu’ils ont choisi pour cette saison et qu’il est assez bien menĂ©. Toujours selon mon point de vue, j’ai quand mĂŞme ressenti un certain stress (c’est donc qu’il y avait une pincĂ©e de suspense) Ă  plusieurs moments : quand la dernière rencontre avec Isaak Sirko a lieu mais surtout quand Laguerta rĂ©ussit presque Ă  le piĂ©ger.
    Bon, par contre, gros malus pour Quinn, qui n’a vraiment servi Ă  que dalle dans cette saison.