Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Buffy contre les Vampires, saison 7

Buffy contre les Vampires, saison 7

posté le 03/09/2012 FredP

VoilĂ , c’est la fin pour Buffy. Après 6 ans de bons et loyaux services contre les forces du mal, il Ă©tait temps de partir la tĂŞte haute dans un dernier combat aussi Ă©pique qu’Ă©mouvant marquant ainsi la fin de l’une des sĂ©ries, quoi qu’on en dise, les plus importantes de la tĂ©lĂ©vision amĂ©ricaine du dĂ©but des annĂ©es 2000.

Après avoir menĂ© l’une de ses batailles les plus rudes dans la 6e saison face  une Willow transformĂ©e en furie par le chagrin, il Ă©tait temps de conclure les aventures tĂ©lĂ©visuelles de Buffy. Joss Whedon et son acolyte Marti Noxon vont donc mettre la tueuse face Ă  son plus gros challenge : la source mĂŞme du mal. Car après ĂŞtre revenue une nouvelle fois d’entre les morts suite grâce Ă  la magie de son amie Willow, Buffy a causĂ© un dĂ©sĂ©quilibre dans l’ordre mystique et a donc pressĂ© les plans de cette force malĂ©fique primitive que l’on avait pu apercevoir dans la 3e saison. Contrairement aux autres saisons oĂą la menace prenait son temps pour prendre forme, ici dès l’Ă©pisode d’introduction on sent le danger approcher et l’enjeu Ă©norme. Et pour cause puisque la Bouche de l’Enfer risque bien d’engloutir une fois pour toute Sunnydale et de libĂ©rer des centaines de dĂ©mons sacrĂ©ment coriaces sur le monde.

Heureusement, notre tueuse ne sera pas seule dans sa tâche. D’une part son entourage est toujours lĂ , plus prĂ©sent que jamais avec le retour d’une Willow qui a perdu confiance en elle après avoir dĂ©couvert son cĂ´tĂ© sombre mais aussi Giles, le fidèle Xander, la toujours insupportable Dawn qu’on aime quand mĂŞme et la dĂ©moniaque Anya qu’il faudra remettre dans le droit chemin.
Mais l’Ă©quipe va  ĂŞtre garnie de renforts. Après tout, pour lutter contre les forces du mal, la tueuse aura bien besoin d’une armĂ©e. Et c’est donc une poignĂ©e de tueuses potentielles (comprenez les jeunes filles qui seront choisies si Buffy devait trĂ©passer mais qui n’ont pas encore reçu les pouvoirs) que Buffy devra diriger et guider pendant une bonne partie de la saison tout en faisant la connaissance du nouveau proviseur du lycĂ©e qui vient d’ĂŞtre reconstruit sur la bouche de l’enfer. Sans oublier les retours de Spike et Faith … pour le meilleur et pour le pire.

Les thèmes abordĂ©s par la sĂ©rie ont Ă©tĂ© nombreux mais ont toujours rejoint le passage Ă  l’âge adulte et l’acceptation des responsabilitĂ©s. Cette fois, il sera question de pouvoir. Et en particulier du pouvoir des femmes. La sĂ©rie a toujours Ă©tĂ© fĂ©ministe. Après tout, rien que le fait que ce soient des femmes qui aient les pouvoirs (une Tueuse, une sorcière, une clĂ©, une ex-dĂ©mon, …) tandis que les hommes restent de simples humains (Giles et Xander, Riley, le trio …) ou deviennent des dĂ©mons (Angel, Spike, …) est une indication de l’esprit qu’a toujours eu la sĂ©rie, d’autant plus que la tueuse a rĂ©gulièrement dĂ©fiĂ© des figures masculines qui incarnaient l’autoritĂ© (le conseil des observateurs en premier lieu). Mais pour ce grand final, la dimension fĂ©ministe de la sĂ©rie va prendre toute son ampleur.


Les aspects les plus reprĂ©sentatifs de ce thème arrivent en particulier vers la fin de la saison avec l’apparition du terrible prĂŞtre Caleb (incarnĂ© par l’excellent Nathan Fillion), puissant serviteur de « the First» , misogyne Ă  l’extrĂŞme (n’hĂ©sitant pas Ă  qualifier chaque femme de trainĂ©e). Il fait alors enfin figure de menace physique que Buffy devra « castrer»  pour repartir avec la dernière arme qui lui permettra de vaincre les troupes ennemies. On retrouve Ă©galement cette lutte contre les aspects sombres de l’homme lorsque notre hĂ©roĂŻne va dĂ©couvrir les vĂ©ritables origines de la tueuse : 3 prĂŞtres africains qui n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  martyriser une jeune fille pour en faire une combattante. Alors Buffy se rebellera contre cet ordre Ă©tabli pour offrir, dans un final grandiose, le pouvoir de la tueuse Ă  toutes les femmes pour les aider Ă  se battre tous les jours.
Le message est fort et donnĂ© avec une vĂ©ritable leçon de courage sans ĂŞtre une moralisation de la vie. Jamais ce thème n’avait Ă©tĂ© abordĂ© avec une telle iconisation Ă  la tĂ©lĂ©vision, donnant alors Ă  la sĂ©rie une dimension adulte et une profondeur encore plus inattendue.

Cette saison Ă©tant la dernière chaque personnage va finir par trouver sa place d’adulte. Et Buffy est la première qui va enfin trouver un but Ă  sa vie. Car après 6 ans de lutte et 2 passages par le royaume des morts, notre tueuse prĂ©fĂ©rĂ©e a bien le droit Ă  un peu de repos. Mais avant cela, son objectif sera de mener ces jeunes femmes au combat, de les guider dans la vie, bref, de passer le relais pour enfin vivre sa vie, ce qu’elle fera Ă  merveille malgrĂ© les Ă©pisodes de doutes.
D’un autre cĂ´tĂ©, on parle rarement de Xander. Et pour cause, c’est peut ĂŞtre celui qui a le moins Ă©voluĂ© ou qui s’est le plus vite accompli. Mais après avoir dĂ©jouĂ© Ă  lui seul l’apocalypse de son amie d’enfance, il est plus que jamais le lien entre les diffĂ©rents membres du groupe, celui qui pourra rassembler. Et c’est dans un Ă©change Ă©mouvant avec Dawn qu’il va alors comprendre sa raison d’ĂŞtre et son rĂ´le dans toute cette aventure. Le sort qui lui rĂ©servera alors Caleb sera alors d’autant plus traumatisant.
Enfin, Spike Ă©volue encore cette saison et fait son retour avec une âme. Ennemi mortel puis vampire inoffensif avant de devenir amoureux transi, il est sans doute l’un des personnages les plus complexes et Ă©tonnants de la sĂ©rie qui a toujours Ă©voluĂ© pour dĂ©velopper une certaine humanitĂ© qui culminera enfin avec son sacrifice sauvant le monde sous le regard de Buffy qui le traite enfin comme son Ă©gal.

Cette saison, tout amènera donc Ă  un double Ă©pisode final que Joss Whedon dosera Ă  la perfection moments d’humour et d’Ă©motion entre les personnages, n’oubliant jamais le cĹ“ur de la sĂ©rie et livrant des images aussi spectaculaires qu’Ă©mouvantes, aussi libĂ©ratrices que nostalgiques. L’auteur ne choisit pas la facilitĂ© en faisant mourir une fois de plus son hĂ©roĂŻne. Au contraire, il va enfin lui apporter le happy end tant attendu et si difficilement acquis. Ainsi, la sĂ©rie se conclue sur le visage d’une femme qui a le sentiment du devoir accompli et qui pourra enfin vivre. Fin parfaite, remplie d’espoir pour la vie adulte qui commence et conclue donc Ă  merveille ces 7 annĂ©es d’aventures.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Alio
    15/01/2013 Ă  01:57 | #1

    Euh en aucun cas Buffy offre son pouvoir ‘ Ă  toutes les femmes’. Seulement Ă  toutes les potentielles tueuses qui Ă©taient en ‘sommeil’ de par le monde. Ça fait une sacrĂ©e diffĂ©rence quand mĂŞme.