Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Inglourious Basterds, la critique

Inglourious Basterds, la critique

posté le 19/08/2009 FredP

inglorious basterds thumb

Les Inglourious Basterds tant attendus de Quentin Tarantino viennent de débarquer dans les salles. Place à un film qui secoue bien comme il faut.

Quentin nous avait un peu laissé de côté avec son segment de GrindhouseDeath Proof (Rodriguez s’en était bien mieux tiré avec Planet Terror). Rassurez-vous, Avec Inglourious Basterds, il nous revient en pleine forme !

IB - Brad Pitt

Voilà un film original pour Tarantino. D’une part il s’attaque à un genre inédit pour lui (le film historique de 2de Guerre Mondiale), et avec des acteurs nouveaux dans son univers (bien que Pitt ait joué dans True Romance écrit par QT et qu’Eli Roth au réalisé un des faux teasers de Grindhouse et les apparitions de Julie Dreyfus). C’est donc ici 2 histoires qui vont se rejoindre. D’abord celle de Shosanna Dreyfus, jeune juive rescapée du massacre de sa famille par le « Chasseur de juifs» , puis celle du commando de bâtards menés par Brad Pitt qui viennent dégommer du nazi.

Mais donc, malgré ces changements, Tarantino impose sa patte d’emblée, avec une première scène géniale de tension avec le personnage du colonel Landa campé par un Christoph Waltz, génial et imprévisible (on comprend tout de suite pourquoi le prix d’interprétation à Cannes). Un début qui nous fait comprendre tout de suite que Tarantino va faire ce qu’il veut du film de guerre et de l’Histoire (et ce, jusqu’à la fin). Ensuite, contrairement à son habitude, Tarantino raconte son histoire de manière linéaire, suivant d’un côté Shosanna et de l’autre les basterds. Linéaire oui, mais toujours bien écrit. A chaque scène les dialogues et tirades font mouche et font avancer l’histoire en plus de caractériser les personnages.

IB Melanie Laurent

Les personnages, parlons-en d’ailleurs. L’ami QT, comme à son habitude, nous présente des personnages de haute volée. Le « Jew Killer»  d’abord, campé par Christoph Waltz, comme dit plus haut, est tout simplement génial. Ensuite, on voit que Brad Pitt est très à l’aise avec son rôle rempli de répliques savoureuses et complètement second degré.

Puis viennent les filles, Diane Kruger et Mélanie Laurent, toutes deux magnifiques et fortes. Tarantino adore les femmes et ça se voit. Il leur confie encore de très beaux rôles.

Le reste du casting est bon (Til Schweiger, Daniel Brülh …) mais mon coup de cœur, c’est Eli Roth, hilarant tueur de nazi au regard de psycopathe. Sans oublier l’habituée Julie Dreyfus, toujours dans le rôle de l’interprète.

ib waltzAjoutez à ces dialogues et leurs interprètes une mise en scène purement tarantinesque (ah ces plans à rallonge qui suivent différents personnages dans la foule, la fusillade dans le bar mais dommage qu’on n’ai pas le coffre quand même) et on ne voit pas les 2h30 de film passer, c’est tout juste si on en demanderai pas un peu plus d’ailleurs.

En bref, Tarantino revient en pleine forme dans un genre inédit pour lui mais qu’il s’approprie facilement. Comme d’hab’, les dialogues font mouche, surtout intérptétés par des acteurs aussi talentueux. Entre violence et hilarité intelligente, je crois bien qu’on tient là un des meilleurs films de l’année

Plus d’infos sur ce film

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire