Accueil > Cinéma, Coup de Coeur, Critiques ciné > Nocturnal Animals, critique

Nocturnal Animals, critique

posté le 09/01/2017 FredP

Pour ouvrir cette année 2017, le cinéma nous propose le nouveau film de Tom Ford, Nocturnal Animals. Amy Adams et Jake Gyllenhaal y explorent la solitude et la création dans un film noir qui pourrait déjà entrer dans le top annuel ! Fascinant !

En 2009, le crĂ©ateur de mode Tom Ford surprenait tout le monde avec le magnifique drame A Single Man. Il revient aujourd’hui avec un second long-mĂ©trage Ă  la mise en scène toute aussi raffinĂ©e mais Ă  la noirceur bien plus prononcĂ©e qui lui a valu le grand prix du jury Ă  Venise et lui offre dĂ©jĂ  quelques nominations aux Golden Globes. En s’intĂ©ressant Ă  une galeriste de LA qui reçoit le livre troublant de son ex-mari faisant rĂ©sonner les Ă©chos de son passĂ©, le rĂ©alisateur nous propose un film Ă  la narration multiple et Ă  l’Ă©lĂ©gance folle et dramatique de la solitude.

Ainsi, dans Nocturnal Animals, il y a 3 histoires imbriquĂ©es. Celle de Susan, notre galeriste en pleine crise de la quarantaine, celle du livre qui est en soit un vĂ©ritable film noir oĂą un père de famille voit sa femme et sa fille enlevĂ©e, et enfin les flashbacks de la vie de Susan avec son ex-mari qui lui a dĂ©diĂ© ce livre. Et si l’histoire du livre peut se suffire Ă  elle-mĂŞme, les deux autres histoires s’en nourrissent beaucoup pour dĂ©velopper une certaine profondeur et les thèmes du films qui deviennent alors bien plus fascinant que seulement la perte et la vengeance.

En ayant une vision d’ensemble et en rĂ©vĂ©lant au fur et Ă  mesure certaines informations dĂ©livre ainsi un film captivant sur la solitude, le regret mais aussi les affres de la crĂ©ation et ses impacts sur la vie amoureuse. Bref, un film particulièrement riche qui fera rĂ©flĂ©chir sur ces thèmes pendant un moment encore après la projection. Et ce d’autant plus que Tom Ford arrive Ă  unir ces thèmes alors qu’il possède deux films qui se complètent parfaitement tout en Ă©tant chacun dans une ambiance très diffĂ©rente.

En effet, le styliste fait encore une fois preuve d’une mise en scène parfaitement Ă©tudiĂ©e, entre la froideur de l’univers de Susan qui met en avant sa solitude et ses interrogations et la chaleur Ă©touffante et malsaine de l’histoire racontĂ©e par son ex-mari, chaque plan est d’une beautĂ© froide parfois macabre qui rend le film fascinant de bout en bout et appuie encore une fois les thèmes avancĂ©s. D’autant plus que sa mise en scène permet de servir les personnages autant que les acteurs.

Ainsi Jake Gyllenhaal Ă©tonne dans sa retenue première en innocent père de famille alors que Michael Shannon est comme d’habitude très bon en inspecteur grincheux. Seul Aaron Taylor Johnson peut ĂŞtre un peu en dessous en Ă©ternel sale gosse. Mais c’est encore une fois Amy Adams qui retient toute notre attention. Après nous avoir Ă©patĂ© dans Premier Contact, l’actrice est encore une fois ici magnĂ©tique et laisse tout transparaĂ®tre de son personnage Ă  travers seulement quelques gestes ou regards. Des regards qui resteront d’ailleurs en tĂŞte longtemps après avoir vu le film, nous replongeant ainsi toujours dans sa rĂ©flexion.

Nocturnal Animals est ainsi une oeuvre fascinante et particulièrement noire dont la narration fait autant rĂ©flĂ©chir que la mise en scène et les acteurs. Une oeuvre froide qui risque bien de nous rester en tĂŞte toute l’annĂ©e.

publié dans :Cinéma Coup de Coeur Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire