Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Marco Polo, saison 1

Marco Polo, saison 1

posté le 29/01/2015 FredP

Netflix se met maintenant Ă  la grande Ă©popĂ©e avec la sĂ©rie Marco Polo. Malheureusement, l’aventure tourne vite court et le luxe de la production ne masque pas un scĂ©nario paresseux et des personnages absents.

Avec House of Cards, Orange is the new Black ou les futures sĂ©ries Marvel, Netflix est devenu en peu de temps un acteur incontournable de la scène des sĂ©ries tv, alliant Ă  la fois qualitĂ© et accessibilitĂ©. Il Ă©tait donc normal que le rĂ©seau se dote d’une sĂ©rie capable de concurrencer le phĂ©nomène Game of Thrones. C’est sur un projet rejetĂ© par la petite chaĂ®ne câblĂ©e Starz que Netflix jette alors son dĂ©volu, une sĂ©rie racontant le destin de l’explorateur marchand Marco Polo. Rien que cette idĂ©e Ă©voque l’aventure, les dĂ©cors et costumes somptueux et les histoires politiques dans une Asie encore Ă  dĂ©couvrir.

La sĂ©rie dĂ©bute donc Ă  partir du moment oĂą le jeune Marco Polo entre au service de l’empereur mongol Kubilai Khan qui ne souhaite qu’une chose, envahir la Chine. Le vĂ©nitien va devoir alors faire preuve de sa fidĂ©litĂ© Ă  son nouveau chef tout en apprenant les us et coutumes du pays et de la cour qui sont bien diffĂ©rents des standards europĂ©ens.

Dès le pilote de cette sĂ©rie de 10 Ă©pisodes, on sent bien qu’il y a de l’ambition avec de gros moyens Ă  disposition. Un budget pharaonique et un tournage aux quatre coins du monde pour nous raconter l’aventure de Marco Polo et ses premiers pas en Mongolie. Les dĂ©cors sont assez grandioses, les paysages magnifiques et les costumes sont somptueux. Rien Ă  dire, mĂŞme la rĂ©alisation est plutĂ´t propre, jouant sur l’obscuritĂ© des lieux reflĂ©tant l’obscuritĂ© des intentions de tous les personnages. Il y a donc de belles choses Ă  voir dans ce show.

Cependant, si les moyens sont lĂ  pour la forme, ils n’ont pas Ă©tĂ© mis pour le fond. En effet, dès le dĂ©but, on aura du mal Ă  s’intĂ©resser aux personnages. Soit ils manquent complètement de Marco Polo qui n’est qu’un beau gosse perdu en Mongolie et qui apprend le kung-fu, soit ils sont totalement clichĂ©s (le dictateur horrible mais qui prendra la figure parernaliste, l’entourage manipulateur de l’empereur, l’ennemi en apparence machiavĂ©lique, …). Difficile de s’attacher Ă  eux tant ils ne dĂ©gagent pas grand chose. D’autant plus que le scĂ©nario ne va pas forcĂ©ment dĂ©tourner tout cela mais au contraire nous amener dans une foule de poncifs du genre, Ă  savoir des histoires de sexe, des machinations des femmes de la cour ou de la famille, …

Ainsi, hormis le cadre exotique de l’Asie,  il n’y a pas de grande originalitĂ© dans les personnages oĂą dans les intrigues qui commencent Ă  se nouer. Dommage car avec ces intrigues, il Ă©tait possible de faire quelque chose qui change, de les prendre Ă  contre-pied, mais cela ne vient jamais. Et lorsque le show tente de donner dans le spectacle, il l’Ă©vacue bien rapidement, si bien qu’on ne ressent jamais de souffle Ă©pique ou d’aventure qui aurait bien eu lieu d’ĂŞtre car c’est bien ce Ă  qui on pense lorsque l’on Ă©voque Marco Polo. Au lieu de cela, il n’y aura que des plombantes intrigues de cour ennuyeuses aux rebondissements sans intensitĂ©.

Avec un lancement aussi important on Ă©tait en droit d’attendre beaucoup de cette sĂ©rie Ă©vĂ©nement qui accouche malheureusement d’une souris et dont on n’aura pas vraiment envie de connaitre la suite, mĂŞme si il pourrait nous permettre d’avoir enfin plus d’aventure. Dommage.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire