Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Retour vers le Futur 2 de Robert Zemeckis

Culte du dimanche : Retour vers le Futur 2 de Robert Zemeckis

posté le 18/10/2015 FredP

Mercredi est une date culte pour tous les geeks de la planète ! En effet, c’est le 21 octobre 2015 que Marty McFly de 1985 est censĂ© arriver ! Evidemment, le futur n’est pas comme les crĂ©ateurs l’avaient imaginĂ©, mais il n’empĂŞche que c’est bien une bonne raison pour revoir Retour vers le Futur II !

En 1985, la sortie de Retour vers le Futur de Robert Zemeckis est un vĂ©ritable succès, faisant de son rĂ©alisateur l’un des entertainer les plus courus et de son duo d’acteurs principaux de vraies stars. Le divertissement familial est apprĂ©ciĂ© autant par le public que par les critiques. Avec un tel triomphe, le studio Universal se demande tout de suite si il serait possible d’offrir sĂ©quelle au film, ce que le rĂ©alisateur et le scĂ©nariste acceptent Ă  la condition que Michael J. Fox et Christopher Lloyd soient de la partie. Et comme ceux-ci acceptent si Zemeckis et Bob Gale en sont, un accord est vite trouvĂ©. Mais la mise en chantier ne sera pas aussi simple que prĂ©vue. Car avec ce succès, Robert Zemeckis est parti rĂ©aliser Qui veut la Peau de Roger Rabbit ? dont la production innovante prend tout de mĂŞme beaucoup de temps.

Qu’Ă  cela ne tienne, Bob Gale commence un traitement du scĂ©nario qui enverra Marty retrouver sa mère hippie dans les annĂ©es 60. Quelque chose qui ne convient pas Ă  Robert Zemeckis qui voudrait les faire revenir dans les annĂ©es 50 pour revoir les Ă©vĂ©nements du premier film mais avec un autre point de vue, tout en abordant Ă©galement un autre genre qu’il affectionne particulièrement, le western. Le scĂ©nario du film est alors rĂ©Ă©crit pour intĂ©grer ces Ă©lĂ©ments et offrir de nouvelles perspectives autour du voyage dans le temps et des personnages que nous aimons dĂ©jĂ  beaucoup. Mais il y a tellement de matière que le film serait beaucoup trop long, en pourtant, le duo ne voudrait rien passer Ă  la trappe. Soutenus par leur producteur Steven Spielberg, ils dĂ©cident alors avec le studio de couper l’histoire en 2 et d’en faire 2 films tournĂ©s dans la foulĂ©e (bien avant que cela ne devienne la mode donc) qui sortiraient Ă  quelques mois d’Ă©cart.

Retour vers le Futur II est donc le premier Ă  sortir et dĂ©bute directement Ă  la fin du premier volet avec Doc venant chercher Marty et sa copine Jennifer (Elisabeth Shue remplaçant Claudia Wells) et l’emmenant en 2015 pour rĂ©soudre un problème qui pourrait entraĂ®ner la destruction de la famille McFly. Mais dans le futur, son ennemi de toujours emprunte la DeLorean pour retourner dans le passĂ© et se donner les moyen de devenir riche et intouchable. Doc et Marty vont donc devoir rĂ©soudre la situation !

Plus sombre que le premier volet en montrant un 1985 alternatif oĂą Biff est devenu un horrible nabab, oĂą le père de Marty a Ă©tĂ© tuĂ© (remĂ©diant ainsi au dĂ©sistement de Crispin Glover ans le rĂ´le) et oĂą Hill Valley est un vĂ©ritable taudis, Retour vers le Futur II permet Ă  son Ă©quipe d’explorer encore plus de possibilitĂ©s narratives sur les voyages dans le temps, de manière parfaitement cohĂ©rente (on rappelle que la saga est certainement ce qu’il y a de plus cohĂ©rent sur le sujet au cinĂ©ma). Ainsi, nous auront droit Ă  une vision du futur, Ă  un univers prĂ©sent mais alternatif et Ă  un retour dans le passĂ© pour dĂ©couvrir le premier film sous un nouvel angle. L’intrigue est riche et pourtant limpide Ă  suivre avec une conclusion qui ne demande qu’Ă  trouver sa rĂ©solution dans le 3e volet qui se dĂ©roulera dans une ambiance de western.

Cette richesse est Ă©galement l’occasion pour toute l’Ă©quipe de beaucoup s’amuser. Ainsi, les designers vont imaginer un futur assez fantaisiste dont beaucoup d’Ă©lĂ©ments ne se sont pas rĂ©alisĂ©s aujourd’hui comme comme les voitures volantes, le 19e volet des Dents de la Mer en hologramme, le hoverboard ou chaussure auto-laçantes (toujours pas commercialisĂ©s), la mĂ©tĂ©o prĂ©cise Ă  la seconde près ou un sens de la mode encore plus ridicule que dans les annĂ©es 80 (heureusement). Mais d’autres Ă©lĂ©ments comme les lunettes Ă  rĂ©alitĂ© augmentĂ©e, le recours Ă  la chirurgie esthĂ©tique pour tous ou les visioconfĂ©rences ont Ă©tĂ© par contre particulièrement bien vus.

Mais les acteurs ont aussi pu se lâcher complètement en interprĂ©tant des rĂ´les sans cesse diffĂ©rents. Ainsi Michael J. Fox incarne non seulement Marty de 1985, mais aussi son soi futur, son futur fils et sa future fille tandis que Lea Thompson qui campe sa mère doit aussi improviser sa version alternative dramatique et refaite Ă©pouse d’un Biff odieux toujours campĂ© par Thomas F. Wilson qui est aussi drĂ´le dans son rĂ´le de Biff du futur. Des versions des personnages multiples qui sont aussi un dĂ©fi pour l’Ă©quipe des effets visuels et pour le monteur puisque ces diffĂ©rentes versions interprĂ©tĂ©es par les mĂŞmes acteurs doivent parfois cohabiter dans un mĂŞme plan. Si ces raccords se voient aujourd’hui, ils Ă©taient assez inĂ©dits pour l’Ă©poque et cela ne nuit jamais Ă  l’implication du spectateurs dans le film tant l’intrigue et les personnages sont toujours aussi intĂ©ressants et agrĂ©ables Ă  suivre d’une Ă©poque Ă  l’autre avec un rythme toujours efficace.

Avec Retour vers le Futur 2, on sent bien que toute l’Ă©quipe s’est amusĂ©e sur le tournage pour livrer en mĂŞme temps au spectateur une suite comportant les Ă©lĂ©ments qu’on attendait mais aussi de nombreuses surprises. On retrouve ainsi tout l’esprit du premier volet avec des rĂ©pliques toujours cultes (y’a quelqu’un au bout du fil ?) et des nouveautĂ©s ainsi que les premiers Ă©lĂ©ments qui introduisent Ă©videmment le 3e volet qui arrivera quelques mois plus tard.

Dans cet Ă©tat d’esprit, 5 ans après le premier volet, l’accueil du public et des critiques Ă©tait toujours aussi chaleureux, ce qui a bien confortĂ© le studio dans la confiance placĂ©e en l’Ă©quipe de Zemeckis. 25 ans plus tard, le film est toujours aussi plaisant Ă  regarder avec ses personnages, ses dialogues, ses scènes et ses objets cultes, Ă  tel point que beaucoup de fans ont voulus les recrĂ©er et qu’aujourd’hui, le 21 octobre 2015, Marty est presque aussi attendu qu’un prophète par la population geek !

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Pas encore de commentaire