Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Retour vers le Futur 2 de Robert Zemeckis

Culte du dimanche : Retour vers le Futur 2 de Robert Zemeckis

posté le 18/10/2015

Mercredi est une date culte pour tous les geeks de la plan√®te ! En effet, c’est le 21 octobre 2015 que Marty McFly de 1985 est cens√© arriver ! Evidemment, le futur n’est pas comme les cr√©ateurs l’avaient imagin√©, mais il n’emp√™che que c’est bien une bonne raison pour revoir Retour vers le Futur II !

En 1985, la sortie de Retour vers le Futur de Robert Zemeckis est un v√©ritable succ√®s, faisant de son r√©alisateur l’un des entertainer les plus courus et de son duo d’acteurs principaux de vraies stars. Le divertissement familial est appr√©ci√© autant par le public que par les critiques. Avec un tel triomphe, le studio Universal se demande tout de suite si il serait possible d’offrir s√©quelle au film, ce que le r√©alisateur et le sc√©nariste acceptent √† la condition que Michael J. Fox et Christopher Lloyd soient de la partie. Et comme ceux-ci acceptent si Zemeckis et Bob Gale en sont, un accord est vite trouv√©. Mais la mise en chantier ne sera pas aussi simple que pr√©vue. Car avec ce succ√®s, Robert Zemeckis est parti r√©aliser Qui veut la Peau de Roger Rabbit ? dont la production innovante prend tout de m√™me beaucoup de temps.

Qu’√† cela ne tienne, Bob Gale commence un traitement du sc√©nario qui enverra Marty retrouver sa m√®re hippie dans les ann√©es 60. Quelque chose qui ne convient pas √† Robert Zemeckis qui voudrait les faire revenir dans les ann√©es 50 pour revoir les √©v√©nements du premier film mais avec un autre point de vue, tout en abordant √©galement un autre genre qu’il affectionne particuli√®rement, le western. Le sc√©nario du film est alors r√©√©crit pour int√©grer ces √©l√©ments et offrir de nouvelles perspectives autour du voyage dans le temps et des personnages que nous aimons d√©j√† beaucoup. Mais il y a tellement de mati√®re que le film serait beaucoup trop long, en pourtant, le duo ne voudrait rien passer √† la trappe. Soutenus par leur producteur Steven Spielberg, ils d√©cident alors avec le studio de couper l’histoire en 2 et d’en faire 2 films tourn√©s dans la foul√©e (bien avant que cela ne devienne la mode donc) qui sortiraient √† quelques mois d’√©cart.

Retour vers le Futur II est donc le premier √† sortir et d√©bute directement √† la fin du premier volet avec Doc venant chercher Marty et sa copine Jennifer (Elisabeth Shue rempla√ßant Claudia Wells)¬†et l’emmenant en 2015 pour r√©soudre un probl√®me qui pourrait entra√ģner la destruction de la famille McFly. Mais dans le futur, son ennemi de toujours emprunte la DeLorean pour retourner dans le pass√© et se donner les moyen de devenir riche et intouchable. Doc et Marty vont donc devoir r√©soudre la situation !

Plus sombre que le premier volet en montrant un 1985 alternatif o√Ļ Biff est devenu un horrible nabab, o√Ļ le p√®re de Marty a √©t√© tu√© (rem√©diant ainsi au d√©sistement de Crispin Glover ans le r√īle) et o√Ļ Hill Valley est un v√©ritable taudis, Retour vers le Futur II permet √† son √©quipe d’explorer encore plus de possibilit√©s narratives sur les voyages dans le temps, de mani√®re parfaitement coh√©rente (on rappelle que la saga est certainement ce qu’il y a de plus coh√©rent sur le sujet au cin√©ma). Ainsi, nous auront droit √† une vision du futur, √† un univers pr√©sent mais alternatif et √† un retour dans le pass√© pour d√©couvrir le premier film sous un nouvel angle. L’intrigue est riche et pourtant limpide √† suivre avec une conclusion qui ne demande qu’√† trouver sa r√©solution dans le 3e volet qui se d√©roulera dans une ambiance de western.

Cette richesse est √©galement l’occasion pour toute l’√©quipe de beaucoup s’amuser. Ainsi, les designers vont imaginer un futur assez fantaisiste dont beaucoup d’√©l√©ments ne se sont pas r√©alis√©s aujourd’hui comme comme les voitures volantes, le 19e volet des Dents de la Mer en hologramme, le hoverboard ou chaussure auto-la√ßantes (toujours pas commercialis√©s), la m√©t√©o pr√©cise √† la seconde pr√®s ou un sens de la mode encore plus ridicule que dans les ann√©es 80 (heureusement). Mais d’autres √©l√©ments comme les lunettes √† r√©alit√© augment√©e, le recours √† la chirurgie esth√©tique pour tous ou les visioconf√©rences ont √©t√© par contre particuli√®rement bien vus.

Mais les acteurs ont aussi pu se l√Ęcher compl√®tement en interpr√©tant des r√īles sans cesse diff√©rents. Ainsi Michael J. Fox incarne non seulement Marty de 1985, mais aussi son soi futur, son futur fils et sa future fille tandis que Lea Thompson qui campe sa m√®re doit aussi improviser sa version alternative dramatique et refaite √©pouse d’un Biff odieux toujours camp√© par Thomas F. Wilson qui est aussi dr√īle dans son r√īle de Biff du futur. Des versions des personnages multiples qui sont aussi un d√©fi pour l’√©quipe des effets visuels et pour le monteur puisque ces diff√©rentes versions interpr√©t√©es par les m√™mes acteurs doivent parfois cohabiter dans un m√™me plan. Si ces raccords se voient aujourd’hui, ils √©taient assez in√©dits pour l’√©poque et cela ne nuit jamais √† l’implication du spectateurs dans le film tant l’intrigue et les personnages sont toujours aussi int√©ressants et agr√©ables √† suivre d’une √©poque √† l’autre avec un rythme toujours efficace.

Avec Retour vers le Futur 2, on sent bien que toute l’√©quipe s’est amus√©e sur le tournage pour livrer en m√™me temps au spectateur une suite comportant les √©l√©ments qu’on attendait mais aussi de nombreuses surprises. On retrouve ainsi tout l’esprit du premier volet avec des r√©pliques toujours cultes (y’a quelqu’un au bout du fil ?) et des nouveaut√©s ainsi que les premiers √©l√©ments qui introduisent √©videmment le 3e volet qui arrivera quelques mois plus tard.

Dans cet √©tat d’esprit, 5 ans apr√®s le premier volet, l’accueil du public et des critiques √©tait toujours aussi chaleureux, ce qui a bien confort√© le studio dans la confiance plac√©e en l’√©quipe de Zemeckis. 25 ans plus tard, le film est toujours aussi plaisant √† regarder avec ses personnages, ses dialogues, ses sc√®nes et ses objets cultes, √† tel point que beaucoup de fans ont voulus les recr√©er et qu’aujourd’hui, le 21 octobre 2015, Marty est presque aussi attendu qu’un proph√®te par la population geek !

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Pas encore de commentaire

ÔĽŅ