Accueil > Comics, Critique Comics > Comics en vrac : Fear Agent 2, SuperWorld 2, Justice League 3

Comics en vrac : Fear Agent 2, SuperWorld 2, Justice League 3

posté le 13/05/2014 FredP

Décidément, il y a beaucoup de comics à lire en ce moment et dans cette nouvelle fournée on parle des nouveaux tomes de Fear Agent, SuperWorld et Justice League !

On commence Ă©videmment avec le plus gros pavĂ©, la seconde partie de l’intĂ©grale de Fear Agent de Rick Remender et toujours dessinĂ© en alternance par les très douĂ©s Tony Moore et Jerome Opena. L’auteur nous embarque donc dans les 3 derniers arcs qui vont conclure la folle aventure de Heath Huston, le dernier des Fear Agent, exterminateur d’extra-terrestres au bout du rouleau. Si le dĂ©but de la sĂ©rie mĂŞlait habilement l’humour avec le cĂ´tĂ© loufoque et pulp de son univers Ă  une histoire de gĂ©nocide plus sombre avec de bonnes scènes d’action, la suite continue de s’orienter vers cet aspect bordĂ©lique (oui, il nous arrive de nous y perdre) dans lequel l’auteur retombe toujours sur ses pattes.
Après de multiples manipulations temporelles et batailles contre des aliens plus belliqueux les uns que les autres, avec des trahisons et autres retournements de situation Ă  foison, notre hĂ©ros a plus la poisse que jamais mais se rĂ©vèle en mĂŞme temps de plus en plus humain, dĂ©passant son statut d’alcoolo au grand cĹ“ur pour un gars qui cherche Ă  retrouver ses racines et la vie qu’il a aimĂ© par dessus tout. Dans son univers toujours aussi dĂ©jantĂ© Ă  base de robots, de cerveaux gĂ©ants et autres fusĂ©es au look rĂ©tro, Hutson est devenu touchant et malgrĂ© toutes ses pĂ©ripĂ©ties on s’attache Ă  lui en espĂ©rant qu’il arrivera Ă  mener Ă  bien sa mission, mĂŞme si cela doit lui couter la vie Ă  plusieurs reprises pour devenir un vĂ©ritable hĂ©ros.
Remender dĂ©veloppe donc tous ses thèmes habituels (devenir un hĂ©ros malgrĂ© les actes du passĂ©, le retour dans le temps pour arrĂŞter le mal Ă  sa source, …) avec un vrai savoir-faire et de manière touchante pour nous offrir ce qui aura donc Ă©tĂ© l’une des meilleures sĂ©ries SF de ces dernières annĂ©es. Indispensable.

On vous avait parlĂ© il y a quelques temps du lancement d’un french comics plutĂ´t rĂ©ussi : SuperWorld. Et bien la suite vient de sortir et confirme qu’elle a toujours un bon potentiel. Se lisant très rapidement avec un bon dĂ©coupage des planches, l’auteur Jean-Marc Rivière apporte d’autres pistes dans son histoire tout en Ă©voquant des intrigues intimistes avec les histoires de familles qui vont revenir sur le devant de la scène grâce au retour des hĂ©ros. Pour le moment le mystère reste entier mais tout prend place de manière efficace. Bien sur, la sĂ©rie n’a pas la prĂ©tention de rĂ©inventer le genre, mais se dĂ©brouille bien pour nous faire passer un agrĂ©able moment avec des personnages qui peinent toutefois Ă  prendre un peu de consistance. Affaire Ă  suivre.

Jim Lee a quittĂ© la Justice League Ă©crite par Geoff Johns. Mais la tristesse n’a pas le temps de prendre puisqu’après 2 Ă©pisodes anecdotiques mettant Wonder Woman aux prises avec Cheetah dessinĂ©s par Tony Daniel, c’est Ivan Reis qui prend la suite pour une histoire liĂ©e en profondeur Ă  Aquaman. En effet, une machination vise Ă  la fois Atlantide et la surface, entrainant une guerre dont Aquaman est Ă©videmment le principal objet. Le hĂ©ros aquatique va devoir choisir sa place entre le trĂ´ne et ses amis de la ligue, avec quelques trahisons et caractères bien trempĂ©s Ă  gĂ©rer.
Avec sa nouvelle attaque d’Atlantis contre la surface, l’intrigue sent forcĂ©ment le rĂ©chauffĂ© puisque de Namor Ă  Aquaman, cet arc est revenu plusieurs fois dans les comics Marvel et DC. Heureusement, le rythme imposĂ© par Geoff Johns avec une Ă©quipe dans laquelle les Ă©gos sont encore bien prĂ©sents et surtout les planches d’Ivan Reis rendent tout de mĂŞme le tout très agrĂ©able Ă  lire.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire