Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > Captain America – le Soldat de l’Hiver, critique

Captain America – le Soldat de l’Hiver, critique

posté le 18/03/2014 FredP

Captain America au rapport ! Après Avengers, on retrouve le hĂ©ros Ă  la bannière Ă©toilĂ©e devant faire face Ă  l’organisation du SHIELD mais aussi au mystĂ©rieux Soldat de l’Hiver dans une aventure mouvementĂ©e !

Après Iron Man et Thor, Captain America est enfin de retour après les Ă©vĂ©nements qui ont eu lieu dans Avengers. Et comme ses deux prĂ©dĂ©cesseurs n’Ă©taient pas spĂ©cialement rĂ©ussis, on commençait vraiment Ă  avoir peur pour ce que devenaient les hĂ©ros Marvel au cinĂ©ma ces derniers temps. Le choix des frères Anthony et Joe Russo pour diriger ce qui allait ĂŞtre un thriller d’action et d’espionnage alors qu’ils n’avaient Ă  leur actif que la sĂ©rie comique Community (bon, les gĂ©niaux Ă©pisodes de paintball certes, mais loin d’un gros budget Marvel) ne faisait qu’accentuer cette crainte alors qu’ils se sont risquĂ©s Ă  s’inspirer de l’excellent run d’Ed Brubaker sur le comics, le Soldat de l’Hiver, et ont embauchĂ© l’un des symboles du thriller parano des 70′s, Robert Redford.

Et lors des 20 premières minutes qui voient Captain America et un commando du SHIELD attaquer un paquebot, on craint bien le pire. La rĂ©alisation fait très sĂ©rie TV et les figurants parlant français avec un horrible accent quĂ©becois et au jeu exĂ©crable nous font vraiment redouter la catastrophe. Il faudra alors attendre que le film se mette bien en place pour rentrer dedans, une fois qu’un semblant de complot commencera Ă  se dessiner. A partir de ce moment, oĂą Captain America se retrouve seul et va devoir mettre fin Ă  une machination de grande ampleur en choisissant bien ses partenaires, les Ă©vĂ©nements et rĂ©vĂ©lations se multiplient, Ă  un rythme qui ne retombera pas jusqu’au gĂ©nĂ©rique de fin.

Si le scĂ©nario est fait d’espionnage et de manipulations, il faut aussi se rappeler que l’on est dans un film d’action Marvel et de ce cĂ´tĂ©, c’est particulièrement efficace. Poursuites, fusillades, compte Ă  rebours jusqu’Ă  la dernière seconde, … tous les ingrĂ©dients sont lĂ , parfois clichĂ©s, parfois donnant quelques facilitĂ©s au scĂ©nario, souvent sans grand gĂ©nie de mise en scène (celle-ci manque tout de mĂŞme de caractère) mais l’ensemble est plutĂ´t efficace et ne cherche pas non plus la surenchère.

Car Captain America n’est pas un hĂ©ros qui se la raconte comme Iron Man ou Thor, mais quelqu’un d’humble dont le seul but n’est que de servir la libertĂ© et le film est dans cet esprit, spectaculaire et ambitieux dans ses enjeux, sans pour autant prendre la grosse tĂŞte. Et si l’on pouvait avoir peur de l’humour lourd de Marvel trop utilisĂ© dernièrement, celui-ci fait profil bas pour ne pas dĂ©samorcer l’histoire plus sombre mais seulement pour offrir quelques respirations sympathiques.

D’un autre cĂ´tĂ©, ce nouveau Captain America installe beaucoup d’Ă©lĂ©ments. Ainsi, il reprend des pistes instaurĂ©es dans le premier volet et dans Avengers comme certains personnages (bon ou mauvais et de ce cĂ´tĂ©, il y a de belles surprises) mais avance plusieurs pistes, du Soldat de l’Hiver, antagoniste de notre hĂ©ros, Ă  un grand complot en passant par les manigances de Nick Fury, des allusions au passĂ© de Black Widow toujours flou, l’arrivĂ©e du Faucon … Peut-ĂŞtre trop d’Ă©lĂ©ments installĂ©s qui, du coup, n’ont pas assez de temps pour ĂŞtre bien explorĂ©s.

Ce sont en particulier les personnages qui vont pâtir de ce dĂ©luge d’informations et d’action. On aurait ainsi voulu voir Chris Evans plus en proie au doute dans le rĂ´le du hĂ©ros « hors du temps»  qu’est Captain America (il a d’ailleurs une scène touchante avec son ex) ou explorer davantage sa relation avec le fameux Soldat de l’Hiver, et les personnages secondaires font juste le job. Pourtant cela n’empĂŞche pas les rĂ©alisateurs de tout de mĂŞme bien capter ce qui fait l’intĂ©rĂŞt de Captain America (loin de l’image de boy scout que le grand public peut avoir) et des personnages qui gravitent autour de lui, leur donnant alors une bonne dynamique qui nous accroche pendant tout le film.

InĂ©vitablement, le film dĂ©truit beaucoup de choses qui avaient Ă©tĂ© installĂ©es prĂ©cĂ©demment (Ă  l’image d’Iron Man 3 et Thor 2 mais ici de manière plus importante et moins superficielle) pour imposer un nouveau statut quo avant l’arrivĂ©e d’Avengers 2 l’annĂ©e prochaine (d’ailleurs, la première scène post-gĂ©nĂ©rique fera son petit effet). En ce sens, il se rĂ©vèle bien indispensable Ă  la saga et appelle bien une suite pour explorer davantage le personnage de Steve Rogers qui a encore d’autres facettes Ă  montrer. En attendant, ce Captain America redore le blason de Marvel en restant très agrĂ©able Ă  suivre.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 18/03/2014 Ă  10:30 | #1

    deux scenes post générique alors ?

  2. 09/04/2014 Ă  14:42 | #2

    Coucou,
    J’ai été vraiment surpris en allant voir ce titre. Pour moi, Captain America : le soldat d’hiver a clairement surpassé son prédécesseur. L’aspect visuel, le scénario et le jeu d’acteur ont été d’une qualité incroyable. Excellent film dans l’ensemble que je conseille à tout le monde.