Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Iron Man 3, critique

Iron Man 3, critique

posté le 22/04/2013 FredP

Tony Stark est de retour pour un 3e volet d’Iron Man qui change de ton mais n’est pas forcĂ©ment celui que l’on attendait.

Après le carton planĂ©taire d’Avengers, c’est Ă  nouveau Ă  Iron Man d’ouvrir le bal de la suite des adaptations Marvel qui mèneront Ă  Avengers 2. Pour l’occasion on change de rĂ©alisateur et c’est donc Shane Black qui prend la suite de Jon Favreau qui avait fortement déçu sur le second volet. Le rĂ©alisateur de Kiss Kiss Bang Bang qui avait Ă©galement officiĂ© sur les scĂ©narios de l’Arme Fatale, le Dernier Samaritain, Last Action Hero, ou encore Au revoir Ă  jamais refait donc Ă©quipe avec Robert Downey Jr et tous les deux semblent bien s’amuser Ă  retourner un petit peu l’icĂ´ne cool qu’Ă©tait devenu l’homme de fer.

Contrairement Ă  Iron Man 2 qui n’Ă©tait qu’un teasing pour Avengers, ici le scĂ©nariste et rĂ©alisateur a eu la bonne idĂ©e d’isoler son personnage du reste de l’univers Marvel en donnant Ă  l’histoire un enjeu bien plus personnelle. Après une crise d’Ă©go, Tony Stark a donc provoquĂ© un terroriste qui menace les USA. Le message est passĂ© et le Mandarin dĂ©truit alors la maison de Stark. Rempli de vengeance, celui-ci va tenter se faire passer pour mort afin d’Ă©liminer son ennemi et dĂ©jouer un diabolique complot autour du virus Extremis.

Après avoir rapidement posĂ© son contexte et ses nouveaux personnages, Shane Black dĂ©truit donc de fort belle manière les fondations de Tony Stark. La destruction complète et spectaculaire de sa maison en bord de mer devient alors le point de dĂ©part d’un parcours intĂ©ressant pour le hĂ©ros qui va devoir faire ses preuves pour montrer qu’il est bien plus qu’un homme en armure (on le verra d’ailleurs très peu en rouge et or). Le voilĂ  isolĂ©, presque sans technologies Ă  disposition et il va pourtant devoir surmonter ses angoisses pour mener Ă  bien sa mission et sauver Pepper.

La chute du hĂ©ros est toujours un point de dĂ©part intĂ©ressant et il est aussi passionnant d’en voir les variantes selon les auteurs. De ce cĂ´tĂ©, avec la promo qui a Ă©tĂ© faite, on s’attendait rĂ©ellement Ă  voir un Iron Man au fond du gouffre en pleine survie pour mieux renaĂ®tre  Et pourtant ce n’est pas ce qu’il va se passer car Shane Black va bien imposer sa patte, et si cela peut dĂ©concerter par rapport Ă  ce que l’on attendait, on ne pourra pas nier cette fois que le rĂ©alisateur se soit laissĂ© guider par la production. En effet, le rĂ©alisateur laisse tomber le cĂ´tĂ© rock’n’roll des deux premiers films pour y apporter une touche d’humour de buddy movie issu annĂ©es 80/90. Un humour pas toujours très bien placĂ© (le gamin qui aidera notre hĂ©ros sans doute imposĂ© par la prod …) qui mise naturellement pleinement sur l’Ă©go de notre super-hĂ©ros.

Mais il est dommage que cet humour empĂŞche le hĂ©ros de sombrer totalement (alors que l’on attend toujours que les scĂ©naristes s’attaquent Ă  l’arc culte « le DĂ©mon dans la Bouteille»  traitant de l’alcoolisme de Stark) et de gâcher certains pans de l’histoire. En particulier le mĂ©chant qui n’est pas vraiment celui que l’on attendait. Pour l’histoire, ce rebondissement est très drĂ´le et bien foutu, d’autant plus qu’il met un autre personnage particulièrement en valeur, mais cela plombe complètement la menace et son cĂ´tĂ© sacrĂ©, faisant alors du thème du terrorisme une blague pour mieux critiquer le système amĂ©ricain. D’un autre cĂ´tĂ©, alors que Pepper se montre assez badass au dĂ©but du film, elle devient ensuite une vulgaire demoiselle en dĂ©tresse dans la dernière partie.

MalgrĂ© ces problèmes dans l’histoire et un dĂ©veloppement du hĂ©ros que l’on n’attendait pas vraiment de cette manière, Iron Man 3 reste tout de mĂŞme un divertissement plutĂ´t bien foutu dont le climax convoquant les multiples armures construites par notre hĂ©ros Ă  ses heures perdues est bien exploitĂ©. Black fait alors ses preuves dans le film d’action de belle manière, tenant le rĂ©cit sur plus de 2 heures sans nous ennuyer, remplissant convenablement son contrat mais on attend maintenant plus d’ampleur et de rĂ©elle dramaturgie autour de ce personnage toujours aussi superficiel.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 28/04/2013 Ă  20:53 | #1

    Je suis assez d’accord sur l’interprĂ©tation du trailer. L’humour a Ă©galement permis de faire passer certaines scènes que l’on peut considĂ©rer comme too much. Un très bon 3e opus pour ma part. Le 2e n’est pas un chef d’oeuvre mais a eu le mĂ©rite de fragiliser le hĂ©ros et d’amener gentiment The Avengers comme tu le soulignes Ă  juste titre.

  2. 01/05/2013 Ă  21:49 | #2

    S’il ne s’attaque pas au versant le plus sordide des affres de Tony Stark, ce nouveau traitement du hĂ©ros permet quelques anicroches Ă  la sacro-sainte mythologie Marvel qui en ont agacĂ© plus d’un. L’apport de Shane Black a sans doute permi de revigorer une franchise sur laquelle Favreau avait sans doute Ă©puisĂ© son stock d’idĂ©es (on en a eu confirmation avec le dĂ©cevant « cow-boys vs aliens» ).