Accueil > Cinéma, Critiques ciné > La Cabane dans les Bois, critique

La Cabane dans les Bois, critique

posté le 30/04/2012

cabane dans les bois critique

Oubliez tout ce que vous connaissiez sur les films d’horreur. La Cabane dans les Bois va vous en d√©voiler tous les secrets et le r√©sultat inattendu, un peu foutraque mais bourr√© d’id√©es qui en fait l’une des surprises les plus int√©ressantes et plaisantes du moment.

Joss Whedon et Drew Goddard, voil√† une √©quipe qui a fait ses preuves. Le premier cr√©ateur de¬†Buffy et r√©alisateur de Avengers, le second sc√©nariste sur la 7e saison de la tueuse de vampires mais aussi sur Alias, Lost ou Cloverfield. Aussi, d√®s lors que cette r√©union collabore sur un film d’horreur, on est en droit d’en attendre quelque chose de bien plus int√©ressant et corrosif que les¬†histoires¬†sanglantes qui pullulent sur les √©crans. Le souci est que le film r√©serve tellement de surprises et emprunte tellement de directions diff√©rentes qu’il est difficile d’en parler sans r√©v√©ler quoi que ce soit.

Nous nous en tiendrons donc au pitch de base, celui d’une bande d’√©tudiants r√©pondant aux normes du genre (la bombasse, le sportif, l’intello, …) qui vont passer quelques jour dans une cabane isol√©e au fond des bois √† c√īt√© d’un lac. Le cadre id√©al pour se reposer et bourrer la gueule entre amis si il n’y avait une mal√©diction qui pesait sur le lieu. Mais rien ne va se passer comme pr√©vu, car au del√† du clich√©, nous allons vite nous rendre compte que derri√®re cette histoire se cache une machination bien plus int√©ressante, de celles qui donnent une raison d’√™tre √† tous les films d’horreur quels qu’ils soient.

Car avec la Cabane dans les Bois, le duo Whedon/Goddard nous emm√®ne finalement dans les coulisses dans les films d’horreur et nous d√©voilent d’une certaine mani√®re pourquoi il s’agit toujours de la m√™me histoire, pourquoi les personnages sont toujours aussi d√©biles et pourquoi ils finissent toujours par se s√©parer en diff√©rents groupes. Sans cynisme mais plut√īt avec un v√©ritable amour du genre ils s’amusent √† jouer avec les ficelles du genre pour mieux les d√©monter et cr√©er un univers qui regroupe tous les sous-genre avec une certaine efficacit√©. C’est ainsi que le film r√©v√®le de nombreuses surprises mais surtout joue avec le spectateur, que ce soit dans la cave qui recouvre de nombreuses possibilit√©s quand √† la suite du film, ¬†mais surtout en lui montrant directement comment il r√©agit face √† ce genre de film. On lance des paris sur ce qu’il va se passer, on attend la sc√®ne o√Ļ la premi√®re victime transgressera les r√®gles et sera punie…

Un peu comme si Evil Dead rencontrait the Truman Show avec des ramifications¬†inattendues, La Cabane dans les Bois trouve aussi parfaitement sa place dans le ¬ę¬†Whedonverse¬†¬Ľ. Ainsi, en plus de personnages qui sont r√©guli√®rement apparus dans les shows de Joss Whedon (Fran Kranz dans un r√īle primordial mais surtout quelques personnages secondaires que les fans devraient retrouver sans peine), cette Cabane dans les Bois pourraient tr√®s bien √™tre, par son th√®me ou les secrets enfouis derri√®re les mythes urbains des films d’horreur,¬†l‚Äôextension¬†de l’une des saisons de Buffy ponctu√©e par une s√©quence dont r√™verait tout fan de films d’horreur. Sans oublier √©videmment¬†l‚Äôefficacit√©¬†avec laquelle le duo √©crit ses personnages avec un humour toujours bienvenu.

En multipliant les pistes, La Cabane dans les Bois ne va jamais dans le sens que l’on imagine. Bourr√© d’id√©e, malin comme le diable, le film d√©route m√™me dans son final plus mystique loin des codes traditionnels. Mais heureusement, les auteurs ne se laissent jamais d√©border par leur imagination et arrivent √† maintenir un cap clair ¬†qui fait de cette Cabane non pas une parodie mais une √©tude astucieuse du genre et de ses r√®gles qui procure un plaisir instantan√© au spectateur qui se voit non seulement trait√© avec¬†intelligence¬†mais qui en plus est invit√© √† participer inconsciemment au film.

D√©cid√©ment, avec le parfait pied de nez au genre qu’est la Cabane dans les Bois, Joss Whedon r√©serve bien des surprises et prouve encore ici qu’il connait¬†parfaitement¬†la culture geek pour s’amuser avec et emporter le spectateur avec lui.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 30/04/2012 à 11:00 | #1

    Je pense aller le voir, pour le plaisir coupable de la semaine.

  2. FredP
    30/04/2012 à 11:02 | #2

    @Wilyrah bien plus qu’un plaisir coupable, c’est un vrai bon film r√©ussi et intelligent. Aucune culpabilit√© √† ressentir en allant le voir ūüėČ

  3. Link-du-55
    27/05/2012 à 07:36 | #3

    Super film mais un peu d√©chut comme m√™me, la fin est un peut bizarre pour ce film mais sa serait bien qu’il y aurait un dexi√®me

ÔĽŅ