Accueil > Cinéma, DVD > Tests bluray: La Cabane dans les Bois & Prometheus

Tests bluray: La Cabane dans les Bois & Prometheus

posté le 10/10/2012 FredP

Il est temps de faire un petit point sur 2 blurays sortis récemment et qui sont à découvrir, à la fois pour les qualités des films mais aussi pour les bonus qui les accompagnent et se révèlent très intéressants : la surprise La Cabane dans les Bois et le controversé Prometheus.

Avant de mettre en scène les Avengers avec le succès que l’on connait, Joss Whedon avait co-Ă©crit (avec son compère de Buffy Drew Goddard qui se retrouve derrière la camĂ©ra) et produit un petit film d’horreur intitulĂ© La Cabane dans les Bois. RestĂ© dans les cartons suite Ă  la faillite de la MGM et finalement sorti par Lions Gate qui a profitĂ© de l’engouement de Whedon avec les super-hĂ©ros de Marvel et de la renommĂ©e grandissante de Chris Hemsworth, le film est une vĂ©ritable surprise. DĂ©butant sur les bases du scĂ©nario classique Ă  la Evil Dead, il Ă©volue pour en dĂ©tourner tous les codes de manière très maline et très drĂ´le tout en rendant hommage Ă  ces monstres qui ont bercĂ© notre imaginaire un peu dĂ©viant. Et le second visionnage ne nuit en rien Ă  la surprise de la dĂ©couverte. En effet, on y dĂ©couvre d’autres rĂ©fĂ©rences et des dialogues et dĂ©tails au premier abord anodins prennent un nouveau sens une fois que l’on connait la vĂ©ritĂ©, rendant alors le film plus riche.

Pour plus de dĂ©tails sur le film, vous pourrez retrouver la critique complète ici. Pour le contenu du bluray, on peut dire que Metropolitan a fait un bon boulot d’Ă©diteur. Non seulement la qualitĂ© d’image et de son est comme d’habitude chez eux au top, mais en plus nous avons droit Ă  un bon paquet de supplĂ©ments. Ainsi, on commence avec un making of d’une demi-heure bien plus complet qu’une vulgaire featurette qui revient beaucoup sur l’Ă©criture du film (la partie la plus intĂ©ressante) et le tournage. A cĂ´tĂ© de ça, deux petits modules de 12 minutes chacun reviennent sur les effets visuels et les maquillages. Ajoutons quelques featurettes dans lesquelles Fran Kranz ou Joss Whedon prĂ©sentent rapidement le plateau de tournage, pas indispensable mais plaisant.
Mais après ces bonus plutĂ´t traditionnels, il y a encore de quoi se rĂ©galer avec une rencontre de Whedon et Goddard de 26 minutes lors d’une avant-première du film dans laquelle les deux compères reviennent sur leur mĂ©thode de travail ensemble et quelques influences. Et cerise sur le gâteau, Whedon et Goddard s’adonnent aussi Ă  l’exercice du commentaire audio sur le film. Évidemment, Ă©couter les deux Ă©nergumènes parler du film est très amusant pour quelques anecdotes, mais après les making of et la rencontre dĂ©jĂ  assez complets, finalement, ce commentaire audio n’apporte pas beaucoup d’infos en plus.

Sorties en DVD et BluRay le 18 septembre par Metropolitan FilmExport. Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie film d’horreur ainsi que la catégorie sortie cinéma.

Le Prometheus, de Ridley Scott aura fait couler beaucoup d’encre avant et après sa sortie. Vendu comme un projet annexe Ă  Alien, qui se rĂ©vèle bien en ĂŞtre le prĂ©quel, le film a finalement Ă©tĂ© très dĂ©criĂ© pour ses incohĂ©rences scĂ©naristiques. MalgrĂ© tout, il s’interroge sur des questions fascinantes au sujet des origines de l’homme et de la crĂ©ation de la vie, de l’hĂ©ritage qui sont loin de rendre le film creux. D’autre part, il est impossible de nier la maĂ®trise technique de Ridley Scott qui est d’une beautĂ© plastique Ă  tomber avec une 3D parfaitement maĂ®trisĂ©e. Bref, un film bancal, hybride mais qui, par d’autres aspects, se rĂ©vèle fascinant (voir la critique complète ici).
Évidemment, on attendait tous de la part de Ridley Scott un director’s cut qui rĂ©pondrait aux questions sans rĂ©ponses et rĂ©duirait les incohĂ©rences mais pour cela, il faudra patienter. En attendant, nous avons tout de mĂŞme droit Ă  une Ă©dition bluray très complète (pour la version 3D) et mĂŞme indispensable pour tous ceux qui ont aimĂ© le film (malgrĂ© les critiques et les dĂ©ceptions). Ainsi, 2 commentaires audios accompagnent le film. Celui de Ridley Scott se rĂ©vèle assez intĂ©ressant dans l’approche qu’a le rĂ©alisateur du film et l’on sent bien ici qu’il n’a pas l’intention de livrer un director’s cut (on le sent mĂŞme parfois perdu). L’autre commentaire audio est un montage des discours des scĂ©naristes Jon Spaihts et Damon Lindelof. Ceux-ci on en effet enregistrĂ© leurs commentaires sĂ©parĂ©ment (de lĂ  Ă  dire qu’il y a eu mĂ©sentente sur la direction du projet …) mais il se rĂ©vèle tout de mĂŞme instructif pour connaitre les bases qu’avait posĂ© le premier et l’Ă©volution qu’a apporter le second, sans oublier d’apporter un Ă©clairage sur certaines interrogations.
Toujours sur le mĂŞme disque, on trouvera aussi 14 scènes coupĂ©es ou plutĂ´t rallongĂ©es (avec possibilitĂ© de commentaire) dont certaines se rĂ©vèlent particulièrement intĂ©ressantes pour mieux comprendre les rĂ©actions de certains personnages Ă  certains Ă©vĂ©nements alors que d’autres vont rĂ©duire le mystère (on comprend alors pourquoi elles ont Ă©tĂ© coupĂ©es). A cĂ´tĂ©, on trouvera tout ce qui a aidĂ© au marketing viral du film et en particulier les spots sur l’androĂŻde et la confĂ©rence du Ted futuriste.

Mais ce n’est qu’un apĂ©ritif avant de regarder l’Ă©norme making-of se trouvant sur le 3e disque. AnnoncĂ© pour une durĂ©e de 5h, la dĂ©ception arrive dĂ©jĂ  dès lors que la durĂ©e rĂ©elle de ce making of se rĂ©vèle en fait ĂŞtre « seulement»  de 3h40, les 80 minutes « manquantes»  se trouvant ĂŞtre en fait dans les dossiers Weyland accessibles sĂ©parĂ©ment ou dans le documentaire. MalgrĂ© cette tromperie marketing, les 3h40 de making-of se rĂ©vèlent tout de mĂŞme ĂŞtre sacrĂ©ment passionnantes, couvrant toute la crĂ©ation du film, de sa genèse Ă  la sortie. Une bonne partie (la plus passionnante) est ainsi consacrĂ©e Ă  l’Ă©volution de l’histoire  et des concepts qui, on le voit, sont bien partis dans tous les sens pour livrer une histoire dont l’ambition philosophique Ă©tait importante. Puis la partie plus technique sur le tournage et la post-production se rĂ©vèle plus conventionnelle mais toute aussi intĂ©ressante. A cĂ´tĂ© de cet Ă©norme documentaire, les plus passionnĂ©s trouveront Ă©galement une plĂ©iade de bonus, des dessins, scĂ©nario, storybard, concept, … qui ont servi Ă  l’Ă©laboration du film.
Avec tous ces Ă©lĂ©ments, nous n’aurons finalement pas plus de rĂ©ponses aux questions mais le film se rĂ©vèle tout de mĂŞme toujours aussi intĂ©ressant dans les thèmes qu’il aborde et dans sa maĂ®trise picturale. Nul doute que nous avons dĂ©jĂ  lĂ  une Ă©dition presque ultime !

publié dans :Cinéma DVD

  1. Pas encore de commentaire