Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Chronicle, critique

Chronicle, critique

posté le 20/02/2012 FredP

chronicle critique

BercĂ© par la culture geek, le rĂ©alisateur Josh Trank s’embarque avec Chronicle dans le portrait d’une crise d’ado dĂ©vastatrice qui nous fera voir les super-hĂ©ros sous un autre angle.

chronicle afficheAujourd’hui, presque tous les sous-genres du fantastique ont Ă©tĂ© touchĂ©s par la vague du found footage. On pense bien sĂ»r aux films d’horreur comme Blair Witch ou Paranormal Activity qui ont rĂ©duit le concept Ă  de vastes prenant pour excuse leur petit budget mais dont l’effet faisait vite pschitt. Heureusement, Ă  cĂ´tĂ© de ces films, on peut dĂ©celer quelques perles qui n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  explorer tout ce que le concept leur permettait avec une certaine efficacitĂ© comme Cloverfield ou Rec. Quand Chronicle s’y met pour dĂ©cliner le thème des super-pouvoirs avec cette mise en scène, on peut craindre le pire, surtout quand en plus on a affaire Ă  des ados.

Et pourtant, ici, bien que ce ne soit pas pleinement utile, Josh Trank utilise cette camĂ©ra subjective de manière particulièrement intĂ©ressante pour nous rapprocher de l’esprit de l’ado perturbĂ© qu’est Andrew. Chronicle, c’est avant tout l’histoire de 3 lycĂ©ens amĂ©ricains qui vont se voir dotĂ©s du jour au lendemain du don de tĂ©lĂ©kinĂ©sie. Ils vont s’amuser avec jusqu’Ă  ce qu’ils s’aperçoivent qu’ils doivent le gĂ©rer avec responsabilitĂ©. Mais pour l’un d’eux, souffrant de douloureux rapports familiaux, ça va mal tourner.

En prenant Ă  rebrousse-poil la morale bien pensante de Spider-Man comme quoi un grand pouvoir implique de grandes responsabilitĂ©s, Chronicle nous entraine dans un univers bien plus rĂ©aliste que ce Ă  quoi nous a habituĂ© Marvel. Avoir de tels pouvoir est plutĂ´t cool et on aurait tort de ne pas en profiter. C’est ce que nous ferions dans la rĂ©alitĂ© et ce qui est bien montrĂ© ici en rĂ©vĂ©lant notre cotĂ© sombre. Car Chronicle n’est pas un Jackass avec super-pouvoirs. C’est surtout un film sur la crise d’adolescence dans tout ce qu’elle a de plus violent et rageur. Cela n’est peut-ĂŞtre pas fait avec subtilitĂ©, la faute Ă  des personnages mal construits et des dialogues qui ne font pas dans la finesse mais au moins Chronicle a le mĂ©rite d’explorer toutes les facettes de sa thĂ©matique en les poussant Ă  bout jusque dans une lutte finale qui ne sera pas sans rappeler un certain Akira (la force de la rage des ados japonais et du passĂ© nuclĂ©aire en moins).

Du cĂ´tĂ© de la mise en scène, l’utilisation de la camĂ©ra subjective n’est ici pas toujours justifiĂ©e et parfois mĂŞme un peu grossière mais Josh Trank l’utilise avec suffisamment de crĂ©ativitĂ© pour ne pas lasser et desservir l’histoire, renforçant mĂŞme son contenu par moments. Pour un premier film, il se montre particulièrement inventif et maĂ®trisĂ© pour que l’on ait bien envie de suivre ses prochains projets. Avec de meilleurs personnages, on a donc hâte de voir ce qu’il pourrait bien proposer.

Finalement, Chronicle ne renouvelle pas le genre mais nous permet d’en explorer une facette plus sombre et rĂ©aliste que l’on a peu l’occasion de voir. Avec un discours bien plus intĂ©ressant sur le fond que sur la forme, Josh Trank se rĂ©vèle comme un crĂ©ateur influencĂ© par la culture geek Ă  suivre de près.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 21/02/2012 Ă  16:11 | #1

    Un teen movie Ă  la sauce Cloverfield Ă  la mise en scène plutĂ´t impressionnante apparemment. L’impression gĂ©nĂ©rale semble fidèle au trailer : un cĂ´tĂ© m’as-tu-vu suspicieux soutenu malgrĂ© tout par un style aguicheur.

  2. 23/02/2012 Ă  17:26 | #2

    Un bon film qui mixte Ă  merveille les genres. Il est pourtant dommage que le cinĂ©aste choisisse la facilitĂ© dans la dernière partie et devienne du mĂŞme coup un poil moins original… 2/4

  3. le réalisateur du film
    11/03/2012 Ă  02:34 | #3

    En fait cette histoire est tirée de faits réels.

  4. 14/07/2013 Ă  20:19 | #4

    un dĂ©but un peu laborieux peut ĂŞtre du a un doublage francais un peu foireux mais la dernier partie est vraiment impressionnante cela m’a fait un peu penser un peu a Akira…