Accueil > Cinéma, Film pas très bon du jeudi > The Cook, film pas très bon du jeudi

The Cook, film pas très bon du jeudi

posté le 22/09/2011

Traumatisé par le Chef Gordon Ramsay, imaginez-vous qu’il mette ses plus perverses menaces à exécution ! La réponse presqu’en images dans The Cook !

Dans une fraternité de filles, sur un campus américain de l’Arizona, un groupe part en week-end, laissant les autres « sœurs » sur place pour quelques jours.

Elles sont sexy, se promènent en tenue légère, aguicheuse, parlent sexe sans détour, défonce sans oublier les produits les plus interdits, et font un peu de révisions ! Elles font donc des projets pour ce week-end, et tentent de convaincre les récalcitrantes de se joindre à elles, dans leurs passions assumées à 100%. The Cook, sorti en 2008, est sûrement un film produit de bout en bout par des mecs fantasmant sur des jeunes femmes jolies ne pensant qu’à coucher, prendre de la drogue et parler crûment.


Débarque, de Hongrie, un cuistot qui en apparence ne parle pas la langue de Shakespeare. Très habile de ses mains et peu loquace, il a une certaine tendance à surprendre les filles avec des petits plats bien faits, surtout pour la gentille nana qui veut réviser et non « s’éclater ». La petite vie se poursuit, avec une colloc’ lesbienne qui essaye de se taper la jeune cul-bénie ultra croyante et coincée, et les autres qui sniffent à tout va et pensent qu’à aller voir les « garçons ». Petite scène de domination/bondage pour les 2 girls (c’est vraiment un film pour les mecs) et jeux d’alcoolos pour les autres (aaahh les années Fac !).

Puis, le Cook (dont la catchphrase est : « hey, I’m cook ! ») va commencer à désosser tout ce qui lui passe sous la main, servant aux repas des plats à base de viande provenant…bah vous avez compris. Ce qui donne lieu à des petites scènes de tranchage de gorges, de couteaux dans le bide, puis d’équarrissage total de la viande fraiche bourrée de toxines et d’hépatite A qu’est l’américaine d’une vingtaine d’années. Ce qui donne lieu à des scènes de repas très cocasses, presque de comédie s’ils elles avaient l’air bien jouée. Les convives savourant les mets les plus fameux.

Un cuistot psychopathe qui annonce ses exactions dans sa langue natale, incompris des autres, qui tire des tronches pas possibles ; des nénettes qui courent dans tous les sens et font du tango des sourcils pour signifier leurs expressions ; des mises à mort pas très sensationnels, pas de profondeur. Juste un film léger, The Cook, est une expérience entre Scream et American Pie, pour la déconne ! Fait pour les mecs qui veulent voir des nanas se faire dégommer, dans tous les sens du terme, le film propose ni plus ni moins quelques révolutions d’ordre scénaristiques.

En effet, ce qui est plutôt marrant et « immoral » par rapport à ce à quoi les américains nous ont habitué, c’est que, la jeune fille qui joue la séductrice et utilise son copain moche pour faire ses devoirs, qui s’envoie en l’air et se défonce, se sortira de la grande tuerie alors que la petite studieuse se fera trucider comme les autres. Le geek va réussir à se taper sa sexy partenaire de révision aux mœurs légères (mais hautaine la fille, forcément). La petite catho ne sera pas sauvée non plus. Et les autres, eh bien elles auront tellement fautées qu’elles y passeront aussi : il n’y a pas de justice, même pour les plus valeureuses !

publié dans :Cinéma Film pas très bon du jeudi

  1. Pas encore de commentaire