Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Les Contes de la Nuit, critique

Les Contes de la Nuit, critique

posté le 18/07/2011 FredP

les contes de la nuit critique

5 ans après Azur & Asmar, le magicien Michel Ocelot revient nous raconter 6 Contes de la Nuit de toute beauté.

les Contes de la nuit afficheSoyez enchantĂ©s, le magicien de l’animation française vient nous raconter ses nouveaux Contes de la Nuit. Après les très estimĂ©s Kirikou et Azur & Asmar, Michel Ocelot se reprend au jeu des silhouettes qu’il animait si bien dans Princes et Princesses. 6 contes racontant chacun une petite histoire sur le courage et l’amour. Et comme Michel Ocelot est un magicien plutĂ´t douĂ©, l’enchantement fonctionne Ă  chaque fois.

Il est vrai que nous avons peu de fois l’occasion de voir de vrais contes fĂ©Ă©riques prendre vie au cinĂ©ma. Avec Michel Ocelot, c’est toujours une dĂ©licieuse dĂ©couverte. L’auteur nous emmène dĂ©couvrir les destins de personnages enchanteurs aux quatre coins du monde mais avec un message toujours remplis de valeurs comme l’honnĂŞtetĂ©, le courage, le respect, l’humilitĂ©. Du moyen-âge aux Antilles en passant par l’Afrique, les aztèques ou le Tibet, chaque rĂ©cit possède ce cĂ´tĂ© exotique qui nous permet de dĂ©couvrir Ă  chaque histoire de nouveaux univers graphiques de toute beautĂ© et au message universel.

Car c’est lĂ  l’Ă©ternelle rĂ©ussite d’Ocelot. Avec un simple jeu de silhouettes et des arrières plans colorĂ©s nous plongeant dans le contexte, il rĂ©ussi Ă  raconter une histoire comme dans un théâtre d’ombres chinoises. Et Ă  chaque fois, la recette prend. Les lignes sont pures et claires, les couleurs rĂ©chauffent les cĹ“urs. MĂŞme la 3D est utilisĂ©e ici avec intelligence pour donner plus de profondeur aux dessins sans faire exploser la rĂ©tine.

Et du cĂ´tĂ© des histoires, c’est du classique mais racontĂ© avec une telle honnĂŞtetĂ© et passion qu’on peut qu’y adhĂ©rer. Il s’agit toujours du parcours d’un jeune garçon qui devra faire preuve de courage et d’humilitĂ© pour gagner le coeur d’une jolie demoiselle. Une unitĂ© et une universalitĂ© de discours qui touchera tout le monde et qui pourtant ne se rĂ©pète pas trop malgrĂ© les 6 contes dans lesquels est exposĂ©e cette histoire, cela grâce Ă  des contexte diffĂ©rents et des personnages bien caractĂ©risĂ©s.

En fait le seul dĂ©faut que l’ont pourrait trouver Ă  ces magnifiques Contes de la Nuit, c’est son cĂ´tĂ© « film Ă  sketch» . Les 6 Contes sont ici liĂ©s par des intermèdes qui montrent la prĂ©paration des jeunes acteurs pour raconter leurs histoires. Ils n’ont donc que peu d’intĂ©rĂŞt, d’autant plus qu’ils ne se renouvellent jamais et nuisent au rythme du film. On se demande alors pourquoi ne pas avoir faire un simple recueil de contes directement video, mais ils sont trop beaux pour passer Ă  cĂ´tĂ© du grand Ă©cran.

Michel Ocelot réussit donc encore une fois à faire passer des messages universels aux grandes valeurs sans être donneur de leçon. De 7 à 77 ans, ces Contes de la Nuit feront donc encore rêver bon nombre de spectateurs.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire