Accueil > DVD > AC/DC Let there Be Rock, sortie Blu-ray

AC/DC Let there Be Rock, sortie Blu-ray

posté le 20/09/2011 ChrisC

Revivez un concert d’AC/DC de la grande Ă©poque, Ă  la fin de l’annĂ©e 1979, avec un super coffret Let There Be Rock qui ravira les fans inconditionnels et les simples amateurs. Que le rock soit !

La semaine passĂ©e est sorti un nouveau DVD/Blu-ray d’AC/DC intitulĂ© Let There Be Rock. On retrouve dedans un concert et des bonus actuels sur la lĂ©gende du groupe. Il contient des images inĂ©dites du concert du groupe, le 9 dĂ©cembre 1979 au Pavillon de Paris. C’est le dernier concert filmĂ© avec Bon Scott, avant sa mort le 19 fĂ©vrier 1980. Il prĂ©sente le groupe avant la montĂ©e sur scĂšne ainsi que des instants de dĂ©tente de la tournĂ©e.

C’est lĂ  une belle occasion de retrouver le groupe alors que ses membres ne sont pas encore devenus les hĂ©ros reprĂ©sentant le hard rock Ă  l’ancienne qu’ils sont aujourd’hui. Il prĂ©sente le visage d’un groupe qui a faim, rageur et maĂźtre de sa musique pour le bonheur de ses ouailles. Le concert est simple, le dĂ©cor sobre et ne contient pas tous les moyens pyrotechniques et sonores (cloches, canon) qu’AC/DC dĂ©ploiera ensuite dans ses tournĂ©es des stades. Entre concert intimiste et salle de taille moyenne, c’est un vrai plaisir d’apprĂ©cier ce dĂ©ferlement brut de pur rock ‘n roll, qu’on aime ou qu’on ne soit pas spĂ©cialement fan du groupe.

La set list du concert menĂ© Ă  100 Ă  l’heure est : Live Wire, Shot Down In Flames, Hell Ain’t A Bad Place To Be, Sin City, Walk All Over You, Bad Boy Boogie, The Jack, Highway To Hell, Girls Got Rhythm, High Voltage, Whole Lotta Rosie, Rocker, Let There Be Rock.

A la base, ce concert Ă©tait sorti en VHS le 1er septembre 1980 en France, puis ensuite dans le monde. De plus, le concert a Ă©tĂ© rĂ©Ă©ditĂ© en DVD sous le nom d’AC/DC at the pavillon in Paris. Mais bon, les qualitĂ©s graphiques et sonores restituĂ©es par le Blu-ray sont impeccables. Une fois de plus, la technologie permet de redĂ©couvrir un document datĂ© mĂȘme si il n’est pas orignal. On ne va pas faire les rĂąleurs, car le rĂ©sultat est tout bonnement super. Le concert est vraiment bon. L’image top bien qu’un peu sombre. On se retrouve plongĂ© Ă  une pĂ©riode charniĂšre du groupe australo-britannique, quand ils ne sont pas encore les mĂ©ga vedettes dinosaures du rock comme on les connaitra plus tard.

A l’instar du documentaire 1991 The year punk broke avec Nirvana, Dinosaur Jr, Sonic Youth et autres, oĂč on dĂ©couvre un petit Nirvana avant son explosion post-sortie de Nevermind, ici, AC/DC montre tout ce qu’il a. On a ici les graines qui permettent de comprendre pourquoi le groupe est devenu si Ă©norme et incontournable par la suite.

Bien sĂ»r, le 19 fĂ©vrier 1980 le chanteur Bon Scott dĂ©cĂšde Ă  la suite d’une soirĂ©e trop arrosĂ©e et l’album de la renaissance du groupe, Back in Black, s’est vendu Ă  49 millions d’exemplaires dans le monde. Le groupe a vendu plus de 200 millions de disques Ă  ce jour. Mais ici, point de tout cela. Le groupe est juste un combo qui en veut, le chanteur crache sa bile de sa voix la plus profonde et versatile, le guitariste Angus Young assĂšne ses riffs acĂ©rĂ©s derriĂšre sa guitare qui parait trop grande pour lui, alors qu’il saute dans tous les sens assurant lui aussi le show. Les autres membres, en retrait, forment le volet rythmique hyperpuissant sur lequel se repose l’avant-scĂšne, remarquable de constance et de puissance. Le groupe est au top !

Ce qui aurait du faire la diffĂ©rence normalement de ce pack c’est les bonus additionnels. Comprenez la prĂ©sence de plusieurs docu Loud, Locked & Loaded: The Rites of Rock Seasoned rockers,  AC/DC : The Bedrock of Riff, Bon Scott : The Pirate of Rock ‘n’ Roll, 
 un Livret 32 pages par le journaliste Anthony Bozza (auteur de Why AC/DC Matters), un jeu de photos extraites du film, un mĂ©diator signé  Ca fait un bon paquet de goodies pour les fans.

Si les premiers documentaires sont composĂ©s d’interviews de rockeurs chevronnĂ©s comme Lemmy Kilmister (Motörhead), Rick Allen (Def Leppard), Billy Corgan (Smashing Pumpkins), Scott Ian (Anthrax), Matt Sorum (ex-Guns & Roses) et autres, ainsi que de biographes, journalistes ou animateurs radio ou encore Pauley Perrette (la pseudo gothique Abby de NCIS qui est une rockeuse apparemment !), le fond des discussions n’intĂ©ressera pas tout le monde. Les apports anecdotiques des biographes et autres journalistes se rĂ©vĂ©leront parfois beaucoup plus intĂ©ressantes sur les sempiternels tĂ©moignages de fans, rendant hommage aux hĂ©ros de leur jeunesse.

Pour les super fans d’AC/DC ou pour ceux qui aimeraient connaĂźtre le groupe au-delĂ  de ses chansons, ces 5 petites vidĂ©os seront sympathiques. Pour ceux qui ne sont pas spĂ©cialement des Hardcore Fans du groupe et qui connaissent un peu de leur histoire, ce rĂ©cit d’anecdotes grassement entourĂ© de pommade complaisante de la part d’artistes dĂ©vouĂ©s Ă  la cause, vous lassera au bout de quelques minutes. En plus, montĂ© Ă  l’amĂ©ricaine, un riff de guitare viendra ponctuer toutes les 2min30 la fin d’une sĂ©quence, ce qui a pour rĂ©sultat d’énerver pas mal ! Enfin, si des sous-titres français se baladent sur la vidĂ©o du concert, faudra s’aiguiser de son anglais, niveau bac certes, pour suivre les interviews.

Un bon petit cadeau pour les rockeurs tout de mĂȘme !

publié dans :DVD

  1. Pas encore de commentaire

ï»ż