Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Iron Man 2, la critique

Iron Man 2, la critique

posté le 29/04/2010 FredP

Après avoir rĂ©vĂ©lĂ© au monde son identitĂ©, Iron Man est de retour sur les Ă©crans. Les enjeux sont plus important, l’attente Ă©galement… et malheureusement, elle ne sera pas comblĂ©e. (attention, cette critique peut rĂ©vĂ©ler quelques Ă©lĂ©ments de l’intrigue).

Après le succès d‘Iron Man, les studios Marvel se devaient de mettre en place une suite rapidement pour amorcer le grand projet des Vengeurs. VoilĂ  donc que Tony Stark revient sur le devant de la scène avec plus de personnages secondaires, de problèmes et d’armures.

6 mois après avoir rĂ©vĂ©lĂ© l’identitĂ© de l’Iron Man, Tony Stark a fort Ă  faire avec l’armĂ©e qui veut s’accaparer l’armure, son concurrent Justin Hammer qui lui met des bâtons dans les roues et un sombre scientifique russe qui veut sa mort, sans compter quelques problèmes personnels. Vous l’avez compris, les enjeux son nombreux. Un peu trop nombreux pour un seul homme mais surtout pour un seul film. Et c’est lĂ  le gros dĂ©faut du film, son scĂ©nario fouillis qui peine Ă  nous embarquer dans une histoire claire aux enjeux identifiables. Du coup, de nombreuses pistes sont lancĂ©es sans ĂŞtre dĂ©veloppĂ©es. Que ce soit les problèmes de Stark avec le gouvernement pour les droits des armures, sa rivalitĂ© avec Hammer, l’introduction du SHIELD et du programme Avengers, son opposition avec Vanko qui pourrait faire d’eux des ennemis de haut niveau ou bien tous ses problèmes plus personnels (santĂ©, alcool, son amitiĂ© avec Rhodey, son je t’aime moi non plus avec Pepper), toutes les grandes thĂ©matiques d’Iron Man sont Ă©voquĂ©es mais aucune n’ira au bout de ses possibilitĂ©. On sent clairement que le scĂ©nario a Ă©tĂ© Ă©crit Ă  la va-vite (pour ne pas laisser la pression retomber) et qu’il n’a pas Ă©tĂ© Ă©laguĂ© pour dĂ©velopper les Ă©lĂ©ments les plus intĂ©ressants Ă  ce stade de l’histoire et de la connaissance du hĂ©ros par le public (les Ă©lĂ©ments sur les vengeurs de Nick Fury sont par exemple superflus mĂŞme si ils font plaisir aux fans).

Du coup, ces intrigues multiples ont forcĂ©ment une rĂ©percussion sur la dynamique du film et des personnages. Ainsi, on prend notre mal en patience avant de voir la première scène d’action qui voit Stark affronter Whiplash pendant le grand prix de Monaco puis on attend que l’intrigue se dĂ©veloppe et nous emmène. Et on attendra longtemps, jusqu’au final assez jouissif (mais bien trop court) quand les deux frères ennemis combattront enfin cĂ´te Ă  cĂ´te. Entre temps, nous avons droit Ă  plusieurs scènes pour dĂ©velopper les personnages secondaires ajoutĂ©s mais ils passent tous Ă  la trappe face au charisme d’un Robert Downey Jr en roue libre. Car si John Favreau fait son possible pour filmer des scènes d’action prĂ©sentables avec quelques plans iconiques comme il se doit, il laisse par contre les acteurs se dĂ©brouiller tout seuls. Du coup, Gwyneth Paltrow s’efface complètement dès que Pepper  apparait en compagnie de Tony Stark, la plupart du temps pour tenter (inutilement) de le remettre Ă  sa place. Robert Downey Jr, lui qui Ă©tait parfait dans le premier opus en fait un peu trop dans cette suite. Par contre, Don Cheadle (remplacant au pied levĂ© Terrence Howard) s’en sort pas mal dans la War Machine.
Du cĂ´tĂ© des nouveaux personnages, nous avons donc Justim Hammer jouĂ© par un Sam Rockwell qui essaie tant bien que mal de concurrencer Tony Stark / RDJr sur le mĂŞme terrain de jeu. Du coup, il fait tout de suite pâle figure, mais ce n ‘est pas grave vu qu’il ne sert finalement que de faire valoir (Ă©tonnant de voir comment les rĂ´les sont inversĂ©s d’ailleurs entre les 2 personnages) Ă  un Mickey Rourke en bonne forme et rĂ©servant quelques surprises. Et Ă©videmment, on n’oubliera pas Scarlett Johansson dans le rĂ´le de la Veuve Noire. Elle est certes très agrĂ©able Ă  voir dans le film (elle impacte la pellicule Ă  chacune de ses courtes apparitions), mais malheureusement son personnage manque nettement de dĂ©veloppement et d’ambivalence pour Ă©valuer son utilitĂ© dans cette histoire, malgrĂ© une scène d’action courte mais intense.

Du coup, Ă  l’issue de la projection (n’oubliez pas d’ailleurs de rester jusqu’Ă  la fin du gĂ©nĂ©rique), on est partagĂ© entre avoir apprĂ©ciĂ© un spectacle qui se voit au cinĂ©ma (les armures sont vraiment top quand mĂŞme) et la frustration de ne pas avoir eu ce qu’on attendait suite Ă  la rĂ©ussite du premier opus. Avec ces histoires sans dĂ©veloppement, on a du coup plutĂ´t l’impression de voir un Ă©norme teaser pour les vengeurs et le Robert Downey Jr Show qu’un rĂ©cit structurĂ© qui Ă©toffe le hĂ©ros et ce qui gravite autour de lui (son passĂ©, ses ennemis, ses dĂ©mons intĂ©rieurs, ses alliĂ©s). Iron Man 2 reste donc rock’n'roll mais n’est clairement pas au niveau d’un premier opus qui bĂ©nĂ©ficiait d’un effet de surprise mais aussi d’une plus grande maitrise.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 29/04/2010 Ă  22:35 | #1

    Excellente critique, très bien construite et justement argumentĂ©e. Mais j’espère qu’il fait plaiz’ aux yeux au moins. Bonne continuation Ă  ton blog! A+. A.

  2. Mister_AlAmine
    30/04/2010 Ă  11:34 | #2

    Tout est dit ou presque ^^

  3. Yang
    06/05/2010 Ă  23:18 | #3

    Tres bonne critique.
    Tu vas devenir un journaliste plus tard