Accueil > Cinéma, Critiques ciné > I love you Phillip Morris, la critique

I love you Phillip Morris, la critique

posté le 09/02/2010 FredP

philip morris thumb

Un nouveau Jim Carrey, c’est toujours un petit Ă©vĂ©nement. Non pas parce qu’on s’attend Ă  un chef d’Ĺ“uvre, mais parce qu’on est assurĂ© de passer un bon moment (pour peut qu’on aime le comĂ©dien). Avec I Love You Phillip Morris, il se rĂ©vèle toujours aussi audacieux.

I-Love-You-Phillip-Morris-Affiche-France-375x500Il aura mit du temps Ă  voir le jour et Ă  arriver sur nos Ă©crans ce film. Et pourtant, je ne vois pas ce qu’il y a de dĂ©rangeant dans cette histoire d’amour entre deux hommes, car I Love You Phillip Morris est une histoire simplement passionnĂ©e, sincère, drĂ´le, parfois Ă©mouvante mais juste et oĂą Jim Carrey peut faire passer n’importe quelle situation.

On commence par faire la connaissance de Steven Russel, notre Jim Carrey, qui mène une vie planplan jusqu’Ă  la grande rĂ©vĂ©lation : il est gay. Et alors il en profite bien, mais ĂŞtre gay ça coĂ»te cher alors il va vite devenir un petit escroc pour toujours gagner plus. ForcĂ©ment, il va se faire coincĂ© et atterrira en prison oĂą il fera la connaissance de Phillip Morris qu’il protĂ©gera et aimera envers et contre tout. Et en plus, c’est une histoire vraie.

phillip morrisN’ayez donc pas peur de cette horrible affiche jaune crĂ©Ă©e par Europacorp car elle ne rend pas justice au film. En effet, vous n’aurez pas affaire Ă  une comĂ©die gay mais juste Ă  une histoire d’amour originale entre deux hommes qui n’ont pas Ă  se cacher. Il se dĂ©gage donc de ce premier film de John Requa et Glen Ficarra une grande sincĂ©ritĂ© sans gros clichĂ©s. Et c’est lĂ  la force du film. Ils ne soulignent pas au marqueur le fait que les deux amants soient des hommes, c’est simplement un ressort dramatique et comique supplĂ©mentaire qui sert l’histoire. Une histoire d’ailleurs assez originale et pleine de surprises avec le caractère imprĂ©visible de Steven Russel.

phillip morrisÉvidemment, la prĂ©sence de Jim Carrey fait beaucoup pour rendre ce film intĂ©ressant. Grâce Ă  lui, tout peut passer sans ĂŞtre poussĂ©. Il arrive Ă  jouer juste entre le clichĂ©, l’exubĂ©rance et la sincĂ©ritĂ© des sentiments de son personnage et les situations que cela entraĂ®ne. Sans lui, le film perdrait Ă©videmment de son intĂ©rĂŞt mais aussi sa spontanĂ©itĂ©. Et face Ă  lui, Ewan McGregor est plus effacĂ© (normal face au Jim Carrey Show parfait), mais tout aussi bon dans le rĂ´le de l’amant pour qui Carrey risque tout. L’enjeu est bien lĂ  et comprĂ©hensible.

IloveyouPhillipMorrisNaviguant entre situations osĂ©es (mais pas kitsh) et amour passionnĂ© pour un film avant tout fait avec sincĂ©ritĂ© sans pousser les clichĂ©s plus loin que nĂ©cessaire pour faire rire un bon coup mais sans oublier de nous Ă©mouvoir suffisamment quand il le faut, I Love You Phillip Morris trouve donc le ton juste et les personnalitĂ© adĂ©quate pour se faire une petite place dans la filmographie de choix de Jim Carrey qui prouve encore ici l’Ă©tendue de son talent comique et dramatique.

PS : merci Ă  AllocinĂ© et @AlAmine pour leur invitation Ă  la première du film Ă  la CinĂ©mathèque avec arrivĂ©e sur le tapis rouge en compagne d’Ewan McGregor et Jim Carrey. On a passĂ© un très bon moment.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 10/02/2010 Ă  15:47 | #1

    cool, je vais commencer ma semaine cinĂ© avec celui ci d’ailleurs ! :)