Accueil > Cinéma, Critiques ciné > A Serious Man, la critique

A Serious Man, la critique

posté le 08/02/2010 FredP

seriousman thumb

Chaque annĂ©e a droit Ă  sa cuvĂ©e des frères Coen. Et pour 2010 c’est au lourd A Serious Man que nous avons droit.

serious man affBon, je vais y aller fanco dès le dĂ©part. Le cinĂ©ma des frères Coen, c’est pas mon truc. Il y a bien eu the Big Lebowski que j’ai trouvĂ© plutĂ´t cool et l’atmosphère pesante de No Country for Old Men Ă©tait parfaitement dans la lignĂ©e du roman de McCarthy. Mais pour leurs autres films, j’ai vraiment du mal. Et ce n’est pas avec ce Serious Man que je vais plus adhĂ©rer.

Le film commence sur une scène assez particulière qui n’a que peut de rapport avec le reste du film. Heureusement que je connaissais le sujet pour ne pas ĂŞtre trop surpris et me dire que c’est donc une histoire de malĂ©diction qui poursuivra le hĂ©ros et ensuite sans doute sa famille. Et ensuite, on suit donc l’histoire de cet « homme sĂ©rieux»  qui n’a vraiment pas de chance. En effet, dans la vie de Larry Gopnik, rien ne va. Sa femme demande le divorce pour vivre avec un loser, ses gamins ados ne font plus attention Ă  lui, son frère squatte chez lui, il a des ennuis d’argent et au boulot, c’est pas la joie non plus. Bref, un gros loser comme les aiment les Coen.

a serious manJusque lĂ  encore, ça va, mais lĂ  oĂą çà devient long, c’est que le loser n’arrĂŞte pas de se plaindre des emmerdes qui lui tombent dessus, et lĂ , Ă©couter un pauvre typĂ© gĂ©mir pendant 2 heures, c’est vraiment long. Surtout quand en plus de tout cela le milieu dans lequel se passe la (non-)action est ultra-fermĂ©. Parce que ce qu’il faut aussi prendre en compte c’est qu’il s’agit d’une histoire très centrĂ©e sur l’humour et traditions juives. Pour peu qu’on en connaisse pas les bases, on est très vite larguĂ© car les rĂ©alisateur ne font pas l’effort de s’ouvrir au public pour que ce qu’ils racontent soit un tant soit peu comprĂ©hensible par les non initiĂ©s qui y mettent du leur et c’est bien dommage, sans compter la fin absente.

serious manC’est dommage car je reconnais bien qu‘il y a de très bonnes choses dans ce film. A commencer par un travail sur l’image, le son et l’ambiance impeccable. C’est simple, l’ambiance est lourde et parfois poisseuse ou malsaine. En cela, ce film des frères Coen ne manque pas de personnalitĂ© et ça fait du bien de voir un film qui assume clairement son identitĂ©. L’autre point fort, une constante chez les Coen, est leur capacitĂ© de dresser le portrait des protagonistes en deux secondes avec des vraies gueules bien choisies pour les rĂ´les. Et enfin, la prestation Michael Stuhlbarg est tout simplement parfaite dans le rĂ´le de ce mec complètement paumĂ© qui ne sait plus oĂą il en est avec toutes ces emmerdes qui lui tombent sur le nez.

VoilĂ  donc le nouveau Coen. Un mec Ă  qui il arrive des emmerdes et qui n’arrĂŞte pas de se plaindre pendant 2 heures dans un très bel emballage. Ça plaira peut-ĂŞtre aux fans des Coen mais perso, j’ai rarement eu le sentiment d’ĂŞtre aussi peu impliquĂ© dans l’histoire. La faute Ă  des rĂ©alisateur trop fermĂ©s sur leur propre univers. Dommage, c’est encore pas avec que film que je vais adhĂ©rer Ă  leur cinĂ©ma.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 08/02/2010 Ă  14:56 | #1

    Tout Ă  fait d’accord. Je crois que la frustration est la sensation la plus forte après avoir vu ce film. Avec une fin aussi space que le dĂ©but et une culture juive très exploitĂ©e et absolument pas ouverte comme tu l’expliques, j’ai du mal Ă  comprendre pourquoi certains crient au gĂ©nie…