Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Kingdom of Heaven

Culte du dimanche : Kingdom of Heaven

posté le 07/03/2010 FredP

kingdomofheaven thumb

Ce soir, France 2 diffuse l’un des plus ambitieux films de Ridley Scott : Kingdom of Heaven. L’occasion de revenir sur un film culte qui prend toute son ampleur en director’s cut.

kingdom of heavenKingdom of Heaven. VoilĂ  un titre de film on ne peut plus ambitieux. Et pour cause, le sujet ne l’est pas moins. Il s’agit des croisades. A l’origine, c’est Paul Verhoeven et Arnold Schwarzenegger qui devaient faire le film. Projet avortĂ©. Mais c’est sans compter l’arrivĂ©e d’un Ridley Scott qui cherche depuis des annĂ©es Ă  rĂ©aliser son Ă©pique Tripoli. A dĂ©faut, il s’intĂ©ressera au script de William Monahan contant la trĂŞve qui fut maintenu Ă  JĂ©rusalem par Baudouin IV et Saladin.

Évidemment, il y a une ombre au tableau. La Fox produit le film. Un choix Ă©tonnant pour le studio Ă©tant donnĂ© le sujet assez touchy du film au niveau politique. Mais Ă©tant donnĂ© le succès de Gladiator 5 ans auparavant. Le studio espère sans doute renouveler l’exploit en associant Ă  nouveau Ridley Scott au film historique. Une orientation clairement annoncĂ©e lors de la promotion du film.

Kingdomofheaven bloomPourtant, il n’en est rien. Kingdom of Heaven n’est pas un Gladiator bis. Il s’agit de l’histoire d’un jeune forgeron qui partira en croisade pour se faire pardonner ses pĂŞchĂ©s et qui mènera finalement la dĂ©fense de JĂ©rusalem. Dans le rĂ´le principal, Orlando Bloom fait pâle figure comparĂ© Ă  un Russell Crowe mais laisse entrevoir un potentiel qu’on ne dĂ©tectait pas chez lui dans Pirates des CaraĂŻbes. On sent clairement qu’il s’est donnĂ© et qu’il Ă©tait fort bien dirigĂ© par Ridley Scott. Mais il Ă©tait aussi aidĂ© par de grands acteurs dans les seconds rĂ´les, que ce soit Liam Neeson, Jeremy Irons ou Edward Norton (sous le masque de Baudouin). Mais la rĂ©vĂ©lation du film, c’est Eva Green. Pour son premier rĂ´le dans un grand film amĂ©ricain, la jeune actrice française commence très fort avec le personnage tragique (et fort bien Ă©crit) de Sibylle.

kingdom_of_heavenBien sĂ»r, pour raconter cette complexe histoire de manière accessible, il y a quelques raccourcis et quelques anachronismes que seuls les historiens reconnaitront. Mais le rĂ©cit nous entraine bien dans l’Ă©poque des croisades et c’est lĂ  le principal. D’autant que Ridley Scott nous montre encore son grand savoir faire en matière de bataille Ă©pique lors du siège de la ville sainte et son goĂ»t certain pour les plans magnifiques dignes de cette fresque.

Toutefois, lors de la sortie cinĂ©ma, le film est une dĂ©ception. Certaines choses ne sont que peu expliquĂ©es, le discours politique et religieux est assez confus et le personnage de Bloom devient trop vite un hĂ©ros. Avec un film de cette durĂ©e, une promotion mensongère et dans un contexte politique toujours tendu face au terrorisme, le public ne suivra pas. Le film est clairement un Ă©chec commercial. Et Ridley Scott, bridĂ© en salle de montage par le studio, n’est pas satisfait.

kingdomofheaven bloomIl faudra attendre la sortie dvd du director’s cut de Kingdom of Heaven pour comprendre toute la portĂ©e du film. Car en ajoutant 30 minutes de film pour arriver Ă  une durĂ©e finale de 3 heures, Ridley Scott parvient Ă  rĂ©parer tout ce qui faisait du tort Ă  la version cinĂ©ma. Cette fois, les enjeux politiques et religieux sont clairs, bien expliquĂ©s et mĂŞme très intĂ©ressants Ă  suivre. Les personnages sont Ă©galement plus Ă©toffĂ©s. Balian devient  hĂ©ros par la force des choses et surtout Sibylle a la place centrale qu’elle mĂ©rite (l’histoire tournant autour de son fils est très Ă©mouvante) pour devenir l’un de ces personnages fĂ©minins forts et tragiques comme les aime Ridley Scott. Avec ce director’s cut, la critique qui avait Ă©reintĂ© le film Ă  la sortie en salle revoie sa copie et considère le nouveau montage comme un film Ă©pique, maitrisĂ© et passionnant.

Si il y a bien une leçon Ă  tirer de l’histoire du film, c’est qu’un rĂ©alisateur qui maitrise parfaitement son film sans l’implication des financiers et marqueteurs d’un studio sur le dos, peut rĂ©aliser un grand film. Pour Kingdom of Heaven, il y a une nette diffĂ©rence entre la version cinĂ©ma et la version de Ridley Scott. Et si il n’y a qu’une version Ă  voir, et qui restera culte, c’est bien cette dernière.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. 07/03/2010 Ă  13:28 | #1

    Ah tiens, je n’ai jamais regardĂ© cette version longue. La version cinĂ© m’avait pas vraiment passionnĂ©, mais il faudrait que je tente cette version, du coup…

  2. Fred
    07/03/2010 Ă  13:49 | #2

    Oui, et je ne l’ai pas prĂ©cisĂ©. Mais les bonus du dvd sont tout aussi passionnants et surtout sans langue de bois. Ridley Scott n’hĂ©site pas Ă  y dĂ©monter la Fox.

  3. 09/03/2010 Ă  13:57 | #3

    Je ne sais plus pourquoi parce que je l’avais vu en salle, mais je me souviens avoir prĂ©fĂ©rĂ© ‘Kingdom of heaven’ Ă  ‘Gladiator’ Ă  l’Ă©poque … Eva Green Ă©tait magnifique

  4. 31/03/2010 Ă  12:12 | #4

    Oui, la Director’s Cut est vraiment indispensable, mais Ă©galement très dur Ă  se procurer. Très beaux films, qui malgrĂ© quelques dĂ©faut (Orlando Bloom, quelques « gentillesses»  dans certaines situations) nous transporte vĂ©ritablement dans l’Ă©poque. Les dĂ©cors sont somptueux, la mise en scène est parfaite. Une vĂ©ritable Ă©popĂ©e, avec peut ĂŞtre un peu moins d’Ă©motion que dans Gladiator mais avec des enjeux politiques et religieux passionnant. Le père Ridley est vraiment douĂ© pour les films historiques !

  5. Eva
    27/12/2012 Ă  22:41 | #5

    Moi j’ai aimĂ© ce film, tout en sachant que ridley scott prend toujours beaucoup de libertĂ©s avec l’histoire… Et puis j’ai adorĂ© le personnage d’Eva green: Sibylle. Mais lĂ  je suis peut ĂŞtre moins objective car j’aime l’actrice ;) . J’ai le dvd mais je ne crois pas avoir la director’s cut :/