Accueil > Critiques SĂ©ries, Evenement, SĂ©ries > Game of Thrones – saison 7, la grande guerre approche

Game of Thrones – saison 7, la grande guerre approche

posté le 28/08/2017

Si l’Ă©tĂ© Ă©tait rempli de blockbusters qui cherchaient Ă  attirer l’attention au cinĂ©, on peut dire que tous les regards Ă©taient plutĂ´t braquĂ©s sur HBO. Avec de nouveaux records d’audience, Game of Thrones a une nouvelle fois alimentĂ© toutes les conversations avec une saison plus courte mais plus intense, bourrĂ©e de moments d’anthologie alors que la fin de la sĂ©rie approche.

A la fin de la sixième saison, les grands conflits en cours Ă©taient rĂ©solus. Jon Snow rĂ©cupĂ©rait Winterfell et devenait roi du Nord. Cersei faisait exploser le septuaire pour se dĂ©barrasser de ses ennemis et s’installait sur le trĂ´ne. Et Daenerys sauvait Meereen et grâce aux Greyjoy voguait vers Westeros avec une puissante armĂ©e pour rĂ©cupĂ©rer ce qui lui Ă©tait dĂ». Une grande avancĂ©e qui augurait d’enfin voir le dernier acte de la sĂ©rie se resserrer sur ses principaux protagonistes et se recentrer sur les deux grands enjeux que sont la conquĂŞte du TrĂ´ne de Fer et la lutte contre les Marcheurs blancs.

Cette saison plus courte (7 Ă©pisodes au lieu de 10) attaque d’emblĂ©e avec un rapide rappel de la situation et l’approche d’une guerre entre les trois monarque. Daenerys accoste Ă  Peyredragon pour lancer son offensive avec ses alliĂ©s Greyjoy, Martel et Olenna Tyrell. Pendant ce temps Cersei prĂ©pare sa dĂ©fense en s’alliant avec Euron Greyjoy (personnage haut en couleur qui fait tout pour irriter Jaime) et nĂ©gocie avec la banque de fer. A Winterfell, Jon prĂ©voit dĂ©jĂ  de descendre nĂ©gocier avec Daenerys pour lutter contre les marcheurs blanc et doit faire face Ă  une Sansa qui ne se laisse plus faire alors que des retrouvailles sont proches.

A partir de ce point de dĂ©part, la saison va multiplier les rebondissements et rĂ©vĂ©lations. Ainsi cĂ´tĂ© action, nous aurons droit Ă  une attaque en mer en pleine nuit qui va mettre Ă  mal les troupes de Daenerys qui part donc du mauvais pied, mais surtout Ă  une grande bataille surprise entre les armĂ©es Lannisters et Dothrakis avec l’appui d’un dragon bien Ă©nervĂ©. Une bataille Ă©clair mais intense car il y a des personnages que nous aimons dans les deux camps et, en tant que spectateurs, ce ne sont pas seulement les images qui sont impressionnantes mais aussi les sentiments contradictoires qui surgissent. Et cela n’est rien par rapport Ă  ce qui nous attend au nord du mur.

Mais il y a aussi beaucoup pour faire avancer les personnages. Arya retrouve enfin de l’intĂ©rĂŞt et va devoir dĂ©jouer les plans que Littlefinger a rĂ©servĂ© Ă  sa soeur, Cersei se montre encore plus diabolique que jamais dans le sadisme et la manipulation et Sam pourrait bien dĂ©couvrir certaines clĂ©s qui aideront Jon. Mais ce que tout le monde attendait, c’Ă©tait la rencontre de Daenerys et Jon. Et celle-ci est parfaitement gĂ©rĂ©es, les deux personnages Ă©tant dans un rapport de respect et de tension permanent qui pourrait mener leur alliance très loin si ils arrivent Ă  bien s’entendre.

Remplie de tension et de grands moments guerriers mais aussi d’Ă©motions (le couple Missandei et Ver Gris est sans doute le plus touchant de la sĂ©rie, la rencontre entre Jon et Drogon est très forte) qui donnent Ă  Game of Thrones une ampleur encore plus grande que prĂ©cĂ©demment. Le seul dĂ©faut est de maintenant sembler prĂ©cipiter les Ă©vĂ©nements avec des personnages qui se dĂ©placent très vite d’un lieu Ă  un autre lĂ  oĂą il fallait parfois une demi-saison pour arriver Ă  destination. Mais c’est un dĂ©faut minime quand on voit tout ce que le rĂ©cit apporte en terme d’Ă©pique, de mythologie forte (des grandes rĂ©fĂ©rences au dĂ©but de la sĂ©rie illustrent bien la boucle de l’histoire), de discours politique, de machinations militaires, d’Ă©motions et de divertissements.

Et si l’on pourra parfois reprocher Ă  cette saison de privilĂ©gier l’action (sacrĂ©ment bien mise en scène sans toutefois arriver au niveau de la bataille des bâtards) et le rythme Ă  la psychologie, les crĂ©ateurs reprennent le contre-pied dans le final en fouillant Ă  nouveau les personnages et en s’intĂ©ressant Ă  leurs interactions. En effet, c’est dans une sorte de Conseil d’Elrond final plus noir et plus tordu que nous assistons pour voir l’avenir de Westeros qui annonce de nouvelles alliances et tensions dans le pire moment possible pour les sept royaumes !

De manière parfois prĂ©visible (car plus on approche de la fin, plus l’Ă©tau se resserre et les fans de thĂ©ories vont voir bon nombre de leurs prĂ©dictions s’accomplir) mais mis en scène avec talent, et parce que c’est plus le voyage qui importe que la destination, les Ă©vĂ©nements s’enchaĂ®nent et les personnages voient leur destin prendre forme. Mais sans oublier quelques impressionnantes surprises (certains personnages qui peuvent se rĂ©vĂ©ler au dernier instant, d’autres se dĂ©rober), toutes les intrigues convergent vers un grand final qui devrait nous laisser bouche bĂ©e, mĂŞme si il faudra de la patience pour y arriver. Bref, Game of Thrones met comme d’habitude les petits plats dans les grands, intensifie ses enjeux relationnels et politique, et dĂ©veloppe des images fascinantes et intrigues passionnantes qui en font bien la sĂ©rie la plus impressionnante du moment.

publié dans :Critiques Séries Evenement Séries

  1. Pas encore de commentaire