Accueil > Comics, Critique Comics > Comics en vrac : Tokyo Ghost, Saga, Black Science, Justice League Icons, the Autumnlands

Comics en vrac : Tokyo Ghost, Saga, Black Science, Justice League Icons, the Autumnlands

posté le 24/05/2017 FredP

Ces dernières semaines, pas mal de comics sont sortis et méritent une bonne lecture ! Place donc aux nouveaux tomes Tokyo Ghost, Saga, Black Science, the Autumnlands et sur magnifique Justice League Icons.

On commence donc avec le second tome de Tokyo Ghost qui conclu la belle histoire de SF initiĂ©e par Rick Remender. Après avoir dĂ©truit l’idylique Tokyo, Led est de retour auprès de la Flak Corporation, au service du cinglĂ© Davey Trauma alors que son amour d’enfance Debbie est prĂ©sumĂ©e morte… Mais on ne tue pas un esprit aussi fort facilement et elle est de retour pour mettre fin Ă  cette histoire. Le dernier combat pour libĂ©rer tout le monde de la technologie commence et se termine ici, dans un rĂ©cit menĂ© de main de maĂ®tre par Rick Remender. On replonge avec plaisir dans ce monde poisseux si bien dessinĂ© par Sean Murphy au sommet, et l’histoire dĂ©gage autant de frissons, de tension que d’Ă©motion et d’humanitĂ©. Si cet univers et ces problĂ©matiques SF peuvent parfois sonner lĂ©gèrement clichĂ©, ce n’est qu’un minime dĂ©faut face tout ce qui est dĂ©ployĂ© Ă  la lecture pour nous immerger, nous enchanter autant que nous faire rĂ©flĂ©chir. Un vĂ©ritable bijou de SF immanquable.

Toujours Rick Remender avec la grande saga Black Science dans laquelle notre père de famille a travaillĂ© sur lui-mĂŞme et traverse les dimensions pour retrouver sa famille. Et coup de bol il tombe rapidement sur sa fille. Le souci c’est quelle s’est fait une belle place dans le monde sur lequel elle a Ă©chouĂ© et elle ne veut plus repartir. Cette fois l’auteur fait bien avancer ses personnages et leurs rapports jusqu’Ă  la seconde moitiĂ© du tome qui surprend par son ton et son orientation complètement diffĂ©rente. Il n’y a pas Ă  dire, l’auteur est toujours aussi inspirĂ© par ces rĂ©cits de rĂ©demption maladroite qui ne font que tomber de mal en pis, et c’est ça qui est bon !

Le temps passe vite et on en est dĂ©jĂ  au 7e tome de Saga par Brian K Vaughan et Fiona Staples. La famille de la petite Hazel est donc enfin rĂ©unie mais va devoir s’arrĂŞter quelque temps sur une comète en guerre pour faire le plein de carburant. Finalement 6 mois vont s’Ă©couler en compagnie d’une famille d’autochtones tout mignons pendant que le Testament est destituĂ©. Autrement dit, c’est une Ă©tape transitoire et ça ne fait clairement pas avancer l’histoire et c’est fort dommage car nous adorons toujours autant les personnages et l’univers pour lequel la dessinatrice trouve toujours autant d’idĂ©es. Mais par contre Ă  l’Ă©criture, ce tome fonctionne moins bien que prĂ©cĂ©demment, la mort d’un personnage attachant Ă©tant expĂ©diĂ©e et une situation Ă©mouvante semblant faire redite avec le passĂ© et Ă©tant du coup beaucoup moins forte qu’attendu. Cela dit, on ne se lasse pas de cette magnifique Saga et on espère que la fusĂ©e va vite repartir dès le prochain tome.

Avec le premier tome de the Autumnlands, Kurt Buziek nous emmenait dans un monde de fantasy original dominĂ© par les animaux, fait de magie, de citĂ© volante, d’humain guerrier Ă©lu. C’Ă©tait prometteur malgrĂ© quelques dessins approximatifs (dès qu’il s’agit d’humain). Dans ce second tome on en dĂ©couvre plus et l’auteur convoque plus de mythologie et rappelle la magie Ă  la rescousse et fait intervenir de nouveaux personnage pour s’en dĂ©barrasser Ă  la fin. C’est plutĂ´t plaisant Ă  lire mais cela ne va pour l’instant pas très loin et les dessins ne s’arrangent pas. Il y a toujours un bon potentiel mais on a cette fois l’impressions qu’il aura du mal Ă  s’accomplir pleinement et c’est bien dommage.

Et enfin, Urban dĂ©cide d’Ă©ditĂ© une nouvelle offre mythologie de DC comics avec Justice League Icons. Projet initiĂ© Ă  la fin des annĂ©es 90 par l’inĂ©galable Alex Ross et le scĂ©nariste Paul Dini. Ici il est questions de 5 grandes histoires liĂ©es aux grands hĂ©ros de DC et leur humanitĂ©, montrant leurs limites face aux problèmes du monde. Superman tente de mettre fin Ă  la faim dans le monde, Batman comprend que la lutte contre le crime peut entraĂ®ner d’autres dĂ©gâts, Wonder Woman comprend les difficultĂ©s des droits des femmes Ă  travers le monde, Shazam! s’attache Ă  des enfants malades et la Ligue dans son ensemble doit rĂ©agir Ă  une Ă©pidĂ©mie et mettra Ă  mal son image auprès de la population. Comme d’habitude Alex Ross rend honneur Ă  toute la portĂ©e mythologique de ces personnages alors que Dini les inscrit dans notre monde. Il en rĂ©sulte une oeuvre passionnante et qui respire l’humanitĂ© que tous les hĂ©ros aspirent Ă  rendre meilleure. Aussi magnifique qu’Ă©mouvant, bref, indispensable !

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire