Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Marie-Francine, critique

Marie-Francine, critique

posté le 27/05/2017 FredP

Valérie Lemercier est de retour devant et derrière la caméra pour nous raconter la drôle et touchante histoire de Marie-Francine. De la comédie française attachante comme seule elle sait le faire.

Après avoir connu des bas avec 100% Cachemire, la toujours excellente et drolatique Valérie Lemercier est de retour avec une nouvelle comédie qui ne va pas manquer de faire sourire le public adulte. Le pitch est simple et pourtant particulièrement actuel et tout le monde pourra s’y retrouver. Car dans Marie-Francine, l’héroïne éponyme de 50 ans est larguée par son mari (qui s’est trouvé une petite jeune à conquérir) et en plus perd son job. Sans emploi et sans moitié, difficile d’assurer un bon loyer dans la capitale. Elle est donc contrainte de retourner pour un temps vivre chez ses parents. Et quand ceux-ci vous prennent encore pour une ado alors que vous êtes à la moitié de votre vie, ce n’est pas évident à vivre.

Finalement, à travers cette histoire, Valérie Lemercier tape juste en s’adressant aux angoisses adultes du retour chez les parents, synonyme d’échec et de retour enfance avec toutes ses contraintes, soit des parents omniprésents et sur le dos. Et d’un autre côté, même les plus jeunes pourront s’y retrouver car quand on était ado, c’était toujours délicat d’inviter quelqu’un pour la nuit sans avoir de remarques ensuite, et c’est ce que va revivre Marie-Francine avec son histoire d’amour naissante avec un cuistot joué par Patrick Timsit.

Alors évidemment il n’y a pas de grand cinéma dans Marie-Francine. Mais du côté de l’écriture, l’actrice humoriste touche toujours juste pour nous faire agréablement sourire et nous attendrir. Elle ose même parfois nous rappeler quelques souvenirs de sa carrière (la voix de son rôle des Visiteurs lorsqu’elle campe sa soeur, une scène qui évoque le sketche culte de l’échangisme avec Kad&O) pour de bons déclenchements de rires assez adultes. On pourra peut-être regretter la manière assez fausse de jouer de Patrick Timsit mais qui rend au final son personnage très tendre et touchant. Mais là où l’on s’amuse c’est évidemment quand Marie-Francine pète et câble et s’énerve contre ses parents dont elle découvre tous les défauts.

Bref, sans prétention, Marie-Francine est une comédie agréable et contemporaine qui fonctionne bien et nous fera passer un moment aussi drôle que touchant.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 05/06/2017 à 20:23 | #1

    « On voudrait croire à ce coup de foudre, mais c’est difficile. Problème de scénario, de montage, de comédiens, de mise en scène, de talent. Un peu de tout à vrai dire» 

    En effet les personnages sont de véritables caricatures …. Marie Francine qui est quand même une chercheuse, pourquoi est elle si godiche ???? La mère qui réveille sa fille de 50 ans avec des marionnettes !!! le père qui est déguisé pour écrire son bouquin !!!

    NON franchement je suis horriblement déçue en sortant de ma séance de cinéma. Le sujet était pourtant, malheureusement d’actualité, car beaucoup de personnes sont obligés, aujourd’hui, de retourner vivre chez leurs parents … mais le flm n’est vraiment pas crédible !

    Sur le même sujet j’avais été voir « Retour chez ma mère»  avec Alexandra Lamy et Josiane Balasko et j’avais ADORE ! et d’ailleurs je m’étais vraiment identifié à Alexandra Lamy et vraiment imaginer avec ma mère ….