Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > Les Gardiens de la Galaxie vol.2 – critique

Les Gardiens de la Galaxie vol.2 – critique

posté le 24/04/2017 FredP

Les hĂ©ros les plus cools de l’univers Marvel sont de retour avec quelques problèmes familiaux Ă  rĂ©gler. Ave ce 2e volume, les Gardiens de la Galaxie placent la barre encore plus haut qu’avant.

Il y a 3 ans, Marvel prenait de gros risques en portant Ă  l’Ă©cran une Ă©quipe de super-hĂ©ros inconnue du grand public. Mais la mĂ©thode Marvel et le talent de James Gunn pour porter Ă  l’Ă©cran les Gardiens de la Galaxie en en faisant un space opĂ©ra particulièrement riche et fun avec des personnages attachants et remplis de dĂ©fauts avait portĂ© ses fruits. L’Ă©quipe de bras cassĂ©s portĂ©e par Star Lord et Rocket ont rempli leur mission avec un gros succès au box office et un bon bouche Ă  oreille. Il Ă©tait donc naturel d’en faire l’un des blockbusters phares de l’annĂ©e avec une suite qui porte tout cela beaucoup plus loin. Et pour une fois le marketing nous aura rĂ©servĂ© pas mal de surprises puisque nous n’avons quasiment rien vu du film dans les bandes-annonces.

Dès le dĂ©but du film, James Gunn nous redonne le ton. Alors que l’Ă©quipe s’apprĂŞte Ă  faire face Ă  un monstre, la scène d’action inaugurale qui est censĂ©e marquer les esprits et nous immerger dans le film est relĂ©guĂ©e en arrière plan, le rĂ©alisateur prĂ©fĂ©rant mettre le gĂ©nĂ©rique sur une scène de danse de l’adorable et dĂ©bile Baby Groot ! Il n’en faut pas plus pour mettre le public dans sa poche avec le sourire tout en dĂ©ployant les gros moyens. Et passĂ©es les 10 premières minutes Ă  base de poursuite en vaisseau spatial, l’intrigue va se lancer autour du thème central du père de Peter Quill. D’un cĂ´tĂ© nous avons la rĂ©vĂ©lation de son père biologique qui rĂ©alise tout ce qu’il a loupĂ©, et d’un autre un père adoptif qui se rend compte de ce qu’il a mal fait. Et Ă©videmment, il y a au programme quelques trahisons, rĂ©vĂ©lations de sentiments, BO qui assure et scènes d’actions qui nous emportent.

Comme dit juste avait, la quĂŞte du père Ă©tait amorcĂ©e en conclusion du premier volet et est donc ici une question centrale qui va bousculer la vie de Peter. A ce titre, l’arrivĂ©e de Kurt Russell (parfaitement complĂ©mentaire avec Chris Pratt) dans le rĂ´le d’Ego arrive a point nommĂ© et est particulièrement bien abordĂ©e. Si les fans pouvaient bien se poser la question de comment faire intervenir ce personnage hors du commun dans un film, James Gunn s’en tire avec d’excellentes idĂ©es. Mais ce thème permet aussi d’approfondir le personnage de Yondu qui a sa propre histoire.

D’une manière gĂ©nĂ©rale, les personnages qui nous Ă©taient rapidement prĂ©sentĂ©s dans le prĂ©cĂ©dent volet avant d’ĂŞtre lancĂ©s dans un dĂ©luge d’action vont ici prendre le temps de s’exprimer et dĂ©voiler leurs failles sentimentales et surtout familiales. Ils vont tous gagner en profondeur et se lier les uns aux autres pour enfin former une famille recomposĂ©e de caractères forts comme va le montrer notamment la relation entre Gamora et Nebula. Et cela est d’autant plus agrĂ©able Ă  suivre que le film peut bien se regarder seul, sans faire d’allusions au reste de l’univers Marvel et des Avengers.

Mais en plus des personnages, les Gardiens de la Galaxie Vol.2 surprend Ă©galement par son univers qui va encore plus loin dans le cĂ´tĂ© psychĂ©dĂ©lique des 70′s en rapport direct avec sa bande-originale. Il y a un cĂ´tĂ© bling bling  kitsch qui cohabite avec une planète art nouveau et pleine de couleurs dans tous les sens, un cĂ´tĂ© « faux dieu illuminĂ©»  complètement frappĂ© que l’on ne voit que rarement dans les blockbusters et qui est ici complètement revendiquĂ© par un rĂ©alisateur inspirĂ© et sans limites. On sent bien que Gunn a rĂ©ussi Ă  avoir les coudĂ©es franches de la part de Marvel et ça fait plaisir Ă  voir.

Et comme en plus il y a de quoi faire en traits d’humour bien sentis, en chansons bien choisies et arrivant Ă  point nommĂ© et surtout des scènes d’action qui, sans ĂŞtre rĂ©volutionnaires, font très bien leur boulot, on ne s’ennuie pas un seul instant. Tout cela sans oublier les clins d’oeils qui raviront les plus fans des comics jusque dans le gĂ©nĂ©rique qui nous fera attendre avec impatience le 3e volume des aventures de la bande de Groot ! Bref, vous l’aurez compris, nous avons ici non seulement un bon Marvel movie mais aussi un bon space opĂ©ra qui propose de belles choses et ça fait du bien au blockbuster amĂ©ricain.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Pas encore de commentaire