Accueil > Actus SĂ©ries, Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Vinyl, sexe drogue et rock’n'roll sur HBO

Vinyl, sexe drogue et rock’n'roll sur HBO

posté le 14/02/2016 FredP

Il s’agit certainement du lancement de sĂ©rie le plus attendu de l’annĂ©e. Avec les noms de Martin Scosese et Mick Jagger Ă  la production et le contexte du rock des 70′s, on ne pouvait attendre qu’un show dĂ©mesurĂ©, enivrant et passionnant. Et avec son pilote de près de 2h, Vinyl se rĂ©vèle bien Ă  la hauteur des attentes ! A savourer sur HBO et OCS (dispo dans les offres Canal) dès cette semaine !

Martin Scorsese et HBO, c’est une grande histoire d’amour. Bien sĂ»r le rĂ©alisateur et la chaĂ®ne câblĂ©e US ont collaborĂ© ensemble sur Boardwalk Empire avec succès, mais bien avant, la chaĂ®ne Ă©tait dĂ©jĂ  marquĂ©e de l’empreinte Scorsesienne avec les Sopranos fortement influencĂ©s par les Affranchis. Aujourd’hui, les 2 acteurs franchissent donc un pas supplĂ©mentaire en lançant Vinyl, fruit d’une union professionnelle de longue date entre Scorsese et Mick Jagger qui dĂ©siraient depuis longtemps faire ensemble un film sur le rock des 70′s. Projet audacieux qui ne peut plus trouver grâce dans le système hollywoodien actuel mais qui, au contraire, peut profiter des libertĂ©s offertes par l’univers de la tĂ©lĂ©vision, et en particulier celui de HBO.

C’est ainsi que le rĂ©alisateur italo-newyorkais et le leader des Rolling Stones s’associent encore une fois Ă  Terrence Winter (auteur des scĂ©narios de Boardwalk Empire, le Loup de Wall Street et producteur des Sopranos) pour nous offrir Vinyl dont le pilote de près de 2h est rĂ©alisĂ© par Scorsese himself. Et alors, tout de suite, plus qu’une sĂ©rie, c’est un vĂ©ritable film d’introduction qui nous plonge directement dans l’ambiance folle, sexe, drogue et rock n’roll des 70′s. Quelque chose de dingue comme on en voit rarement Ă  la tĂ©lĂ©vision.

Avec ce pilote, la sĂ©rie s’ouvre donc sur le dĂ©but de la dĂ©chĂ©ance de Richie Finestra, producteur d’une maison de disque Ă  la dĂ©rive après le rachat de son label par les allemands et la perte de contrats juteux. Complètement Ă  la dĂ©rive, nous allons alors suivre Ă  travers un montage astucieux en flashbacks son ascension et ce qui l’a amenĂ© Ă  se droguĂ© dans sa voiture dans un coin de rue. Un parcours dĂ©jĂ  complet en 2h pour brosser le portrait d’un personnage complexe et auquel on prend le temps de s’attacher grâce Ă  un Bobby Canavale plus en subtilitĂ© qu’il n’y parait.

Mais Ă©videmment le destin de ce personnage sert aussi Ă  mettre en relief tout un contexte avec tout ce qu’il faut comme figures scorsesiennes avec, en plus de l’homme qui a du mal Ă  garder sa famille, des histoires de fric, de mafia, de la violence exacerbĂ©e, des personnages hauts en couleurs et Ă©videmment une grande place Ă  la face sombre du New York des annĂ©es 70′s, en pleine dĂ©chĂ©ance mais aussi en pleine recherche artistique underground. Ce sont aussi, grâce Ă  Terrence Winter, de nombreux dialogues percutants, souvent hilarants mĂŞmes, parfois ultra rĂ©fĂ©rencĂ©s et pointus sur le contexte musical de l’Ă©poque. Sans oublier le soin apportĂ© Ă  la reconstitution validĂ© par Jagger et surtout la place primordiale qu’occupe la musique avec une BO tout simplement phĂ©nomĂ©nale.

Ajoutez donc Ă  cela un Scorsese complètement enivrĂ© derrière la camĂ©ra qui peut enfin s’en donner Ă  coeur joie et vous obtenez un film exaltant sur le rock, qui pose de grandes ambitions pour la suite de la sĂ©rie qui pourrait se suffire juste avec ce pilote mais qui, en mĂŞme temps, ouvre de multiples possibilitĂ©s. La seule crainte que nous avons, c’est Ă©videmment que la suite ne soit pas Ă  la hauteur de ce pilote mais Scorsese ayant dĂ©clarĂ© qu’il allait suivre de très près le dĂ©veloppement des Ă©pisodes suivants (bien plus qu’il ne l’a fait sur Boardwalk Empire), on garde confiance. Oui, Vinyl a dĂ©jĂ  tous les ingrĂ©dients pour devenir l’oeuvre ultime sur le rock et ça devrait dĂ©mĂ©nager !

publié dans :Actus Séries Critiques Séries Séries

  1. 14/02/2016 Ă  17:40 | #1

    Bobby Cannavale Ă©tait gĂ©niale dans Boardwalk Empire. Il m’a l’air encore bien Ă  son avantage ici.