Accueil > Cinéma, Critiques ciné, DVD > Critiques express : Looking, the Killing Joke, Tallulah

Critiques express : Looking, the Killing Joke, Tallulah

posté le 10/08/2016 FredP

Les blockbusters cinĂ© déçoivent ? Pas grave, il y a de quoi faire avec d’autres films qui sortent directement en vidĂ©o. On s’intĂ©resse donc au particulièrement film Looking, mais aussi Ă  l’adaptation de the Killing Joke et Ă  la production Netflix Tallulah.

MalgrĂ© un dĂ©faut d’audience, HBO avait renouvelĂ© la sĂ©rie gay Looking pour une seconde saison bien maĂ®trisĂ©e et aux personnages touchants. Cela ne suffit pas cependant pour attirer un public plus large que la communautĂ©, malgrĂ© la qualitĂ© indĂ©niable du show et la chaĂ®ne dĂ©cide de ne pas poursuivre l’aventure, entraĂ®nant alors la dĂ©ception du tout le public qui ne peut rester dans l’attente de savoir si Patrick va tout de mĂŞme essayer d’arranger les choses avec Kevin ou si il va essayer de se stabiliser avec Ritchie. MalgrĂ© tout attachĂ©e sentimentalement au show et n’ayant pas envie de laisser tomber, HBO accord alors aux crĂ©ateurs de la sĂ©rie l’opportunitĂ© d’apporter une conclusion digne du show Ă  travers un tĂ©lĂ©film qui permettra d’avoir un peu de visibilitĂ©.

L’action se dĂ©roule donc un an plus tard. Patrick a dĂ©mĂ©nagĂ© Ă  Denver, loin de ses soucis et revient un weekend Ă  San Francisco pour assister au mariage de son ami Augustin avec le gentil bear rencontrĂ© lors de la saison 2. L’occasion pour lui de revenir prendre des nouvelles de ses amis dans une bonne ambiance mais aussi avec ce dĂ©tachement que l’on a forcĂ©ment quand on revient au bercail après une longue absence et que l’on s’aperçoit que ta vie a continuĂ© aussi de ce cĂ´tĂ© lĂ  et qu’il y a un dĂ©calage. Et en plus, il va devoir faire le point avec ses ex dans des scènes dĂ©chirantes.

Entre moments de tendresse avec second degrĂ© (les scènes entre Dom et Patrick) et d’autres instants plus durs (la difficile conversation avec Kevin), Looking est comme toujours un concentrĂ© d’Ă©motions sincères qui nous prend tout de suite au cĹ“ur. Avec une interprĂ©tation toujours aussi juste de Jonathan Groff et de ses partenaires mais aussi une mise en scène naturelle accompagnĂ©e d’une musique toujours aussi bien choisie et d’une Ă©criture qui sent le rĂ©el et le vĂ©cu, on ne peut encore une fois qu’ĂŞtre saisi par le film jusqu’Ă  l’issue qui nous ferait presque verser quelques larmes et on rĂ©clamerait bien un second tĂ©lĂ©film.

Après les sorties de Batman v Superman et Suicide Squad, continue de faire parler avec la sortie du film d’animation Batman adaptant le cultissime the Killing Joke d’Alan Moore et Brian Bolland. Et comme souvent avec les films d’animation DC, c’est très fidèle au matĂ©riel original. Cette histoire de Batman tournant autour des origines possibles du cĂ©lèbre Joker, alors qu’il veut montrer en blessant Barbara Gordon et kidnappant le Commissaire que l’homme chauve-souris n’est pas si diffĂ©rent de lui, permet de retrouver toutes les scènes du comic book, au cadrage et dialogue près. C’est donc adulte, très intĂ©ressant mais il y a 2 hic. Le premier est son animation plutĂ´t statique, qui ne reflète pas vraiment la folie du personnage, l’autre est une longue intro ajoutĂ©e pour devenir un long-mĂ©trage. Celle-ci s’intĂ©resse particulièrement Ă  Batgirl pour l’occasion sexualisĂ©e de manière gratuite mais cela ne sert strictement Ă  rien pour la suite.

Du cĂ´tĂ© de Netflix, on connait bien sĂ»r la qualitĂ© des sĂ©ries, mais le service VOD s’est aussi mis Ă  proposer ses propres films en devenant une nouvelle voit d’exposition pour le cinĂ©ma indĂ©pendant US comme l’a montrer le peu original mais attachant The Fundamentals of Caring avec Paul Rudd. Cette fois, ils choisissent de sortir Tallulah par l’une des crĂ©atrices d’Orange is the New Black. Elen Page y campe une jeune femme sans attache qui kidnappe l’enfance d’une femme riche, malheureuse et qui ne prend n’en prend pas soin pour trouver du rĂ©confort auprès de sa belle-mère. En rĂ©sulte un petit drame sur la rencontre de trois femmes et trois visions de la maternitĂ© qui se confrontent. Cependant, cela ne va pas très loin malgrĂ© la prestation impeccable des actrices. Cela se regarde donc avec un poil d’Ă©motion mais sera rapidement oubliĂ©.

publié dans :Cinéma Critiques ciné DVD

  1. Pas encore de commentaire