Accueil > Critiques SĂ©ries, SĂ©ries > Orange is the New Black – saison 3

Orange is the New Black – saison 3

posté le 09/07/2015 FredP

C’est parti pour la 3e saison de l’une des sĂ©ries phares de Netflix. Orange is the New Black s’aborde maintenant comme une vĂ©ritable sĂ©rie de groupe et sous un ton plus lĂ©ger qu’Ă  l’accoutumĂ©e mais certains personnages nous manquent dĂ©jĂ  pour Ă©picer un peu le jeu.

Si la première saison d’Orange is the New Black Ă©tait surtout centrĂ©e sur l’entrĂ©e dans l’univers carcĂ©ral de Piper Chapman, en faisant le personnage central, et la seconde saison son affirmation comme l’une des fortes personnalitĂ©s de la prison, avec, Ă  chaque fois quelques morceaux en rĂ©serve pour les autres dĂ©tenues qui l’entourent, cette 3e saison fait Ă©voluer les choses. D’emblĂ©e on retrouve des flash-back de personnages important qu’on pensait mieux connaitre et que l’on dĂ©couvre alors encore une fois sous un nouveau jour, continuant alors d’humaniser les dĂ©tenues.

Chapman passe donc un peu plus en retrait cette saison, laissant la place aux autres personnages de s’exprimer un peu et ce n’est pas plus mal car ainsi se dĂ©gage un vĂ©ritable esprit de groupe. Cependant, il n’y a cette fois pas grand chose pour mettre cet esprit en danger car si prĂ©cĂ©demment il y avait la menace de Vee ou Pennsatucky, les petites embĂ»ches de cette annĂ©e ne sont pas Ă  la hauteur pour diviser tout ce beau monde qui apparaĂ®t de plus en plus sympathique, presque comme si la vie de prison n’Ă©tait pas si dĂ©plorable finalement. MĂŞme Red en passe de rĂ©cupĂ©rer sa cuisine va la jouer soft. Toutes les histoires personnelles sont alors plus plaisantes Ă  suivre mais aussi plus linĂ©aires, sans grand danger et la seule peine que l’on aura sera le dĂ©part prĂ©maturĂ© de Nicky que l’on espère voir revenir dans le show car c’Ă©tait l’un des personnages les plus attachants.

Si la sĂ©rie manque de fil rouge autour des dĂ©tenues, il y en a tout de mĂŞme un autour de la prison dont l’univers change en passant du public au privĂ©, permettant alors au personnage de Joe Caputo de s’affirmer bien plus cette saison mais c’est aussi bien lĂ©ger puisque finalement, ce changement n’a que peu d’incidence sur les conditions de vie des dĂ©tenues. Mais ce changement permet d’aborder de nouveaux thèmes qui peuvent ĂŞtre assez « poil Ă  gratter» .

En effet, en passant la prison au privĂ©, la sĂ©rie introduit des Ă©lĂ©ments d’Ă©conomie et de capitalisme dont vont essayer de tirer parti les prisonnières et en particulier Chapman. Ainsi, la sĂ©rie dĂ©veloppe ce thème Ă©conomique en le tournant Ă  l’absurde et en montrant certaines dĂ©viances du système. La sĂ©rie continue d’aborder Ă©galement d’autres thèmes importants et en particulier celui de la religion et des sectes, tournant tout cela en ridicule mais de manière touchante alors que celui de la parentalitĂ© Ă  distance n’est par contre pas assez approfondi.

Cette saison est donc toujours intĂ©ressante mais bien plus soft que les deux premières avec un humour et des situations moins noirs. Toutefois, avec ces personnages intĂ©ressants et son rythme bien calculĂ© pour que l’on enchaĂ®ne les Ă©pisodes sans s’en rendre compte, Orange is the New Black est toujours aussi plaisante Ă  suivre.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire