Accueil > Cinéma, Critiques ciné > Terminator Genisys, critique

Terminator Genisys, critique

posté le 07/07/2015 FredP

Après la dĂ©bâcle de Jurassic World, c’est au tour de la franchise Terminator de se relancer avec un nouveau volet, Genisys, qui tente plus que maladroitement de renouveler l’histoire. Un nouveau dĂ©sastre qui pourrait bien, au vu de ses rĂ©sultats au box-office US, ne jamais s’en relever.

Il faut bien dire ce qui est, depuis que James Cameron a laissĂ© tomber la franchise Terminator après 2 volets au sommet, les aventures du T-800, Sarah et John Connor sont devenues bien lourdes Ă  suivre. La faute Ă  des droits qui passent de studio en studio Ă  Hollywood sans qu’aucun ne comprenne quoi que ce soit Ă  ce qui a fait tout l’intĂ©rĂŞt des films originaux. Ainsi, après un Soulèvement des Machines rĂ©pĂ©titif mais old school et efficace avec un final dramatique plutĂ´t osĂ©, et une Renaissance difficile mais qui avait au moins le mĂ©rite de tenter quelque chose de nouveau en nous racontant enfin la guerre ayant lieu dans le futur, introduisant alors une nouvelle phase de la franchise qui ne sera pas suivie faute de spectateurs, la rĂ©cupĂ©ration des droits par une nouvelle sociĂ©tĂ© nous entraĂ®ne finalement vers un autre chemin dans la tendance de se qui se fait aujourd’hui Ă  Hollywood, le reboot partiel.

A l’instar des rĂ©ussis Star Trek et JJ Abrams et surtout X-Men Days of Future Past (inspirĂ© par Terminator lui-mĂŞme inspirĂ© par le comics des X-Men), ce Terminator Genisys tente de relancer la franchise avec pour point de dĂ©part un joli paradoxe temporel. Ainsi, John Connor envoie Kyle Reese dans le passĂ© pour sauver Sarah Connor du T-800 mais un Ă©vĂ©nement inattendu survient car, une fois en 1984, c’est Sarah (entraĂ®nĂ©e depuis sa petite enfance par un T-800 vieillissant) qui vient sauver Kyle des griffes d’un T-1000 (le robot liquide de T2). S’en suivent de nouveaux voyages dans le temps, la menace toujours importante de Skynet, des scènes d’action rythmĂ©es et un gros retournement de situation mĂ©chamment spoilĂ© dans la bande-annonce avec l’arrivĂ©e d’un John Connor Ă  moitiĂ© transformĂ© en robot et de mèche avec le gros ordinateur qui veut tuer tous les humains sans que l’on ne sache toujours vraiment pourquoi.

Reprenant divers Ă©lĂ©ments des diffĂ©rents Ă©pisodes de la franchise et mĂŞme de la sĂ©rie Sarah Connor Chronicles pour en faire une nouvelle rĂ©alitĂ© encore pus improbable et tenter d’en dĂ©gager un semblant d’originalitĂ©, le film ne va finalement pas très loin, car si la première partie en 1984 fait encore illusion avec son fan-service, la suite devient de plus en plus navrante. Le film tourne encore en rond autour de l’Ă©ternelle menace de Skynet que Sarah et le Terminator vont tenter de dĂ©truire (seules les embĂ»ches diffèrent lĂ©gèrement pour arriver Ă  la mĂŞme conclusion) et cette fameuse idĂ©e autour de John Connor montre bien que les scĂ©naristes n’ont strictement rien compris au personnage qui n’est en plus pas gâtĂ© par l’interprĂ©tation de Jason Clarke plus qu’irritant et Ă  qui la cicatrice ne rĂ©ussit pas.

A ses cĂ´tĂ©s, les autres personnages ne volent pas plus haut. Il faut dire qu’il ne sont pas gâtĂ© avec un Jai Courtney qui reste toujours aussi insipide depuis Die Hard 5 (un acteur dĂ©cidĂ©ment spĂ©cialisĂ© dans le sabotage de franchise), une Emilia Clarke qui devrait se cantonner Ă  dresser des dragons et un Arnie qui doit encaisser des vannes sur son âge pendant tout le film (le tournage a du lui paraĂ®tre bien long !). Rien Ă  sauver du cĂ´tĂ© de l’histoire qui tourne en rond, du casting insipide (on est Ă  deux doigts du mis-cast total), un humour qui tombe toujours Ă  plat et des personnages complètement survolĂ©s (merde, l’idĂ©e de la rĂ©union de famille dysfonctinnelle et atemporelle aurait pu ĂŞtre intĂ©ressante) que reste-t-il Ă  sauver après la première demi-heure ? Pas grand chose. MĂŞme les scènes d’action ne sont pas très prenantes et manquent clairement de personnalitĂ© (en oubliant tout rĂ©alisme comme ce school bus qui se retourne sans raison), laissant le film se dĂ©rouler devant nos yeux dans une totale indiffĂ©rence, restant interchangeable avec n’importe quel film d’action lambda.

On ne sait toujours pas combien James Cameron a Ă©tĂ© payĂ© par le studio pour nous dire que ce Genisys nous plairait si ont avait aimĂ© les deux premiers mais les spectateurs devraient ĂŞtre payĂ©s le mĂŞme tarif pour supporter cette longue tentative de faire renaĂ®tre une franchise qui n’avait pas besoin de ces rebondissement sans intĂ©rĂŞts et de cette nouvelle ligne temporelle pour exister. Des fois, il faut mieux savoir s’arrĂŞter et on espère que la tĂ´le que prend le film au box office va faire rĂ©flĂ©chir les prochaines personnes qui vont racheter les droits de la franchise en vue de la relancer avec, encore, une nouvelle intrigue. Franchement Hollywood, ça ne sert Ă  rien d’insister.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. Spike
    07/07/2015 Ă  19:47 | #1

    Vous pouvez verser votre haine, ça ne sert Ă  rien car y’aura une suite vu que le film marche très bien Ă  l’international. On vois que vous avez rien compris au film.

  2. FredP
    07/07/2015 Ă  20:16 | #2

    Il n’y a clairement rien Ă  comprendre au film qui ne fait que cracher sur ses prĂ©dĂ©cesseurs sans avoir une once de talent ou d’originalitĂ©. Et le film rĂ©alise le plus faible dĂ©marrage de la franchise. Box office plus que faible aux US et Ă  l’international, il se fait manger tout cru par Jurassic World et va se faire piĂ©tiner par les Minions.

  3. 14/07/2015 Ă  13:09 | #3

    @Spike :

    Qu’y a-t-il Ă  comprendre dans ce film ? Que voyager dans le temps c’est facile ? Que modifier le futur c’est simple comme bonjour ? D’ailleurs les 2 idiots qui ont pondu ce film n’ont rien comprit Ă  la logique de la saga qui est d’utiliser le voyage temporel comme une mĂ©canique Ă  l’histoire et non un outil (qu’on utilise Ă  outrance) au film qui permet les rebondissements absurdes et improbable.

    Visiblement, c’est vous qui n’avez pas comprit grand chose, mais pas au film, simplement au scĂ©nario incomprĂ©hensible…

  4. Sam
    25/07/2015 Ă  06:47 | #4

    @Spike

    Il ne s’agit pas de dĂ©verser sa haine que de faire un constat sur ce film. Le film est objectivement mauvais, j’ai pour ma part bien rigolĂ© et j’ai mĂŞme eu un semblant d’espoir vis Ă  vis d’une fan service de la première demi heure mais le reste est fade peu inspirĂ© et la rĂ©alisation est aux fraises.

    Le film est même très prétentieux en nous mettant en tète un tas de questions qui ne trouveront pas de réponses ici pour imposer une suite comme ci cela en valait la peine.

    Terminator genisys reprend la mĂŞme histoire que les vieux en moins bien. Les comics font bien mieux.