Accueil > Cinéma > Finding Neverland, le musical de Broadway

Finding Neverland, le musical de Broadway

posté le 12/05/2015 FredP

En allant passer une semaine Ă  New York, on se devait forcĂ©ment d’aller faire un tour Ă  Broadway pour passer un bon moment devant l’une de ses nombreuses comĂ©dies musicales. Et notre choix s’est portĂ© sur la toute rĂ©cente Finding Neverland et aucune dĂ©ception Ă  l’horizon, le spectacle est Ă  la hauteur et les chansons entĂŞtantes comme il se doit ĂŞtre emportĂ© par la magie de Peter Pan.

En 2004 sortait au cinĂ©ma Neverland de Marc Forster avec Johnny Depp dans ce qui est sans doute l’un de ses derniers bons rĂ´les et l’un de ses derniers rĂ´les sans maquillage. Le film, d’après le livre de The Man Who Was Peter Pan d’Allan Knee, racontait comme JM Barrie avait crĂ©Ă© l’histoire de Peter Pan en rencontrant une jeune veuve et ses quatre enfants. A leur contact il trouve l’inspiration pour sa nouvelle pièce et le jeune Peter va se remettre Ă  retrouver son imaginaire pour faire le deuil de son père. Une histoire largement inspirĂ©e de la vie de l’auteur avec Ă©videmment quelques adaptations pour en faire un drame efficace tout en prĂ©servant la force d’Ă©vocation de l’imaginaire de JM Barrie qui est lui-mĂŞme, d’une certaine manière, Peter Pan.

C’est donc cette histoire que reprend fidèlement la comĂ©die musicale Finding Neverland qui vient de dĂ©barquer Ă  Broadway en avril après quelques passages confidentiels en Angleterre qui lui ont permis de se peaufiner. Et on peut dire que les producteurs pour cette version new-yorkaise ont mis les petits plats dans les grands puisque pour interprĂ©ter les chansons Ă©crites par Gary Barlow, ils ont fait appel Ă  rien de moins que Matthew Morrison (le prof de Glee) dans le rĂ´le de JM Barrie, Kelsey Grammer dans celui du producteur de théâtre et du capitaine crochet ou encore Laura Michelle Kelly dans les robes de la dramatique Sylvia Llewelyn Davies, tout cela dirigĂ© par Diane Paulus rĂ©compensĂ©e pour la reprise de Hair. Autant dire qu’entre l’histoire et les personnes impliquĂ©es, il y a de quoi offrir un spectacle de qualitĂ©.

Et c’est bien le cas. Entre costumes, dĂ©cors parfois impressionnants ou d’autres fois plus classiques et intimistes, mĂ©lodies brit-pop efficaces pour vĂ©hiculer toutes les Ă©motions, une histoire qui comporte ce qu’il faut de touches d’humour et d’Ă©motions, sans oublier le spectacle de l’imagination et des performances qui valent le coup d’oeil, les 2h30 de show passent Ă  une grande vitesse, ne lassent jamais et nous laissent Ă  la fin avec la gorge serrĂ©e et les yeux remplis d’Ă©tincelles.

Il faut dire que le public rĂ©agit aussi très bien dans la salle en Ă©tant parfois pris Ă  partie lorsque nous entrons dans les coulisses du théâtre oĂą est rĂ©pĂ©tĂ©e la pièce Peter Pan de l’histoire. Les applaudissements sont toujours de la partie pour saluer les performances des acteurs, de Matthew Morrison qui porte beaucoup le show sur ses Ă©paules, en particulier sur un Stronger particulièrement puissant mais aussi les rĂ©pliques cinglantes de Grammer ou toute la grâce de Laura Michelle Kelly, magique dans sa chanson solo, mais aussi pour chaque passage des enfants que l’on sent bien soudĂ©s et qui prennent plaisir Ă  jouer cette pièce qui comporte bien plus de sĂ©quences magiques que le film en faisant bien plus appel Ă  l’imagination dĂ©bordante de Barrie et Peter pour de vĂ©ritables instants fĂ©eriques.

Et cĂ´tĂ© chansons, si l’hymne Stronger retient Ă©videmment l’attention avec une mise en scène spectaculaire, on retiendra Ă©galement l’enjouĂ© Believe ou l’Ă©mouvant Neverland. Le rĂ©pertoire est assez variĂ© entre duos reposant sur l’Ă©motion, chansons plus punchy et drĂ´les ou vĂ©ritables hits qui restent toujours en tĂŞte.

Au final, on passe donc un très bon moment devant ce Finding Neverland qui regroupe tous les ingrĂ©dients d’une comĂ©die musicale rĂ©ussie dans une recette appliquĂ©e Ă  la perfection par une Ă©quipe impliquĂ©e qui se donne et communique comme il faut avec le public afin de l’entraĂ®ner dans son imagination et sa magie. FĂ©erique.

publié dans :Cinéma

  1. Pas encore de commentaire