Accueil > Cinéma, Culte du dimanche > Culte du dimanche : Star Wars – Episode 1 – La Menace Fantôme

Culte du dimanche : Star Wars – Episode 1 – La Menace Fantôme

posté le 08/02/2015 FredP

L’un des grands événements cinématographique de la fin d’année sera incontestablement le retour de Star Wars pour un 7e épisode qui devra redorer le blason de la saga. En attendant, nous allons revoir tout au long de l’année les différents épisodes du space-opera de George Lucas dans l’ordre de narration. Commençons donc par Star Wars – Episode 1 – La Menace Fantôme.

Après la sortie du Retour du Jedi en 1983, la saga Star Wars s’est grandement faite attendre. George Lucas n’étant pas spécialement motivé pour reprendre la réalisation et ayant quelques ennuis personnels. Toutefois, au début des années 90, alors que les effets visuels ont fait un grand bon en avant avec Jurassic Park et que l’univers étendu des films se développe grandement, notamment à travers des livres et comics appréciés des fans, George Lucas se remet à l’écriture. Cependant il ne prévoit pas de donner de suite aux aventures de Luke Skywalker, Leia et Han Solo mais préfère au contraire se concentrer sur le destin qui a amené Anakin Skywalker à devenir le célèbre Dark Vador. Le processus d’écriture mettra longtemps à aboutir alors que la production se met en marche et est validée par le succès de la ressortie de la trilogie originale au cinéma en 1997, permettant de préparer une nouvelle génération à apprécier les nouveaux volets qui vont arriver.

Produit dans un grand secret, Star Wars Episode 1 met en place un contexte que nous ne connaissions pas dans les épisodes originaux, à savoir celui de la république galactique, encore libre mais menacée par une fédération du commerce qui cherche à avoir tous les droits et prend pour cela la planète Naboo en otage. Alors que deux chevaliers Jedi (ordre alors encore en plein essor) arrivent pour négocier, les choses s’enveniment et il rencontreront sur leur route le jeune Anakin Skywalker qui semble être l’élu d’une certaine prophétie.

Mélangeant toujours ses grandes sources d’inspiration venant de la mythologie, du western, d’Asie et des grands ouvrages de SF et de Fantasy, George Lucas est de retour à la réalisation et ré-installe donc son univers de manière cohérente avec seulement des prémices de ce que nous savons arriver plus tard. Totalement autonome sur son projet, il est toutefois un peu rouillé bau niveau de l’écriture parfois laborieuse avec certaines idées contestables (Jar Jar Binks pour vendre des jouets, les fameux midichloriens qui réduise la portée mystique de la Force) ou parfois pas pleinement exploitées (Darth Maul). Avec en plus une réalisation plutôt plate, le réalisateur peut heureusement se baser sur des décors qui en mettent plein les yeux (de la renaissance de Naboo à la ville de Coruscant) et un effet nostalgique qui fonctionne dès que l’on se retrouve sur Tatooine avec R2D2 et C3PO.

Soyons honnêtes, l’histoire de cette Menace Fantôme est plutôt ennuyeuse et Lucas est loin d’être très inventif derrière la caméra. Préférant se consacrer clairement à sa production et au succès en vue pour les produits dérivés, il laisse même de côté ses acteurs (pourtant de grands calibres comme Liam Neeson, Ewan McGregor ou Natalie Portman) qui semblent parfois bien perdus dans ce monde en grande partie virtuel. Mais il faut toutefois reconnaître au film quelques séquences diablement efficaces et spectaculaires (en partie grâce à ILM) comme cette course de Pods directement inspirée de la course de chars de Ben-Hur ou encore un combat à 3 au sabre-laser bien plus dynamique que ce qui nous avait été offert dans les précédentes trilogies (et dont on saluera d’ailleurs la chorégraphie du final entre Obi-Wan et Darth Maul), sans oublier un John Willams particulièrement inspiré pour la musique du film, nous servant de nouveaux thèmes de toute beauté, à l’instar du puissant « Duel of the Fates» .

Recelant de nombreux défauts tout de suite honnis par les fans et avec des critiques qui réservent au film un accueil particulièrement mitigé, la Menace Fantôme ne pouvait de toute façon être qu’une déception après plus de 15 ans d’attente. Cela n’a cependant pas empêché le film de faire un véritable triomphe au box-office, validant tout de suite la mise en chantier des 2 volets suivants.

publié dans :Cinéma Culte du dimanche

  1. Pas encore de commentaire