Accueil > Critiques Séries, Séries > Halt and Catch Fire, plongée dans l’informatique des 80′s

Halt and Catch Fire, plongée dans l’informatique des 80′s

posté le 28/08/2014 FredP

AMC nous plonge dans les coulisses de la guerre pour le leadership du marché de l’informatique dans les années 80 avec Halt and Catch Fire … et ce n’est pas que pour les geeks.

Avec l’arrêt prévu de Mad Men qui replongeait dans la société des 60′s par le prisme de la publicité, on pouvait penser que cette nouvelle série historique allait reprendre le même principe adapté aux 80′s par le biais de l’informatique. Il y a un peu de cela dans Halt and Catch Fire mais la série s’en affranchit très vite pour développer sa propre personnalité et ses personnages particulièrement intéressants. Les auteurs de la série, Christopher Cantwell et Christopher C. Rogers, nous plongent dans une petite boite informatique du Texas dans laquelle débarque le commercial Joe MacMillan qui va tenter d’y faire bouger les chose à l’aide des développeurs pour contrer le géant IBM.

Les premiers épisodes seront difficiles à suivre, entre le jargon trop exploité, des personnages ne sachant pas encore trop sur quel pied danser et se révèlent tous assez antipathiques au premier abord, un rythme qui a un peu de mal à prendre. Mais dès ces premiers instants, on sent un beau potentiel car la série a de belles choses à explorer, notamment une vision sur les progrès de l’informatiques et le portrait des génies qui ont révolutionné ce qui fait aujourd’hui notre quotidien.

Il faut donc prendre un peu son mal en patience pour apprécier ensuite la seconde partie de saison qui sera plus maîtrisée et plus rythmée. C’est là que l’on commence vraiment à saisir les différentes facettes des personnages. D’un côté le requin MacMillan révèle ses failles et sa carapace ambitieuse tombe pour montrer un homme qui veut révolutionner l’industrie alors qu’il reste un loser (Lee Pace est alors parfait) alors que le développeur campé par Scoot McNairy prend petit à petit de l’assurance. L’amitié naissance entre les deux hommes se révèle donc assez complexe en y mêlant un respect mais aussi une rivalité faite de coups bas dans un secteur industriel impitoyable dont nous comprenons l’importance et les ramifications dès que les personnages sortent des bureaux.

Il faut aussi saluer les rôles des femmes dans la séries qui, non seulement permettent de dévoiler les caractères des hommes, de les soutenir ou révéler leurs failles, mais se révèlent également être, dans l’ombre, à l’origine de cette révolution informatique. Leur rôle n’est en rien minimisé et elles sont montrent aussi intéressantes que les hommes, en particulier la révélation de la série Mackenzie Davis qui incarne une jeune rebelle qui va mener sa barque comme elle l’entend, y voyant très clair dans cette révolution technologique naissante.

Le contexte du milieu informatique au son d’une bande-originale typique des années 80 qui est passionnant lorsqu’il est fait référence à de véritables faits (l’arrivée de Macintosh montre que la série peut avoir une véritable ambition historique, voir sociétale) n’est donc finalement qu’une toile de fond pour une intrigue resserrée sur 4 personnages, leurs relations et leurs influences qui les mènent sur des chemins opposés et passionnants.

Bien entendu, cette première saison, même dans ses derniers épisodes, reste parfois bancale, avec des scènes qui ne servent pas à grand chose alors que d’autres instants ne sont peut-être as assez approfondis, mais cela reste tout de même très intéressant à suivre avec des personnages génialement interprétés et auxquels on fini par s’attacher pour leurs failles. Il est donc dommage que l’audience n’ai pas suivi mais on peut saluer la confiance d’AMC qui a renouvelé la série pour une seconde saison dans laquelle elle pourra révéler tout son potentiel.

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. 04/09/2014 à 17:19 | #1

    Très bon film !