Accueil > Comics, Critique Comics > Tellos, la merveille de Mike Wieringo

Tellos, la merveille de Mike Wieringo

posté le 11/12/2014 FredP

Pour les fêtes, Delcourt a l’excellente idée de sortir en un tome l’intégrale de la série fantasy de Todd DeZago et du regretté Mike Wieringo, Tellos. Un petit bijou d’aventure rempli d’espoir et d’émotions.

Après leur run sur la série Marvel Sensational Spider-Man à la fin des années 90, le scénariste Todd DeZago et le dessinateur Mike Wieringo se sont lancé dans l’aventure indépendante en partant chez Image Comics afin de proposer leur propre série d’aventures. Ils construisent ainsi le monde fantastique de Tellos où vivent hommes-animaux, dragons, pirates, voleurs, ninjas et crapauds soldats. Les deux auteurs s’intéressent de près au jeune Jarek et son compagnon tigre Koj qui vont lutter contre le maléfique Malsûr.

Comme dans toute quête fantastique, il leur faudra évidemment récupérer une amulette magique qui leur permettra de vaincre le mal, trouver des compagnons d’arme de confiance et suivre les conseils d’un vieux sage qui semble en savoir beaucoup sur les prophéties de Tellos et leur quête à venir. A priori pas grand chose d’original. Mais pourtant, on est tout de suite happé par la patte d’écriture de DeZago qui rend d’emblée les personnages attachants et qui va droit au but pour rassembler ses personnages afin de profiter de leurs interactions. Par ailleurs certains d’entre eux cachent certains secrets qui seront révélés lors d’un affrontement final bien orchestré.

Et puis il y a surtout Jarek qui semble cacher un étrange passé que lui-même ignore. Sa relation avec son ami protecteur tigre Koj est particulièrement touchante. Ces aspects nous rapprochent tout de suite des personnages et de leur aventure qui commence dans la légèreté et va basculer petit à petit vers un peu plus de noirceur à mesure qu’ils se rapprochent de leur ennemi en nous faisant visiter le monde merveilleux de Tellos. Cela jusqu’au final dont la révélation sera véritablement poignante et rendra le combat final et les adieux encore plus émouvants.

En 11 épisodes, nous voilà donc enchantés par le parcours de Jarek, Koj et leurs amis, mais aussi tout simplement par le monde de Tellos, et le mérite en revient également largement au dessinateur Mike Wieringo qui, avec son trait faussement naïf et cartoon tout en rondeur, donne vraiment un aspect attachant à ses personnages mais révèle aussi toutes les merveilles de son univers. Il s’adapte parfaitement à l’évolution du récit lorsque celui-ci s’assombrit et reste d’une constance permanente, donnant alors à la série une parfaite cohérence avec un rythme sacrément efficace pour nous faire tourner les pages à la volée.

Tellos est ainsi une merveilleuse lecture qui transpire la sincérité de ses auteurs du début à la fin, leur amour de la bande-dessinée et des histoires qui toucheront autant petits et grands. On regrette alors d’autant plus la disparition de Mike Wieringo que les auteurs avaient encore des projets pour Tellos. Mais ils nous ont ainsi offert un récit complet qui se suffit à lui même et qui restera dans nos esprit comme une petite pépite, une merveille remplie d’aventures et d’émotions.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire