Accueil > Comics, Critique Comics > Comics en vrac: Batman, Clone et Out There

Comics en vrac: Batman, Clone et Out There

posté le 11/03/2014 FredP

Il Ă©tait temps de faire un tour sur quelques sorties de comics Ă  dĂ©couvrir depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Au programme, le retour du Joker dans Batman, le road trip des ados de Out There et l’expĂ©rience de Clone.

Batman – tome 3 – le Deuil de la Famille

Après avoir revu Ă  sa sauce la mythologie de Gotham City dans les premiers tome avec la menace des Hiboux, le scĂ©nariste Scott Snyder dĂ©cide de faire revenir le plus grand ennemi de Batman, le cinglĂ© et imprĂ©visible Joker. Et depuis que le clown a perdu son visage dans les aventures qui ont prĂ©cĂ©dĂ©, il a redoublĂ© de machiavĂ©lisme et va tenter de manipuler toute la bat-family dans ce rĂ©cit intitulĂ© Le Deuil de la Famille (titre qui n’est pas sans rappeler le cĂ©lèbre Un Deuil dans la Famille dans lequel Jason Todd trouvait la mort). De Gordon Ă  Alfred en passant par Nightwing ou Red Robin, tout l’entourage de Batman va souffrir des nouveaux mĂ©faits du Joker mais c’est surtout un secret que cacheraient les deux ennemis qui pourrait bousculer le fragile Ă©quilibre du groupe. Le clown pourrait avoir percĂ© un secret de l’homme-chauve-souris et cela met tout le monde Ă  dos.

Si le rĂ©cit n’est pas le plus innovant faute Ă  une ennemi que nous connaissons trop, Snyder arrive tout de mĂŞme Ă  se l’approprier en le rendant encore plus fou et pathĂ©tique, Ă  l’image de son nouveau visage. Quelques raccourcis sont lĂ  et le final n’est pas aussi radical que ce que l’on pouvait attendre mais l’histoire fait tout de mĂŞme le boulot sans ĂŞtre rĂ©volutionnaire. Mais au moins un point mettra tout le monde d’accord, le dessinateur Greg Capullo est encore et toujours excellent dans la noirceur et la violence de l’univers de Batman.

Out There – vol.2

Notre bande d’ados a survĂ©cu Ă  la destruction de leur ville par le dĂ©mon Draedalus et se retrouve Ă  errer sur les routes Ă  la recherche d’indices qui pourraient leur permettre de retrouver leurs proches. Ce tome central de la sĂ©rie Ă©crite par Brian Augustin permet Ă  nos hĂ©ros de faire une pause avant le combat final qui les attend mais aussi et surtout de resserrer leurs liens et de mieux comprendre les dons qu’ils possèdent. Un peu plus centrĂ© sur l’introspection et le passĂ© des personnages maintenant face au doute, ce tome de Out There a un peu moins la fraicheur des dĂ©buts et change d’atmosphère. MĂŞme le gĂ©nial Humberto Ramos semble un peu plus posĂ© dans ses dessins toujours cartoony mais plus calmĂ©, moins hĂ©roĂŻques. Il ne reste maintenant plus qu’Ă  attendre avant de lire le dernier volume qui promet tout de mĂŞme un combat Ă©pique !

Clone – tome 1 – Première GĂ©nĂ©ration

On connait surtout le dessinateur Juan Jose Ryp pour son travail avec Warren Ellis sur No Hero et Black Summer. Il faut dire que son style hyper dĂ©taillĂ© et ne rechignant jamais sur la violence et le trash Ă©tait bien assorti Ă  ces rĂ©cit complètement barrĂ©s et passionnants. Mais son style ne s’accorde pas avec tous les rĂ©cit et il faut des projets originaux et sans concessions pour coller Ă  son coup de crayon. Avec David Schulner au scĂ©nario, il va donc nous raconter l’histoire d’un homme dĂ©couvrant qu’il existe des clones de lui, menant leur propre vie et se rebellant contre un projet du gouvernement. Parfois confus dans sa narration, le rĂ©cit est cependant bien rythmĂ© mais souffre d’un manque d’exploration des personnages qui paraissent tous assez antipathiques. Difficile de s’y attacher et on lit donc le comics avec froideur, tĂ©moin de Ă©vĂ©nements qui nous touchent peu.

publié dans :Comics Critique Comics

  1. Pas encore de commentaire