Accueil > Critiques Séries, Séries > House of Cards Рsaison 2, critique

House of Cards – saison 2, critique

posté le 13/03/2014

Kevin Spacey est de retour dans une seconde saison impitoyable de House of Cards. Les machinations pour acc√©der au pouvoir deviennent publiques, les ambitions s’affichent et la lutte pour le pouvoir va faire trembler la Maison Blanche !

A force de manipulations, le s√©nateur Franck Underwood a rempli sa qu√™te de vengeance et est devenu vice-pr√©sident des USA. Un poste de prestige qui le fait entrer dans un cercle encore plus ferm√© dangereux de lobbys et autres graissage de pattes avec coups de poignards dans le dos, bref, de quoi √™tre dans son √©l√©ment. Et d√®s le premier √©pisode, le choc sera l√† pour bien boucler les histoires de la premi√®res saison tout en plantant tout le d√©cor pour ce qui va suivre. Ainsi, Underwood va encore se salir les mains dans un premier √©pisode parmi les meilleurs season premiere qui aient √©t√© r√©alis√©s, d’autant plus que la fin de l’√©pisode provoque autant de frissons que de bonheur sadique de retrouver un tel personnage.

La suite de la saison verra donc notre nouveau vice pr√©sident faire face √† son principal rival pour obtenir la confiance du pr√©sident et comme toujours ce sont l’entourage et les citoyens qui vont en payer le prix. L’intrigue purement politique √† base de recherche de votes pour adopter une loi qui n’est qu’un leurre cachant un autre but cach√© est complexe √† suivre, en particulier avec notre connaissance europ√©enne plus limit√©e du syst√®me politique am√©ricain. Mais on saisit tout de m√™me l’essentiel pour comprendre les enjeux et surtout pour s’attacher au parcours des personnages et des √©preuves qu’ils vont devoir surmonter pour s’affirmer.

Ainsi, cette saison rebondit encore et toujours des anecdotes qui ont fait l’actualit√© pour se les approprier. R√©v√©lation d’un lourd secret par Claire Underwood dans un talk show, scandales dans les tablo√Įds et suspections en tout genre vont mettre le couple dans des situations de plus en plus difficile, √† tel point qu’il devra jouer habilement le quitte ou double si il veut s’en sortir. Et pourtant, Franck et Claire restent admirablement soud√©s dans ces moments difficiles, se r√©v√©lant chaque fois plus diaboliques et manipulateurs pour arriver √† leurs fins. Ainsi, on pardonne ais√©ment les obscurit√©s de l’intrigue politique puisque l’on reste attach√© √† ce couple de salauds de premi√®re classe.

√Čvidemment, la r√©alisation initi√©e par David Fincher est toujours de mise et conf√®re √† la s√©rie autant de classe et d’obscurit√© que ses personnages, les mettant en valeur autant qu’elle soulignes les longs dialogues. Mais ce sont √©videmment Kevin Spacey et Robin Wright, imp√©riaux, qui occupent tout l’espace par leur charisme naturel. Inutile pour eux d’en faire trop, ils sont juste parfaits, donnant ce qu’il faut de m√©chancet√© pour les d√©tester mais aussi une minuscule parcelle d’humanit√© pour s’y attacher. Car on a beau d√©tester ce qu’ils font, on comprend leurs actes et leur froideur. Ils occupent cependant tellement l’√©cran que toute histoire annexe sur les personnages qui gravitent autour d’eux (notamment Doug, l’assistant d’Underwood) semble finalement superflue.

Apr√®s la mise en place du premier √©pisode, la suite de la saison est ainsi faite d’√©preuves suffisamment int√©ressantes pour ne pas laisser retomber la pression sur les personnages et sur le spectateur. Alors que la premi√®re saison √©tait longue √† d√©marrer et avait ses baisses de rythme, ce n’est plus le cas maintenant. On en apprend √† chaque √©pisode un peu plus et les cliffhangers sont plut√īt bien choisis pour nous amener jusqu’√† la derni√®re ligne droite qu’est le dernier √©pisode, annon√ßant alors une 3e saison qui va √† nouveau changer la donne pour les personnages, leurs objectifs et leur entourage. Et si finalement tout ceci n’√©tait qu’une savoureuse mise en bouche avant de d√©couvrir v√©ritablement toutes les machinations qui se tiennent √† la maison blanche ?

publié dans :Critiques Séries Séries

  1. Pas encore de commentaire

ÔĽŅ