Accueil > Cinéma, Retro, Séries > l’abécédaire de Joss Whedon (1re partie)

l’abécédaire de Joss Whedon (1re partie)

posté le 30/01/2014 FredP

Avec la sortie de son petit film tourné entre amis, Beaucoup de Bruit pour Rien, c’est l’occasion de revenir sur la carrière geek de Joss Whedon à travers un petit abécédaire dont voici la première partie ! N’hésitez pas à compléter avec les lettres qui manquent

A comme Acteurs

Depuis ses rencontres avec les acteurs de Buffy, Joss Whedon a rassemblé autour de lui une troupe d’acteurs fidèles comme peu de créateurs y arrivent. De rôles principaux en simples figurant, il est ainsi qui courant de retrouver ceux qu’il a appris à connaitre sur l’ensemble de ses projets, que ce soient des séries, des films ou même des programmes courts. Ainsi, dans la Whedon family on peut compter Nathan Fillion (mémorable prêtre dans Buffy, Dr Hammer face au Dr Horrible et flic idiot dans Beaucoup de Bruit pour Rien), Alexis Denisof (observateur nigaud de Buffy et Angel, Dollhouse, Beaucoup de Bruit pour Rien et même Avengers), Amy Acker (Angel, Dollhouse, la Cabane dans les Bois, et incroyable Beatrice dans Beaucoup de Bruit pour Rien), Fran Kranz (Dollhouse, la Cabane dans les Bois, Beaucoup de Bruit pour Rien), Eliza Dushku (Buffy, Angel, Dollhouse) ou encore Summer Glau, Alan Tudyk, Chris Hemsworth, Felicia Day, Neil Patrick Harris, Clark Gregg et bien d’autres. Une véritable troupe talentueuse que le réalisateur comme les fans ont plaisir à voir travailler ensemble.

B comme Buffy

Joss Whedon trainait Buffy depuis longtemps dans ses cartons. Il en a écrit un premier scénario qui est devenu un film assez honteux par lequel il s’est senti trahi. Mais il n’a jamais abandonné le personnage de la tueuse et en fera une série à succès pendant 7 saisons. Le succès était au rendez-vous et Buffy a rendu Joss Whedon adulé par toute une communauté de fans qui ont grandit avec le personnage. Il faut dire que son ses airs de séries fantastiques pour ados, Buffy contre les Vampires abordait de nombreux thèmes passionnants qui en font l’une des séries les plus marquantes des années 90 et des épisodes réalisés par Whedon lui-même sont devenus cultes à l’instar de Hush, the Body ou l’inévitable Once More with Feeling. Le succès est tel que le personnage continue encore d’exister en comics dont Whedon a écrit quelques épisodes.

C comme Comics

Cela se ressent bien dans la structure en « arc»  de ses séries, Joss Whedon a toujours été fan de comics et ce n’est par pour rien que les studios Marvel sont allés le dégoter pour réaliser Avengers. Car les comics il connait déjà avec Buffy dont il a écrit un comics dérivé futuriste intitulé Fray. Mais il a aussi fini, à la demande des fans, par poursuivre sa série phare avec de nouvelles saisons en comics. Angel et Firefly aussi auront droit à leurs cases dessinées. Mais, plus proches des héros du quotidien de Marvel que des icônes DC, il a aussi écrit plusieurs comics pour la maison des idées comme un arc des Runaways mais c’est surtout son travail sur les X-Men qui fera également sa renommée dans le milieu car avec Astonishing X-Men.

D comme Dialogues

L’une des grandes marques de fabrique de Joss Whedon, ce pour quoi il est reconnu depuis Buffy, c’est bien sa manière de faire parler ses personnages au fort caractère. Jouant sur les mots, les quiproquos, les sous-entendus et beaucoup de références geeks bien assimilées, l’auteur fait très souvent mouche avec des répliques cinglantes, déclenchant le sourire ou même un fou rire. Ces dialogues servent souvent à désamorcer des situations difficiles mais il n’oublie pourtant pas parfois de rester plus sobre dans des situations dramatiques où ses dialogues sonnent alors très vrais lorsque les personnages se disputent ou ont besoin d’être rassurés.

E comme Écriture

Avant d’être réalisateur ou créateur de séries, Joss Whedon est avant tout un auteur qui a longtemps exercé le poste de script-doctor pour les grands studios. Il était donc celui qui venait au secours des scripts mal en point pour y apporter une cohérence, parfois en n’étant pas du tout crédité comme sur Guet-Apens, Speed, Mort ou vif, Waterworld et Twister. Mais après ses débuts sur Roseanne, il fait partie des scénaristes nommés aux oscars pour Toy Story puis se voit confier le scénario du quatrième Alien dans lequel on retrouve sa patte dans les relations entre les personnages et son intérêt pour la force de Ripley devenue freak. Même si le dernier tiers lui a échappé il continue toutefois, en parallèle de ses séries, à écrire pour les studios. Les films d’animation Titan A.E. ou Atlantide l’Empire Perdu passeront entre ses mains.
Si certains de ses projets comme Wonder Woman ne sont pas retenus, d’autres mettent plus de temps à aboutir (la Cabane dans les Bois) mais maintenant qu’il est devenu rentable et qu’il a développé sa propre société de production pour Beaucoup de Bruit pour Rien (pour la première fois, ce ne sont pas ses mots), il va pouvoir s’autoriser plus de choses, comme produire le petit In Your Eyes de Brin Hill qui devrait sortir d’ici l’année prochaine.

F comme Femmes

Les femmes ont toujours eu une place de choix dans l’œuvre de Joss Whedon. Buffy en est bien le premier exemple, souvent imitée, jamais égalée, avec son héroïne qui abat les clichés et se bat contre les vampires. Dans la série, ce sont les femmes qui ont le pouvoir tandis que les hommes ne sont que les faire-valoir ou les ennemis. Féministe convaincu, il aime montrer des femmes se battant en milieu hostile à l’instar de Ripley dans Alien 4 et des héroïnes de Firefly et Dollhouse. Il était donc naturel pour lui de s’attaquer à Wonder Woman même si le projet n’a jamais vu le jour. Mais il devrait pouvoir se rattraper avec le second volet d’Avengers.

G comme Geek

Réalisateur geek pour geeks, Joss Whedon a su entretenir une relation particulière avec eux, que ce soit en comics, en séries télé ou au cinéma. D’ailleurs, il donne toujours un rôle de choix aux geeks dans ses séries. Clichés aux premiers abords, ils se révèlent finalement souvent touchants à l’instar de Willow dans Buffy, Topher dans Dollhouse ou  Fitz et Simmons dans Agents of Shield. Ils reflètent un peu la personnalité du réalisateur mais il n’a pas non plus oublié d’évoquer certains côté extrêmes des geeks avec le trio de la 6e saison de Buffy.

H comme Humour

Avec des dialogues savoureux et des situations parfois rocambolesques, l’humour est constamment présent dans l’œuvre de Joss Whedon et ce, de manière parfois très fine à travers ses dialogues ciselés et faisant souvent mouche au cœur du drame. Si il passe à travers ses répliques entre les personnages, l’humour est aussi parfois à l’image comme dans l’épisode muet de Buffy qui fait place à l’horreur mais aussi à quelques quiproquos hilarants. Certaines situations de Beaucoup de Bruit pour Rien sont aussi très drôles vues par Whedon.
Souvent utilisé pour désamorcé les situations dramatiques, on lui reprochera souvent cet humour parfois déplacé ou réduisant la menace du méchant (Loki dans Avengers) mais il sait aussi parfois laisser parler la noirceur. Alors l’humour est le signe qu’il y a toujours un espoir, une lumière après les ténèbres.

I comme Identité

Auteur perturbé, Joss Whedon se pose très souvent des questions en rapport avec la quête d’identité. Si c’est le grand sujet de la série sous-estimée Dollhouse, c’est aussi l’une des thématiques de Buffy où tous les héros doivent trouver leur raison d’être et grandir en s’affirmant face au monde. Angel aussi a été longtemps en quête d’identité après avoir récupéré son âme tandis que Spike voit son identité transformée après après avoir eu une puce implantée dans son cerveau. D’ailleurs, un épisode de la série Buffy concentre à lui seul cette problématique, c’est Normal Again, dans lequel nous apprenons que Buffy serait peut-être folle à lier et enfermée dans un hôpital psychiatrique depuis des années en ayant inventé cette histoire de Tueuse. Et plus récemment, c’est la série Agents of Shield qui reprend cette thématique en faisant du passé de Sky et de ce qui est arrivé pendant la mort de Coulson les fils rouges de la série.

J comme Jed Whedon

Joss Whedon aime travailler en famille. Non seulement avec la troupe d’acteur qui l’entoure régulièrement et sa femme de bon conseil mais aussi avec son frère Jed. Ils ont commencé à travaillé ensemble sur Dr Horrible et Dollhouse et continuent encore aujourd’hui, à tel point qu’après avoir réalisé le pilote d’Agents of Shield, Joss Whedon, occupé sur Avengers 2 et la cohérence de la phase 2 de Marvel, laisse Jed s’occuper de l’essentiel de la série

L comme Lenk (Tom)

Découvert dans Buffy avec le rôle d’Andrew (l’un des membres du trio), Tom Lenk est resté bien présent dans la Whedon family. Le réalisateur disait d’ailleurs au sujet de son apparition dans la Cabane dans les Bois qu’il était un peu le porte bonheur des projets qu’il mène. Comédien très drôle pourtant cantonné aux seconds rôles dans les séries et les comics, on le retrouve ainsi dans la galaxie de Joss Whedon et son duo avec Nathan Fillion dans Beaucoup de Bruit pour Rien est savoureux.

A suivre dans la seconde partie.

publié dans :Cinéma Retro Séries

  1. Pas encore de commentaire