Accueil > Cinéma, Critiques ciné, DVD > No, critique

No, critique

posté le 10/07/2013 FredP

On avait loupĂ© No Ă  la sortie cinĂ© mais on se rattrape avec sa sortie aujourd’hui en vidĂ©o. Voici donc comment la publicitĂ© a permis de vaincre une dictature.

Depuis le dĂ©but des annĂ©es 70, le GĂ©nĂ©ral Pinochet menait le Chili d’une main de fer. Sa dictature a fait de nombreuses victimes passĂ©es sous silence. Il faut attendre la fin des annĂ©es 80 pour que la communautĂ© internationale rĂ©agisse et demande au dictateur de lĂ©gitimer son pouvoir Ă  travers un rĂ©fĂ©rendum. Si le peuple vote « oui» , il sera au pouvoir pour 8 ans de plus, si il vote « non» , il devra abdiquer. C’est une occasion unique pour l’opposition, d’habitude muselĂ©e sous peine de reprĂ©sailles, de se faire entendre grâce aux 15 minutes de tĂ©lĂ© qui lui sont accordĂ©es par jour. Le camp du « non»  fait alors appel Ă  un jeune publicitaire pour donner un message positif plutĂ´t que de jouer le jeu pessimiste que voudrait la dictature, certaine de gagner.

Le rĂ©alisateur Pablo Larrain nous plonge d’emblĂ©e dans l’ambiance des annĂ©es 80. Format 4/3, image avec du grain, camĂ©ra au plus proche des personnages, nous sommes ici dans un style presque documentaire, comme si c’Ă©tait des images d’Ă©poque sur le making of de la campagne du « non»  qui nous parvenaient. Et ce style dĂ©concertant au dĂ©but est une très bonne idĂ©e pour nous immerger dans le contexte mĂ©diatique dans lequel se dĂ©roule l’histoire.

Ici, nous ne cherchons pas Ă  trop Ă  connaitre les personnages, la vie privĂ©e du publicitaire incarnĂ© avec conviction par Gael Garcia Bernal ne sert que de point d’ancrage pour s’y attacher, mais nous cherchons surtout Ă  connaitre leurs actions pour mener Ă  bien cette campagne. La tâche n’est pas mince. D’une part il faut constituer une Ă©quipe de confiance, assez forte pour faire face au dictateur, et d’autre part, il faut changer l’Ă©tat d’esprit de la population, que celle-ci n’aie pas peur de tenir tĂŞte Ă  son chef d’Ă©tat et de changer les choses. C’est alors que la campagne de publicitĂ© prend toute son importance et, d’habitude si dĂ©criĂ©e, cette communication politique montre bien qu’elle peut participer Ă  faire bouger les mentalitĂ© et Ă  libĂ©rer une sociĂ©tĂ©.

Le film, très bien menĂ©, avec ses pointes d’humour (n’hĂ©sitant pas Ă  ridiculiser les mĂ©thodes ineptes du camp du « oui» ) comme ses pointes d’Ă©motion et de suspense vaut surtout le coup d’œil pour son ambiance et son message politique. Car sans noirceur, sans grande violence, nous ressentons tout de mĂŞme la pression qui règne alors sur les mĂ©dias et la joie qui peut alors atteindre le peuple lorsqu’il a l’occasion de se libĂ©rer de manière pacifique pour entrer dans un monde moderne, Ă  l’image de la publicitĂ© amĂ©ricaine positive qui influencĂ© le combat. Évidemment, nous ne voyons ici que le cĂ´tĂ© positif de l’histoire (il ne faudrait pas oublier tous les morts qui eu lieu pendant cette dictature et le problème est d’ailleurs soulevĂ© lors de la construction de la campagne) mais pour une fois que c’est la joie d’un peuple qui est exprimĂ©e, autant en profiter.

A noter que le film est donc dispo en dvd et vod avec les spots de campagnes originaux (qualitĂ© vhs du coup) et un making of assez anecdotique (la faut Ă  un dĂ©coupage sans structure avec de multiples vignettes d’1 minute sans titre).

publié dans :Cinéma Critiques ciné DVD

  1. Pas encore de commentaire