Accueil > CinĂ©ma, Critiques cinĂ© > 40 ans : mode d’emploi, critique

40 ans : mode d’emploi, critique

posté le 07/03/2013 FredP

Avec 40 ans : mode d’emploi, c’est une nouvelle Ă©tape dans la vie de Judd Apatow qui s’attaque maintenant Ă  la crise de la quarantaine en famille.

Judd Apatow n’en finit pas de nous raconter sa vie au travers de ses films. Cette fois, la crise de la quarantaine le frappe de plein fouet et il va la mettre Ă  l’Ă©cran. Pour cela, il va explorer le quotidien de deux personnages que nous avions croisĂ© dans En Cloque : mode d’emploi. Nous entrons donc dans la vie Pete et Debbie, mariĂ©s depuis des annĂ©es et devant supporter les humeurs de leurs deux filles. Elle tente de renouer avec son père, lui tente de maintenant Ă  flot sa boite de production musicale. Et si ils s’aiment toujours, ils n’en traversent pas moins des crises et la quarantaine, c’est bien la goutte d’eau qui fait dĂ©border le vase.

40 ans : mode d’emploi, c’est donc la chronique d’un couple en pleine crise de la quarantaine. A dĂ©faut d’avoir une histoire qui tient la longueur pendant 2 heures avec un vĂ©ritable enjeu, le scĂ©nariste et rĂ©alisateur le plus hype de la comĂ©die amĂ©ricaine actuelle va donc nous raconter toutes les anecdotes de cette pĂ©riode avec un fil rouge aussi fin qu’un string de Megan Fox, entre le couple qui doute et qui s’engueule, le besoin de se rapprocher de ses parents, le besoin d’un nouvel Ă©panouissement physique et professionnel, la gestion difficile des enfants qui commencent leur adolescence, … rien ne sera Ă©pargnĂ© Ă  Paul Rudd et Leslie Mann.

Pendant plus de 2 heures, le rĂ©alisateur fait donc le point sur la situation, et deux heures c’est long quand il n’y a finalement pas grand choses Ă  raconter puisque rien ne bouge vraiment jusqu’Ă  la fin de l’histoire. La crise, il faut la surmonter mais ensuite tout redevient comme avant. Alors bien sĂ»r, il y a des souvent de bon mots qui vont nous faire pouffer de rire, il y a des situations absurdes et drĂ´les, ça devient rĂ©gulièrement vulgaire et en mĂŞme temps c’est assez touchant mĂŞme si cela se rĂ©vèle assez vain.

Mais le film passe bien avant tout car le couple est attachant et le fait que la femme d’Apatow, Leslie Mann, et ses filles jouent dans le film apporte un degrĂ© de sincĂ©ritĂ© supplĂ©mentaire. Et puis il y a Ă©galement les seconds rĂ´les tenus par des habituĂ©s du rĂ©alisateur. Les personnages secondaires sont travaillĂ©s pour entretenir le degrĂ© de folie du film et sont vĂ©ritablement les seuls Ă  apporter un rythme et des rires.

Pour le reste, 40 ans : mode d’emploi est une simple comĂ©die douce-amère qui, sous couvert de quelques scènes vulgaires se rĂ©vèle finalement assez inoffensive et ne marquera pas longtemps les esprits.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 16/03/2013 Ă  15:43 | #1

    Je te trouve dur. Moi qui approche les 40 je me suis reconnu sur pas mal de dĂ©tails. Certe la grossièretĂ© n’est pas toujours des plus utiles mais le scĂ©nario est franchement bien foutu. Dommage pour la partie « dramatique»  qui tire en longueur… 2/4

  2. Chris
    20/03/2013 Ă  17:48 | #2

    moi j’ai dĂ©testĂ© ce film… ultra mega looong, je me suis beaucoup ennuyĂ© mĂŞme si parfois j’ai souris. Sa n’en finissait plus. Judd Apatow je ne reviendrai plus vers lui avant un moment. 1/5