Accueil > Cinéma, Critiques ciné > The Fighter, critique

The Fighter, critique

posté le 04/03/2011 FredP

the fighter critique

Mark Walhberg et Christian Bale, deux caractères opposĂ©s mais complĂ©mentaires s’affichent dans un film coup de poing. Et pour cause, il s’agit du rĂ©compensĂ© aux Oscars, the Fighter.

The-Fighter-Affiche-US-2Parmi les films sur le sport, rares sont ceux qui arrivent Ă  ĂŞtre vraiment poignants sans non plus verser dans le lacrymal. Et si on regarde bien, ce sont les sports les plus violents et les moins mĂ©diatisĂ©s qui donnent les films sportifs les plus intĂ©ressants (Rocky, Westler, …). The Fighter fait partie de ceux-lĂ , sans doute parce qu’au fond, il parle plus de la famille que de la boxe.

AdaptĂ© d’une histoire vraie entre deux frangins boxeurs, le premier, ancienne gloire locale, Ă©tant entraĂ®neur du second, qui ne demande qu’Ă  vivre sa vie mais ne peut pas se sĂ©parer de sa famille, The Fighter a ce cachet indĂ© et documentaire qui avait de quoi effrayer. En effet, on avait bien peur de se retrouver encore devant un film pseudo anti-hollywoodiens dĂ©crivant les alĂ©as et le quotidien dĂ©cevant de la classe moyenne amĂ©ricaine en parallèle de quelques matchs de boxe. The Fighter Mark Wahlberg Amy AdamsMais le rĂ©alisateur David O. Russel contourne allègrement la trappe en allant toucher droit au cĹ“ur, sans artifice et sans se dĂ©tourner de sa tache.

Dans The Fighter, l’essentiel n’est pas le milieu social dans lequel vivent les 2 frangins mais simplement leur relation et celle qu’ils entretiennent avec leur entourage et en particulier leur mère manager. En effet, David O.Russel s’intĂ©resse avant tout Ă  ses personnages, Ă  leurs envies, leurs illusions, leurs espoirs et dĂ©ceptions. Ainsi, Micky, interprĂ©tĂ© en tout en sobriĂ©tĂ© par Mark Walhberg, est juste un gars simple, qui ne demande pas mieux que de faire ce qu’il aime, boxer, avec sa famille Ă  ses cĂ´tĂ©. Le problème c’est que son aĂ®nĂ©, devenu son entraĂ®neur a quelques petits problèmes de drogues et vit sur sa gloire passĂ©e qu’il reporte sur lui. The Fighter Mark Wahlberg Amy AdamsEt d’un autre cĂ´tĂ©, leur mère possessive manage comme elle le peut la carrière de son cadet en l’imaginant Ă  la place du plus vieux dans l’entreprise familiale qu’elle a crĂ©Ă© avec son armada de filles.

Le frère aĂ®nĂ© et la mère de Micky, ce sont bien lĂ  les deux personnages qui donnent toute leur personnalitĂ© au film. InterprĂ©tĂ©s par Christian Bale et Melissa Leo, tous deux sont exceptionnels et intenses (et Ă  très juste titre rĂ©compensĂ©s par les Oscars des meilleurs seconds rĂ´les), ces deux personnages sont aussi irritants que touchants dans leur manière de vouloir diriger notre hĂ©ros dans leur direction, de ne pas le voir s’Ă©loigner alors qu’il pourrait avoir du succès et ce, pour plusieurs raisons assez Ă©goĂŻstes : parce que c’est la famille et pour revivre leur rĂŞve passĂ©. Mais Micky se laissera plutĂ´t porter par sa nouvelle girlfriend, seule douceur de ce village rural, entraĂ®nant alors de gros bouleversements dans ses dĂ©cisions.

Ainsi David O. Russel contourne le syndrome « histoire vraie»  pour se concentrer longuement sur ses personnages et l’histoire de ces deux frères soudĂ©s mais distants en mĂŞme temps. The Fighter Melissa Leo Christian BaleMais il met aussi en place le contexte social de manière plutĂ´t habile tout en apportant aux combats de boxe un rĂ©alisme assez Ă©poustouflant. Ici, tous les coups portĂ©s Ă  Micky pendant le peu de matchs montrĂ©s sont percutants et on vit ça avec lui, avec sa famille, son entourage. La tension est lĂ , prenante et il est juste dommage que la montĂ©e de pression finale soit un peu trop rapide pour ĂŞtre pleinement apprĂ©ciĂ©e.

Au final, si the Fighter ne rĂ©invente pas le film sportif, il en montre toutefois une facette inĂ©dite, brute et prenante de la boxe tout en faisant un portrait au rĂ©alisme touchant d’une famille de classe moyenne qui ne veut pas se sĂ©parer mĂŞme pour vivre mieux. PortĂ© par des comĂ©diens impeccables, le film de David O. Russel touche très juste.

publié dans :Cinéma Critiques ciné

  1. 18/03/2011 Ă  18:49 | #1

    Ah je te rejoins par contre sur ce film qui, c’est vrai, montre une tout autre facette du film de sport, en l’abordant par l’angle social.
    Je viens de publier dessus : http://www.asbaf.fr/2011/03/fighter-magique-boxe.html